Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 08:00


Le 6 janvier de l'année dernière je n'ai pas vu les rois mages ni la Befana. Juste, en quelque sorte  le ciel m'était tombé sur la tête !
Et ça fait mal le ciel qui vous tombe sur la tête !
En même temps qui peut dire que sa vie est toujours rose ?
S'il y a le côté pile, il y a le côté face, l'ombre et la lumière, la pluie et le soleil...
On ne peut prendre l'un sans l'autre.

Un an après je peux annoncer que l'histoire s'est bien arrangée mais à l'époque j'ai passé de méchants moments. Et puis fin janvier 2009 se tenait un séminaire de la revue Filigranes. La thématique était " Corps palimpseste".
J'ai d'abord pensé que je ne pourrai rien écrire sur le sujet sauf que Odette et Michel Neumayer possèdent le don de vous pousser vers l'écriture.
Et comme une mini psychothérapie, j'ai écrit un texte.
Je vous le livre ci-dessous :

  La-haie-004.jpg

                               
Moral sous zéro

 

Pareille à la claque brutale d’un ennemi qu’on aurait pas
vu surgir, la douleur l’a saisie par surprise, puis
sournoisement s’est installée, étalée, emplie d’arrogance
tout en haut du plexus solaire.


Est-ce  si grave ?
Regarde : il fait beau aujourd'hui
Pourquoi ne pas se dire que c'est un jour béni ?

Pourquoi ne pas parier que tout va s’arranger

Et que le moral à zéro va être englouti

Avec la tartine de confiture d’abricots.


La brûlure glaciale a transpercé le cœur et figé le sang.
Impossible de fuir la sensation ni la tumultueuse émotion
qui lui agite sous le nez des ombres chinoises. Ne voit-elle
pas que ce ne sont que des chimères dont elle n’a pas à 
s’emparer ?


Après elle mettra son grand chapeau de paille
aux bords frangés…


Poncer, nettoyer, brosser, essuyer avec un chiffon couleur
de brume les griffures d’hier et d’aujourd’hui. Rien n’est
jamais vraiment fini.

Elle ira,
le bouquin en cours de lecture à la main, s’asseoir

Dans le soleil de la terrasse :

 

« Mon ennemi votre ennemi
c’est vous
c’est moi.
Le criminel
dort d’un point menaçant.
S’est-il caché

dans mon infâme faiblesse ? »

 

Souffrance alors aussi encore un peu toujours un peu trop.
Heureusement sa civilisation a inventé le cachet à dissoudre
les coups du sort les coups de sang les coups de cœur les
coups de pied d’un zèbre familier choisissant par une nuit
sans lune de janvier d’échanger ses rayures contre des
rafales de vent violent. Un zèbre zinzin devenu un étrange
étranger que les siens ne reconnaissent plus.
                                                                                

Elle ira à travers la haie
parler à la voisine des intempéries…

 Des derniers mois qui ont fait quelques dégâts…
Dans leur vie…
 

Rincer, sécher, surfiler de fil doré la douloureuse blessure
en s’efforçant de fredonner que rien ne dure. Si seulement
tous arrêtaient de faire semblant… que tout aille bien tout
le temps parfaitement. Apparemment.

Apparemment apparemment apparemment
                                                       
Elle aimerait certainement vivre légèrement
apparemment.


Mais ce truc situé à gauche dans sa poitrine s’est mis à changer
de cadence comme un métronome détraqué : cric
crac cric crac crac crac crac cric crac cric cric et le soleil a
entamé sa descente derrière le grand platane dénudé.

 

Elle décidera qu’il vaut mieux rentrer retrouver
La chaleur de la maison,
se lover sur les coussins rouges du radassier
,

reprendre sa lecture :

                                                    

«… Tout s’absente

et s’apaise

moi-même je ne suis plus

rien

qu’une parcelle

du

temps » .

 


  Extraits d’Exorcismes de Jean Tardieu

 

(Texte publié dans le N°74 de Filigranes « Le corps palimpseste »)

                                                  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche