Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 17:58

 

Couverture

L'Homme a fini de lire "Le plus petit des grands magasins" et le verdict est tombé !

- Et bien je considère qu'à présent, avec ce bouquin, tu es devenu un véritable écrivain !

Oh Bonne Mère ! Ne voyez pas dans le jugement la mansuétude d'un époux, ni que j'ai pris  la grosse tête !

1/ L'Homme est terrrrrrrrrrible question littérature, intransigent d'une manière générale et pas du tout indulgent avec les siens !

2/ Dans l'esprit de l'époux la chose pourrait s'entendre ainsi : écrire des contes pour enfants (contes de la Méditerranée), des poèmes (Du quotidien à voix haute) ou écrire dans une revue (Filigranes) serait relativement facile... et il me classerait alors seulement dans la rubrique "auteur"... tandis qu'écrire UN VRAI LIVRE est une autre paire de manches. Et là, on se transforme en écrivain...

Euh ! Pas complètement véridique... vu le nombre de livres qui circulent écrits par ... toutes sortes de gens mais certainement pas des écrivains !

Oui, la question est délicate... Quand devient-on un écrivain ? Dans le cas présent, admettons  : mon mari a lu le livre en oubliant que c'était sa femme qui l'avait écrit...  le sujet l'a totalement absorbé ! Est-ce suffisant pour mériter l'étiquette : écrivain ? Encore une fois non.

Mais s'il ajoute, vrai genre littéraire, figures de style, fluidité du texte. Ah ! Peut-être nous approchons...

3/ Côté "grosse tête", certes, le qualificatif "écrivain" m'honore et je le prends sans problèmes. Ne pas bouder ce plaisir, savourer la satisfaction d'un désir d'enfance... sans prétention, sans se prendre au sérieux mais sans rester dans l'ombre comme j'aurais tendance à le faire. Voilà, il a dit "écrivain", et bien soyons à la hauteur, transformons-nous en écrivain !

4/ Se rappeler la phrase de Thomas Man : « l'écrivain n'est pas celui qui sait Ecrire, mais celui à qui cela pose problème. »

Reste le plus important : un objectif atteint. A savoir : transmettre. Une ambiance, des relations humaines, un mélange de religions, le sens de la vie...

 

Enfin, réconfortants, réjouissants, de premiers commentaires arrivent :

« Le livre est une pure merveille vif, parfumé, savoureux. Celle qui comme moi a connu le magasin enfant avec une tante mariée au commissaire divisionnaire de Marseille et qui habitait rue Paradis... il n'y a pas de mot , on s'y croit. On revit à travers ce livre un passé pas si lointain ou l'être humain, les relations amicales et fraternelles existaient au sens noble du terme.
Finalement  on était pas si couillon que ça et la vie était plus gaie.
Il faut continuer à écrire et nous faire revivre ou vivre notre belle région et notre accent si succulent qu'il fait briller le soleil à chaque page.
Merci encore pour cette belle parenthèse. »

(Marie-Paule V.)

 Voilà, il ne vous reste plus qu'à lire "Le plus petit des grands magasins"...  (chez votre libraire ou sur Edilivre.com) et à m'envoyer à votre tour vos remarques.

   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche