Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 16:16

 

Trois fois par an dans ma boîte aux lettres une enveloppe marron : à l'intérieur le dernier exemplaire de la revue Filigranes. Mummmmmm... soupir de contentement. Filigranes, ma revue d'écritures bien-aimée.

Mummmmm, bientôt découvrir ou redécouvrir les textes choisis dans le précédent séminaire, mettre des visages amis ou inconnus derrière les mots lus, rien que du plaisir en perspective !

Ce numéro est le 76, il se place dans la thématique de l'année : Archives d'Avenir.

Le sujet de cet exemplaire-ci étant " Tapis de la mémoire", voici mon texte :

 

 

Sous les cyprès exactement

 

 

148613503_d9bbd5ec4b.jpgTénue, immatérielle, là pourtant, présente sans contestation possible. Pour m’en assurer je fronce le nez.

La senteur imperceptible et inconsistante devient vite plus pénétrante. Pour m’en imprégner je ralentis le pas.

Et mon regard rattrape le parfum, le fixe, voici la responsable, une haie de cyprès dont d’inconscientes branches rebelles s’échappent d’un treillage et m’obligent sur l’étroit trottoir à courber la tête.

Ma main attrape un brin vert, le détache du feuillage, le froisse dans la paume, je ferme les yeux. Déboule en accéléré sous la fragile fragrance à la fois fraîche et piquante une ribambelle d’images aux coloris intenses.

L’odeur suave envahie mon corps et mon esprit ; surgi un entre-deux, un entrechat, un entre chiens et loups où ma mémoire dentelée brusquement me restitue un pan de mon histoire. Sous le soleil pétant de ce début d’après-midi, soudainement, en retrait du temps, une pause se propose. Alors à l’aplomb des arbustes buissonnants, je me pose sur le muret sur lequel est fixé le grillage d’où s’échappent les branchages verdoyants.

Ma respiration se bloque, pourquoi retourner dans ce glorieux passé sublimé ?

« Monsieur mon passé laissez-moi passer  », souffle l’âme.

Mais les doigts serrent le morceau de rameau, l’émotion persiste à une note de larmes.

Mon enfance me sourit et m’invite à dire oui au rappel sensoriel, au souvenir si mal remisé dans le carton usagé des nostalgies.

D’ouvrir une parenthèse à l’abri de l’ombre ténue des conifères.

Il sera bien temps dans un moment de reprendre le chemin pour retrouver la réalité et l’action où les choses se font et se défont.

M’octroyer en cadeau la réminiscence.

Sauter à pied joint dans la flaque immatérielle pour un instant. Plein, rond, souverain, aérien, aromatique.

 

Des cyprès, il y en a plein, partout, pourquoi tout à coup cette évocation insistante ? Question de similitude je pense ! Marcher à pas pondérés à deux enjambées des vaguelettes salées à l’humeur fantasque sur une petite route qui grimpe dans la chaleur de juillet et tomber sur ce parfum incisif, est venu chatouiller mes souvenirs assoupis.

Car juillet, une haie d’arbres d’ornement aux feuilles parfumées en forme d’écaille, une plage en contrebas, je suis passée par là.

Là-bas, une autre route bordée des persistants sempiternellement décorés de leurs grisâtres noix ovoïdes glissait aussi vers la mer, dans de trop longues et trop tendres vacances débordants de jeux sur le sable, de boules acidulées de sorbet citron dans des cornets gaufrés, de feux d’artifices dans des nuits d’été veloutées.

Là-bas existait une radieuse fillette à queue de cheval et jupette de raphia qui entamait la vie avec imprévoyance, s’endormait sous une moustiquaire et ne savait pas qu’elle avait de la chance.

 


 Léo Ferré

 

(publié dans le N° 76 de Filigranes « Tapis de la mémoire »)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche