Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 13:57
Madame Poison (dessin de Mélina Catoni)

Madame Poison (dessin de Mélina Catoni)

Je m'entends interpeller d'un bateau voisin :
- Philomène, Philomène !
Je m'avance sur le pont. 2 bateaux plus loin, la voisine rigole en compagnie d'un adorable bambin.
- Alors tu vois, c'est elle, la dame de l'histoire. Comment tu l'appelles ?
- Madame Poison.
Je répète bêtement :
- Madame Poison ou Madame Poissons (j'ai écrit 8 Contes de la Méditerranée, avec des poissons pour héros... alors, vu l'environnement, je pense à ça)
- Non , non Madame Poison voyons, la calanque.
Alors je pige (il était temps !). Mais bien sûr !
La voisine a fait dernièrement l'acquisition d'un Pola à la calanque pour l'offrir à un petit neveu. Le voici le petit neveu.
- Ah ! Madame Poison, oui, oui.
 
Madame Poison, évidemment. La vilaine dame de Pola à la calanque, celle qui n'aime pas le coq qui chante tous les matins.
Le bambin ravi répète : "Madame Poison, Madame Poison". La voisine de bateau se marre. Et moi je soupire d'aise.
 
Et qu'on ne vienne plus me dire que les Pola ne s'adressent pas à de très jeunes enfants.
Antonin, le fan de Madame Poison a 2 ans et il a tout compris !!!
Madame Poison touchée par le pouvoir magique de Pola (dessin de Mélina Catoni)

Madame Poison touchée par le pouvoir magique de Pola (dessin de Mélina Catoni)

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 12:00
Nuit de veille sur la mer

Ce numéro 110 clôture la série Focales de Filigranes : http://filigraneslarevue.fr avec la thématique de "Qui tient l'appareil ?"

Après m'être un peu torturée les méninges avec la contrainte, j'ai repensé à un texte que j'avais écrit il y a quelques années sur un de mes journaux de bord. Car pendant 37 ans, j'ai tenu, sur nos voiliers successifs, des journaux de bord de nos allées et venues sur La Grande Bleue.

Ayant trouvé qu'il convenait parfaitement, je l'ai malgré tout un peu remanié. Le collectif de la revue l'ayant adoubé, le voici fraîchement publié.

Bonne lecture.

Nuit de veille sur la mer

Nuit de veille sur la mer

 

Halo de lune nuageuse

Étoiles paresseuses

Mer en creux, en bosses douces

Le voilier trace sa route

Et moi des signes sur le papier

Au hasard, sans presque rien y voir.

 

À l’arrière du bateau,

Les trois couleurs du drapeau se nuancent d’un camaïeu de gris.

La nuit s’enveloppe d’air humide

« Rien à l’horizon » dit la passagère.

 

C’est une nuit de lune rousse, de nuages en ordre dispersé.

La passagère est allée s’allonger dans le carré.

J’ai pris mon quart sous un bonnet rayé, la route est longue…

Je chante pour me donner du courage :

« Le soleil a rendez-vous avec la lune, mais la lune n’est pas là et le soleil attend. »

 

Toujours rien à l’horizon, rentrons, vérifions sur l’écran du radar.

Il confirme.

Tenir quatre heures… écouter avec attention le bruit du moteur ;

sortir toutes les vingt minutes, vérifier de visu, prendre le vent sur le nez,

guetter les lourds cargos, les pétroliers géants.

 

À l’intérieur, ils dorment, me transformant en vestale de leur nuit.

À l’avant du bateau, feu vert à tribord, rouge à bâbord.

Attendre sans attendre. L’aurore tiède, le capitaine venant me relever.

Plus que deux heures à tenir, ne pas faillir.

 

La passagère s’est relevée, le capitaine s’est réveillé,

le potage chinois m’a brulé le palais.

Dans le cockpit, sous le taud bleu il y a une clandestine :

une cigale embusquée. Elle tient compagnie à la passagère fumant dans la nuit.

 

Je suis rentrée me mettre à l’abri, tapie à nouveau devant l’écran.

Une grosse tache noire s’anime dans le dernier cercle. Signe d’un énorme bateau…

un deuxième plus petit à tribord. Le deuxième est passé, la grosse tâche s’est rapprochée.

Surveillons ce vilain cafard… dans le brouillard surgi de nulle part. Adrénaline.

Ouf ! le cafard est passé, c’était serré.

 

3 h du mat. L’équipage au grand complet s’anime.

Encore 40 miles. J’irais bien me recoucher… si la brume se dissipait.

De concert, capitaine, passagère, veillent dehors et moi dedans.

Toujours devant les cercles en noir et blanc sur l’écran.                                       

Jeannine Anziani

Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 12:23
Pola de Marseille dans ToutMa

Pour ceux et celles qui ne connaitraient pas le magazine, ToutMa est un superbe magazine (gratuit) top classe que l'on peut trouver dans certains des endroits (hôtels, restos...) les plus chics de Marseille.

Dans le numéro printemps/été qui vient de paraître, avec Alice Pol en couverture (Pol ! il suffit d'ajouter un "a"), dans les pages Culture, un bel article sur les Pola.

Pola de Marseille dans ToutMa

Ah ! tout de même une petite erreur. Je suis la seule autrice. Isabelle Nègre-François est l'illustratrice des 5 premiers albums, Mélina Catoni du dernier paru : Pola à la calanque.

Pola de Marseille dans ToutMa

Dans l'article, il est fait référence à "l'intrépide Caroline de Pierre Probst". Alors là, je dois dire que quand j'ai lu ça, j'ai été emplie de joie et trop fière.

Caroline, c'est l'héroïne favorite de mon enfance. J'ai encore plusieurs albums hors d'âge et d'usage sur une étagère. Je n'ai jamais pu m'en séparer. Après le mien, ils ont fait le bonheur de mes enfants et de mes petits-enfants, qui étonnamment, me les réclamaient plutôt que des livres plus actuels...

Pola de Marseille dans ToutMa

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 15:43

Le samedi 30 avril de 10 h à 18 h, je serai en dédicace à la

librairie LES DEUX ARBRES

15 rue Albert et George Arnoux

13600. LA CIOTAT

 Donc, à deux pas de la calanque de Figuerolles où se déroule l'action du dernier album de Pola de Marseille.

 

Pola de Marseille en dédicace à La Ciotat !

Partager cet article
Repost0
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 13:20

Les grecs l’appelaient : L’Aphasia.

« Face à l’incertitude des choses humaines, notamment en matière d’éthique, seul le silence volontaire permettrait d’être assuré de ne pas prononcer de paroles ineptes et insuffisamment fondées. »

Pyrrhon d’Elis

En ce moment, vu les évènements en Ukraine, je me demande, depuis le début de cette guerre, car C'EST UNE GUERRE, si je vais (ou pas) m'exprimer là-dessus.

Malgré ce que certains disent et que j'ai lu, notamment sur les réseaux sociaux, dans ce pays-ci, nous ne sommes pas en dictature, ce qui m'octroie le droit d'employer tous les mots à ma disposition. Je peux donc m'exprimer et appeler une guerre, une guerre. Ce qui est déjà très bien. Cependant, même si je savoure cette liberté, tout de suite, le doute s'insinue.

Certes, j'ai le droit de dire, mais quelle va être l’utilité de ce que je vais écrire ? Ne vaudrait-il pas mieux que je me taise ? Je ne suis pas une philosophe reconnue, ni sociologue ni ethnologue, ni essayiste. Je ne suis pas non plus journaliste, ni chroniqueuse, encore moins envoyé spécial ! Je ne me permets même pas de me nommer écrivain. J'estime que ce n'est pas parce que j'ai écrit une quinzaine de livres pour enfants, une dizaine de nouvelles, deux recueils de poèmes, un récit comme un devoir de mémoire que je peux prétendre au titre. Je préfère employer : auteur. Mon micro Robert en donne cette définition : personne qui est la première cause d'une chose, à l'origine d'une chose. Puis le dico indique V. Créateur.

Ah ! Créateur, ça me convient.

En conséquence, en tant que créateur, je peux créer un texte. Un texte, c'est une création. J'en reviens maintenant à l'Aphasia et à Pyrrhon d'Elis. 

Le philosophe, (vers 365–275 av. J.C.) s'abstenait de donner son opinion sur tout sujet. Il niait qu'une chose fût bonne ou mauvaise, vraie ou fausse en soi. Il doutait de l'existence de toute chose, disait que nos actions étaient dictées par les habitudes et les conventions et n'admettait pas qu'une chose soit, en elle-même, plutôt ceci que cela. Son attitude semblait ainsi résignée et pessimiste. A ce titre, il est considéré comme le créateur du scepticisme (ou plus exactement du pyrrhonisme).

Eh bien, pour moi, ça ressemble fort à ce qui se passe ces derniers temps. Certains faisant appel à L'Histoire, expliquent, excusent ? ce qui se déroule à présent. Je ne suis pas d'accord et j'ai enfin décidé de donner mon point de vue. Peu m'importe si d'autres penseront autrement et me condamneront.

Rappeler l'histoire à la rescousse ? N'avons-nous pas fait la paix avec l'Allemagne ? Tout comme les israéliens et les allemands d'ailleurs. Ce qui n'excuse nullement le nazisme. Oui, tourner la page est essentiel. Sinon, pourquoi ne pas en vouloir également aux italiens d'avoir donner des chrétiens à manger aux lions ? Sans parler de notre révolution qui a allègement envoyé à la guillotine des personnes innocentes de tout crime ou délit. On devrait en vouloir à pas mal de gens en fait !

 

 

Voilà, je viens de faire un choix, celui de m'exprimer et je l'assume. il est celui de l'éthique que je poursuis depuis toujours. Il est tellement simple.  En premier le choix du cœur, la voix intérieure, l'empathie, la certitude de ce qui est juste, justifié et de ce qui ne l'est pas, mais il y a aussi celui que j'appellerais le choix de la balance :

- Les exactions. De quel côté penche la balance ?

- Les mensonges. De quel côté penche la balance ?

- Des destructions massives. De quel côté penche la balance ?

- La disproportion des moyens empruntés. De quel côté penche la balance ?

- Un choix de société. De quel coté... ?

- Les réfugiés, les morts innombrables, les blessés... la liste est encore tellement longue...

Alors il n'y a plus d'explications, de tergiversations, d’atermoiements possibles. Et tant pis pour ceux qui ricaneront en glosant sur les bons et les méchants, ceux qui me trouveront naïve (naïf ça veut dire naturel), ceux qui vont conclure que je ferais mieux de me contenter d'écrire pour les enfants (comme si ce n'était pas compatible avec une conscience).

Voilà. C'est dit. Et pour moi, c'est clair.

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 16:44
Salon du livre corse de Marseille

Enfin ! Après 2 ans d'interruption pour cause de pandémie, Le Salon du livre corse de Marseille se tiendra les 19 et 20 mars à La Maison de la Corse, rue Sylvabelle dans le 6ème arrondissement de la cité phocéenne.

Le salon du livre corse ce sont aussi des conférences (pour votre esprit), des démonstrations culinaires (pour apprendre des recettes et les goûter) et un stand de charcuterie corse en direct de l'île (pour votre ventre) !

Bref, un salon à ne pas manquer...

Pace e salute.

Salon du livre corse de Marseille

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 14:33
Illustration de couverture Jacqueline L'Hévéder

Illustration de couverture Jacqueline L'Hévéder

« Moteur - Action ! »

24 février 2021 

Plan panoramique 
Le ciel matinal déclare : 
« regarde, j’ai mis mon bel habit bleu. »
Via via la vie continue. Sans conservateur sans colorant
sans huile de palme, sans bisous sur les joues.

Plongée 
« Mais de moins en moins de temps, me susurre sournoisement 
à l’oreille un lutin cruel. »
Grrrr ! Qu’est-ce qu’il en sait cet empafé ?

Changement de focale 
Je m’efforce de ne pas écouter le lutin sadique, enclenche
une pensée guimauve, écoute en boucle la chanson de Chaplin : 
 Smile though your heart is aching
Smile even though it's breaking
When there are clouds in the sky, you'll get by ♪♫

Et alors Flashback 
J’étais une adolescente insouciante, installée à l’arrière 
d’une Peugeot hors d’âge parcourant l’Épire. Au volant, 
mon oncle narrait avec brio et délectation mille péripéties
revisitées de la mythologie. Assise à ses côtés ma tante riait 
aux éclats en se retournant régulièrement vers moi pour me 
caresser de son regard d’azur

Maintenant, un Plan large 
Une île grecque aux volets bleus, mon refuge fantasmé.
Des poulpes qui sèchent sous les rayons ardents, de tortueuses
routes caillouteuses aux pentes abruptes à vous nouer l’estomac, 
un gâteau d’anthologie au miel et aux amandes -tous sens en éveil -, 
des ferrys qui s’en vont pour mieux revenir

Ensuite un Zoom
Une autre île du pays des dieux. Sur la façade d’une taverne 
en bord de plage, MON nom, de jeune-fille comme on dit, 
s’affiche en GRAND. C’est la séquence émotion. Le sourire de
mon père est suspendu dans l’air, accompagné des hochements 
de tête de tous les ancêtres

Dernier plan
La maison. Extérieur perdu dans une froide brume vaguement 
oppressante, intérieur chaleur et douceur. La bibliothèque aux 
livres-compagnons de fort et d’infortune. Mon chat, pas botté, 
me suit pas à pas ; moi, imaginant une balade à Rome en vespa. 

Clap de fin
Ne reste plus qu’à ranger dans le tiroir des rêveries cette sorte 
d’anamorphose en noir et blanc. La grâce d’Audrey Hepburn, 
le charme de Gregory Peck. 

Le soir se déplie : « la brume s’est enfuie, murmurent  les étoiles, 
vois-tu nos diamants étincelants d’éternité ? »               
J’existe encore

Jeannine Anziani

 
 Smile, Charlie Chaplin a écrit la musique, sans paroles, du thème de la romance du film 
Les Temps modernes, (1936). 
En 1954, John Turner et Geoffrey Parsons lui ajoutèrent des paroles et lui donnèrent le titre de Smile.

 

 Revue Filigranes N°108 "A l'échelle"
Chaque exemplaire de la revue est divisé en 3 rubriques.
Cette fois-ci : L'ESPACE S'OUVRE, HUMAINES GEOGRAPHIES, 
CE QUI NOUS TRAVERSE.
Mon texte s'est retrouvé dans HUMAINES GEOGRAPHIES.

 

Pour s'abonner à la revue, envoyer des textes, contecter la revue, participer, voir ci-dessous :

 Revue Filigranes N°108 "A l'échelle"

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 12:47
Pola de Marseille encore dans La Provence

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 16:06
Pola de Marseille dans LA PROVENCE

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 14:08
Dédicaces de fin d'année
Bonjour les amis,
Le Pola N° 6 vient de paraître, superbement illustré par Mélina Catoni qui a magistralement pris la suite d’Isabelle Nègre-François, désormais trop occupée par un travail plus classique.
Dans ce nouvel album, notre jeune héroïne défend le chant du coq, les coassements des grenouilles, la cymbalisation des cigales...
 
Ci-dessous les dates de dédicaces où vous pourrez faire dédicacer cet album, sans oublier ceux publiés pendant le confinement :
 
 

 

* Le petit garçon et le sourire perdu, pour les 5 - 9 ans (illustrations Lilan Caprez) :

 

 

 

 

 

* N'aie pas peur de ce fantôme, pour les 9 - 12 ans (illustrations Suliko Matyas)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
- samedi 13 novembre de 10 h à 18 h
Librairie Parado-Paradis – 19 avenue de Mazargues – 13008 Marseille
 
- samedi 27 novembre de 14 h à 18 h
Carré des Ecrivains – Centre Bourse – 13001 Marseille
 
- Samedi 4 décembre et dimanche 5 décembre de 10 h à 18 h
Festilivres – Parc Chanot – 13008 Marseille
* Excusez du peu, en compagnie de Marc Levy, Sarah Biasini, Mireille Calmel, Zize du Panier ! ...
Liste complète des auteurs et programme de Festilivres:
 
 

Partager cet article
Repost0

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages en cours

Recherche

Ouvrages épuisés