Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:07
Les maisons en bois sont de moins en moins nombreuses mais il en reste quelques unes que l'on découvre par hasard...

Les maisons en bois sont de moins en moins nombreuses mais il en reste quelques unes que l'on découvre par hasard...

Après une première grimpette : cité aux sept collines Istanbul ! pour aller nous sustanter dans un petit restaurant cité dans le Routard, nous redescendons vers la Mosquée Bleue, voisine de Sainte Sophie. Au passage, nous passons devant un pan de mur recouvert de mosaïques bariolées, la demeure de "La méduse" puis l'entrée de La Citerne Basilique.

 

Istanbul : premier jour (suite)
Istanbul : premier jour (suite)

Ah ! voilà de l'imprévu, qu'à cela ne tienne, nous plongeons - c'est le cas de le dire - dans les profondeurs...

 La Citerne Basilique ou "palais englouti" est l'un des monuments les plus étranges d'Istanbul. L'impressionnante citerne bizantine longue de 140 m, large de 70 m, haute de 8 m est d'une capacité de 80 000 m3.

Comme Sainte Sophie elle a été construite sur les ordres de l'empereur Justinien en 542 avec la participation de 7000 esclaves... Elle fournissait en eau le Grand Palais avant d'approvisionner le palais de Topkapi.

La Citerne Basilique possède 336 colonnes réparties en 12 rangées de 28. Aujourd'hui, des bancs de carpes koï nagent paisiblement dans ces eaux. Certaines carpes sont de dimension proprement ahurissante !

Mon appareil n'est pas assez puissant dans l'obscurité pour prendre les carpes en photo
Mon appareil n'est pas assez puissant dans l'obscurité pour prendre les carpes en photo

Mon appareil n'est pas assez puissant dans l'obscurité pour prendre les carpes en photo

Retour à la lumière du jour, direction La Mosquée Bleue, la plus célèbre de la ville. Elle fut commandée par le sultan Ahmet Ier. Il paraît que durant sa construction le sultan était si impatient de voir sa mosquée achevée qu'il venait tous les vendredis y travailler au milieu des ouvriers !

Il s'agissait surtout pour lui de faire mieux que Sainte Sophie sa voisine qu'il n'a pourtant pas réussi à surpasser en monumentalité.

Mais personnellement j'ai trouvé la Mosquée Bleue bien plus harmonieuse, surtout vue de l'extérieur.

La Mosquée Bleue doit son nom  aux 21000 carreaux de faïence  à fond bleu qui tapissent ses murs intérieurs. Des carreaux très raffinés d'un bleu très doux.
La Mosquée Bleue doit son nom  aux 21000 carreaux de faïence  à fond bleu qui tapissent ses murs intérieurs. Des carreaux très raffinés d'un bleu très doux.
La Mosquée Bleue doit son nom  aux 21000 carreaux de faïence  à fond bleu qui tapissent ses murs intérieurs. Des carreaux très raffinés d'un bleu très doux.

La Mosquée Bleue doit son nom aux 21000 carreaux de faïence à fond bleu qui tapissent ses murs intérieurs. Des carreaux très raffinés d'un bleu très doux.

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 15:31

Mardi 8 avril :

Par où commencer la visite ? Istanbul et ses trésors. Avant de partir j'avais concocté un programme en nous laissant la liberté de s'adapter à notre envie du jour, la météo, la forme. Dans le guide du routard (indispensable ! enfin celui-là ou un autre mais un guide), déjà j'apprends que Topkapi est fermé le mardi. Exit donc Topkapi pour aujourd'hui.

Ce sera Sainte Sophie et la Mosquée Bleue. Et ???

Nous avons choisi notre hôtel en plein centre historique, dans le quartier de Sultanahmet.

C'est par une petite marche légère que nous nous dirigeons vers Sainte Sophie.

Seigneur que de monde ! Toutes les nationalités de la planète ont du décider de visiter "Stamboul" l

Sainte Sophie

Sainte Sophie

Un peu d'histoire :

La construction de Sainte Sophie fut ordonnée par l'empereur Justinien pour satisfaire un souhait de son épouse Théodora, une anicenne danseuse, mais aussi pour rivaliser avec le temple de Jérusalem.

L'édifice actuel fut inauguré en 537, nécessita plus de 10 000 ouvriers. Il fut réalisé en un temps record : 5 ans, 10 mois et 10 jours;

Istanbul : premier jour

Hélas, à l'intérieur, ne reste plus grand chose des richesses originelles qui furent pillées au fil des siècles.

Mais le regard est tout de même irrésistiblement attiré vers la coupole aérienne dont les ors ont été restaurés récemment et les lustres imposants.

Istanbul : premier jour
Istanbul : premier jour

Impossible également de ne pas être impressionné par les deux grandes urnes d'albâtre, d'une capacité de  1 250 l chacune et qui furent apportées au XVI ème siècle.

C'est un heureux paysan de Pergame qui les auraient trouvées remplies de pièces d'or dans son champ.

Une des deux urnes (regardez la taille de l'objet par rapport à la personne qui se trouve à côté)

Une des deux urnes (regardez la taille de l'objet par rapport à la personne qui se trouve à côté)

Le truc à ne pas louper au cours de la visite : la colonne suante. Cette colonne passe pour avoir le pouvoir d'exaucer les voeux, guérir les maux de tête et favoriser les maternités !

Il faut mettre son pouce dans le trou, à hauteur d'homme, et avec la main à plat, faire un cercle complet de la gauche vers la droite en formulant un souhait...

Mon Homme a mis le pouce dans le trou...

Mon Homme a mis le pouce dans le trou...

Istanbul : premier jour
Istanbul : premier jour
Istanbul : premier jour
Istanbul : premier jour
Istanbul : premier jour

Le 29 mai 1453, quelques heures à peine après la prise de Constantinople , le sultan Mehmet II faisait prononcer le premier sermon qui transformait la basilique en mosquée.

C'est Ataturk qui décida d'en faire un musée.

Oeuvres exposées
Oeuvres exposées

Oeuvres exposées

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 12:52

A quel moment commence le voyage ?

Le jour où l’on se rend à la mairie d’arrondissement pour renouveler son passeport ?

Le jour où on va le chercher ?

La veille du départ, quand cet indépendant d’estomac se noue et vous cherche noise pendant que vous préparez les bagages ? « Les avions, des fois, tombent… et puis quelle idée de partir pour cette immense ville inconnue… et si un de vous deux tombe malade là-bas ? Tu n’étais pas bien chez toi ? » ….

A quel moment commence le voyage ?

Le jour du départ à la minute précise où le taxi arrive pour vous emmener à l’aéroport ? Ou lors de l’enregistrement des bagages ?

 

Enfin vient l’instant de monter à bord. Ça y est, le voyage EST commencé !

 

Vue de notre chambre d'hôtel

Vue de notre chambre d'hôtel

Non, je ne rêve pas, cette fois-ci J'Y SUIS.

Quand un désir se réalise, en soi, quelque chose tombe.

"La satisfaction du désir"... si l'on y est attentif mène à la pleine conscience.

Premier matin à Istanbul, premier regard du balcon de notre chambre.

Premier matin à Istanbul, premier regard du balcon de notre chambre.

La maison d'en face.

La maison d'en face.

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 14:45

Avant de vous raconter très bientôt ma semaine à Istanbul, une info de première importance : Nicole Delor "plume marseillaise" dont je vous ai déjà parlé vient de créer sa e-librairie à partir de son site http://nicole-delor.fr/,

(Si le lien ne fonctionne pas, Over Blog est bizarre à ce sujet... faites un copié-collé)

On peut ainsi acheter ses romans avec une simple carte bancaire, comme à la FNAC ou sur AMAZON !!!

A présent à vous ses délicieux romans.

Nicole Delor

Nicole Delor

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 15:25

Est-ce que je vais aller, piquer, une photo sur Google pour illustrer ce qui va suivre ? Voyons voir ! Tout bien réfléchi... NON !

J'ajouterai une illustration "ultérieurement"... et en principe, ce devrait être une photo prise par moi ! A savoir, si Dieu veut, bientôt...

Le slam était écrit...

 

Un nom de Ville ?

 

Ce matin, en train de faire briller la lampe d’Aladin

Soudain… turban et pantalon bouffant, un génie surgit :

- Salut à toi femme de Marseille, vite fais un vœu,

un seul vœu. Sois tranquille, donnes-moi juste un nom de ville

tu y seras transportée !

 

Un nom de ville, comme ça,

D’un coup d’un seul, abracadabra

Ma foi, je ne sais pas !

- Dépêches-toi, dit le génie.

 

Partir à la dérive vers d’autres rives ?

Je sais : Constantinople.

La cité aux sept collines, pour pister mes racines constantines.

- Constantinople n’existe plus, dit le génie.

- Génie, voyons c’est une  façon de dire

Byzance, Constantinople, Istanbul, ce sera comme tu voudras.

 

Et c’est ainsi que me voici

A traverser le Grand Bazar, effluves poivrées et sacs d’épice

Marchands d’tapis, motifs persans, tapis volants ?

 

C’est comme ça que me voilà

A déambuler entre la 3ème et la 6èmecolline

A entrer dans des églises byzantines

même pas mentionnées dans les guides de voyage

Et pour les matins blafards à m’emplir le regard

Du dôme étincelant de Ste. Sophie au soleil de midi.

 

C’est ainsi que me voici

A flâner dans les quartiers de La Corne d’Or.

Oh ! Ce vieux stambouliote-ci n’est-il pas la photocopie

Du cliché jauni du grand-père disparu sans l’avoir connu ?

 

Et c’est comme ça que me voilà

A explorer la caverne d’Ali baba de cette métropole là,

le Palais de Topkapi !

- Jules, combien de nuits où je me suis endormie

héroïne de ton film échafaudant des plans et chipant

Le Kancar le poignard star aux trois émeraudes obèses

et oblongues.

 

Et me voici et me voilà

A me perdre sur les rives du Bosphore

Effarée devant le défilé des tankers couturés d’or noir

Venu tout droit de cette mer qu’on appelle aussi : noire

Pour un peu plus tard monter sur un ferry

Entre l’Europe et l’Asie.

 

Et encore plus tard

Me laisser choir sur un fauteuil bancal

D’une pâtisserie orientale

En glissant pour les soirs de cafard

Dans un tiroir de ma mémoire

Le décor de céramiques bleutées et de vitraux Art déco.

 

Passons en fraude sur l’émotion et les vibrations

Arrive la tasse de café turc, les loukoums et les baklavas

Inch Allah!

 

 

Jeannine Anziani

(Publié page 43 Du quotidien à voix haute - Editions Manoirante)

           

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 08:51

Edouard Levine... est un ancien du Roi du bon marché (voir : "Le plus petit des grands magasins"(Edilivre).

Imaginez un peu, il avait commencé à y travailler... en tant  qu'étalagiste, à l'âge de 14 ou 15 ans !!! Rapidement, tout le personnel et les patrons avaient pu se rendre compte qu'il était surtout artiste dans l'âme !

Par la suite, le fil le la vie lui a fait quitté ce négoce-là et le voir à l'oeuvre, à parfaire des décors de vitrines de plusieurs magasins de Marseille et imaginer toutes sortes d'étonnants mannequins.

Après, nous nous sommes un peu perdus de vue... jusqu'à , il y a peu, nous retrouver lors d'une dédicace... du... "Le plus petit des grands magasins" !!!

Hé oui ! Nous voici de retour vers le bouquin...

Aujourd'hui, son talent de sculpteur plasticien lumières est reconnu partout (il se trouve d'ailleurs en ce moment à Dubaï) et je suis fière de vous présenter une de ses créations.

Repost 0
Published by Philomène
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 15:25
Auteur, mail et compagnie...

Il en est des auteurs comme autant de plumages : tacheté, moucheté, rayé, orangé, vert bronze, blanc, noir…

Parfois, je reçois des questionnaires d’associations ou autres institutions me demandant de mettre une croix dans la catégorie dont je fais partie.

Glup ! je déteste les catégories,  où me ranger ? Surtout je suis un auteur naviguant… de livres jeunesse à récit en passant par la poésie (slam) alors…

Les questionnaires questionnent (c’est le propre du questionnaire !) encore sur les « actions spécifiques » de l’auteur : entendre ateliers, interventions…

Bouh ! Me voilà  dans l’obligation d’apporter un peu de grain à moudre sur mes rencontres.

En fait, je ne recherche pas particulièrement les animations, donc je n’interviens pas si souvent que ça en milieu scolaire ou associatif. Du coup, ces interventions n’en ont que plus de prix.

Cependant, depuis 2007, date de publication du tome 1 des Contes de la Méditerranée (Le lutin malin), je dois reconnaître un grand nombre de ces fameuses « actions spécifiques » à mon actif à propos de ces contes qui disent tant.

Et Pola de Marseille – Sur le Vieux-Port  ou Chez le voisin commence à prendre sa part.

Sans oublier des ateliers d'écritures slam.

 

Au sujet du : Le plus petit des grands magasins (Edilivre) : trois conférences ! Oui, c’est relativement peu … mais que de retours positifs !

Maintenant, je m’interroge… est-ce que l’on peut ranger la XXème journée des écrivains en Provence du dimanche 16 mars à Trets dans ces fameuses « actions spécifiques » ?  Ma foi, c’était une action… et elle avait ses lois propres !

En fait, si je reviens à « mon petit magasin », c’est justement qu’à la suite de ce Salon, j’ai reçu un mail reçu d’une lectrice. Je vais respecter son anonymat mais vous livrer une petite partie de son message. Parce que c’est juste ce qui me donne envie de continuer à écrire, moi qui doute toujours…

(…) Votre livre "le plus petit des grands magasins" que j'ai dévoré hier au soir, dans mon lit, du début à la fin sans vouloir en lâcher une page, malgré des paupières lourdes qui ne demandaient qu'à se fermer m'a transportée dans ce Marseille d'autrefois et même d'aujourd'hui puisque vos expressions demeurent, malgré toutes les années passées, encore de pur jus local. 

Ce témoignage que vous nous livrez, à nous les lecteurs, est important. Il en restera une trace. Trace écrite. (…)

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 12:56
Le bar des artistes

Le bar des Artistes est fermé le dimanche.

Ah ! Fermé ! Forcément, le dimanche les artistes s’endimanchent pour aller à la messe !

Euh ! Pas forcément ! Pas tous catholiques, les artistes !

Tiens ! Par exemple, Je connais un trompettiste qui n’aime rien tant ce septième jour de la semaine que d’aller musarder dans les collines environnantes.

« Pfft ! m’assure une auteure, pas besoin d’aller si loin. Le dimanche, je le passe dans mon  jardin. »

« Moi, c’est la piscine, avec les enfants » soupire un sculpteur ami.

Bah ! explique doctement Monsieur Le Maire du village, « messe, collines, jardin ou piscine, le dimanche, les artistes ont d’autres choses à faire… et donc le bar est fermé ! »

 

Hé ! Faux ! râle le peintre du dimanche : « tous les midi, c’est sacré ! Pastis préféré en compagnie de mon ami le tailleur de pierres. C’est très embêtant, ce bar fermé. Chez moi, c’est tout petit, et le tailleur habite trop loin ».

« Et moi ajoute le poète, c’est presque pareil sauf que je préfère le Picon Citron et Mademoiselle Lorentron, la pianiste ! »

Le bar des Artistes est fermé le dimanche.

 

Le bar des Artistes est fermé le dimanche.

Et savez-vous pourquoi ?

Hi ! Hi ! Si ce jour-là, le bistrot est clos, mais chut hein ? Ne le répétez pas,  c’est seulement que Monsieur Le Patron du Bar des Artistes met entre parenthèses pastis, Picon citron  et autres  diverses boissons, pour… rester… calfeutré dans son gentil et coquet logis situé, juste au-dessus du bar !

Le pauvre, pensez-vous déjà, évidemment, il faut bien qu’il se repose…

Non, vous n’y êtes pas du tout du tout ! Le patron du bar a une santé de fer, la forme olympique du 1er janvier au 31 décembre !

Le Patron du Bar des Artistes, le dimanche, écrit des vers…

 

Voilà pourquoi  le bar des Artistes est fermé le dimanche.

 

(Texte inspiré par une enseigne du village de Trets, le bar était fermé dimanche dernier !)

Repost 0
Published by Philomène
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:12
Détente au Parc Borely

En ce moment, je suis tellement fatiguée que je n'ai même plus l'envie ni l'énergie d'écrire, même pas un petit texte sur ce blog, c'est dire...

Tout de même, il y a Filigranes... qui "m'oblige" à "cracher" un texte pour le prochain numéro de la revue. Mais il faudra attendre que le numéro soit sorti pour que je vous le poste !

Enfin... le printemps revient ; ça ne devrait pas tarder à aller mieux, jespère !!!

 

Détente au Parc Borely

Histoire de me ressourcer et de trouver l'inspiration... L'autre matin, nous sommes allés avec L'Homme faire un tour au Par Borely. Le lac était toujours là, et toujours aussi romantique, mais où étaient passés les canards et les oies ? Et les poules, les coqs et les paons ? Je me demande...

Peut-être qu'ils passent l'hiver ailleurs, au chaud...

Détente au Parc Borely
Repost 0
Published by Philomène - dans A Marseille
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 13:02
Le printemps

Le printemps arrive ! Selon les jours, à pas de loup ou de géant. Là, il semblerait bien qu'il ait chaussé des bottes de sept lieues. Devant la maison le prunier est en fleurs. pourvu que le mistral ne se lève point... afin que les fleurs, tranquilles, restent en place, petites promesses de fruits.

Car qui dit fleurs, dit fruits, dit confiture en perspective, soit en juin.

Le printemps arrive ! Depuis quelques jours nous prenons le café sur la terrasse, dans le chant d'un oiseau outrecuidant ! Et le soleil qui réchauffe les os.

C'est le moment... de se remettre à jardiner !

1/ Enlever les feuilles mortes qui traînassent...

2/ Tailler ce qui peut encore l'être, sauf que j'ai trop attendu... zut ! certains rosiers sont déjà en boutons.

4/ Admirer le camélia

Le printemps

4/ Rêver en feuilletant les pages du catalogue André Eve. J'ai bien envie de commander celui-ci, mon homme celui-là !

Quoi ? Mais comment, n'y a-t-il pas déjà suffisament de rosiers dans le jardin ?

Il n'y a JAMAIS ! assez de roses dans le jardin !!! Et celles d'André Eve sont les plus belles. Enfin c'est la rumeur publique. Pour une fois je crois qu'elle dit vrai. D'ailleurs vous pouvez vérifier :

www.roses-anciennes-eve.com

Le printemps arrive, et mon esprit sourit...

Le prunier en fleurs

Le prunier en fleurs

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche