Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 11:57

MILOS

Mercredi 25 mai :

Vive les vacances ! Départ de Nefeli à... 11 h 45 !!! Le Routard indiquait dans sa rubrique " à voir dans les environs" :  Mandriaka. Et conseillait d'aller manger au-dessus du minuscule port, sur la droite, chez Medusa. Mais il était également écrit "ouvert de juin à septembre". Zut !

Comme je passe à l'accueil pour poser une question à Roula, elle me demande où nous allons. Je lui parle de Mandriaka, mais lui dit qu'hélas le fameux Médusa est fermé. Sans attendre, elle téléphone pour vérifier, pas de réponse. A cet instant-là le facteur entre, et je comprends qu'elle lui pose la question.

Catégorique le facteur affirme que c'est ouvert ! Voilà, vous avez un bel exemple de la gentillesse des grecs qui font tout ce qu'ils peuvent pour vous rendre service.

Par contre, les routes grecques, (dans les îles tout au moins, sur le continent je ne sais pas), ne cherchent pas spécialement à vous plaîre !!!

Des montées ou des descentes vertigineuses, des virages en épingle à cheveux... pour ceux qui connaissent les routes corses, ben, à côté des grecques, ce sont des autoroutes !!!

Donc, gens au tempérament inquiet, s'abstenir d'emprunter... ce qui serait dommage parce qu'après la route qui tournicote comme une folle et qui se termine toujours par une piste caillouteuse... vous êtes certain du choc visuel de l'arrivée !

Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !

Mandriaka : fa - bu - leux !

Fabuleux, oui ! Franchement, je n'imaginais que si près de chez nous finalement, on puisse encore trouver une telle quiétude, une si grande authenticité, comme un saut dans un autre univers, très loin de notre société de cinglés superficiels !

Mandriaka, évidemment nous accueille avec son petit monastère. Pour Médusa, Impossible de ne pas tomber dessus, s'il y a douze maisons ici, c'est le maximum !

Des poulpes sèchent au soleil... je ne connaissais pas cette manière de les attendrir. Nous nous installons à une table. Tout de suite, comme d'hab. on nous apporte des assiettes, du pain, de l'huile d'olive.

Puis nous allons dans la cuisine voir les plats... je craque pour le poulpe qui mijote dans une grosse marmite, L'Homme préfère les sardines. C'est bien, ainsi nous pouvons goûter à deux plats différents.

Alors, la vue, le restau, la nourriture, l'atmosphère, j'aime tout et je me sens grecque, du fond du coeur et des tripes !

De toutes manières, ce voyage n'est-il pas également un retour aux sources ? Mon nom "de jeune-fille" n'est-il pas grec ? Mon père ne s'est-il toujours pas glorifié de ce nom et de ces grecques origines ? Dans ce pays, impossible de le nier, je suis chez moi.

Les Cyclades - 5
Les Cyclades - 5
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!

Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche