Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 12:09

Qui n'a entendu parler, il y a quelques temps déjà, dans les médias : journaux, télé, radio, de l'insurrection de la place Taksim ? Les faits remontent au lundi 27 mai 2013.

Ce jour-là, plusieurs centaines de personnes avaient installé un campement de tentes pour s’opposer à la destruction d’un lieu de promenade historique, le parc de Gezi, à proximité de la place Taksim, au cœur d’Istanbul.

Ce parc est un des rares lieux de verdure subsistants dans la partie moderne de la ville, face à l’urbanisation galopante initiée par le gouvernement turc au début des années 2000.

Aussi, pour toute une partie, modeste, de la population,  progressivement chassée du centre-ville par la gentrification d’Istanbul, ces rares lieux verdoyants sont primordiaux..

 

La place Taksim
La place Taksim

La place Taksim

Le projet de grande surface commerciale au lieu de la promenade ombragée avait donc de quoi soulevé d'indignation les stambouliotes, notamment les jeunes. Et quand les forces de l’ordre étaient venues les déloger, les manifestants déterminés les avaient accueilli sans faillir.

Une révolte qui avait duré plusieurs jours et plusieurs nuits et qui, partie de la place Taksim et de ses environs avait fini par gagner les quartiers voisins. Puis toute la Turquie.

 

Le parc de Gezi, à nouveau paisible
Le parc de Gezi, à nouveau paisible
Le parc de Gezi, à nouveau paisible
Le parc de Gezi, à nouveau paisible
Le parc de Gezi, à nouveau paisible

Le parc de Gezi, à nouveau paisible

S’ajoutait à la rébellion un autre motif : la montée du conservatisme religieux, imposée par le gouvernement Erdogan à un pays laïc depuis 1923, et mal vécue par une partie de la population.

"Si la révolte avait trouvé sa source dans l’opposition à la destruction d’un espace de vie pour des visées économiques, elle avait par la suite acquis la dimension d’une insurrection sociale et politique et démontrait que des espaces naturels, de vie, sont intimement liés à un tissu social, dont ils sont le poumon. Supprimer ces espaces, c’est mépriser le vivant et mépriser les populations qui y ont leurs racines.

Dans un contexte économique difficile, fruit d’un capitalisme mondial irresponsable et indifférent à ses conséquences écologiques et humaines, ce mépris des gouvernants est ressenti comme une trahison par des populations à bout de leur tolérance."

vendredi 14 juin 2013, par zadist

Le 10 avril 2014 place Taksim, pas de mansifestants, seulement un homme admirable.
Le 10 avril 2014 place Taksim, pas de mansifestants, seulement un homme admirable.

Le 10 avril 2014 place Taksim, pas de mansifestants, seulement un homme admirable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche