Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 09:05

A tous ceux et celles qui n'ont pu assister en février au Comité du Vieux Marseille à ma conférence sur "Le plus petit des grands magasins", voici une nouvelle occasion qui se présente :

ce vendredi 8 juin à 15 h à l'A.J. Château de Bois Luzy

Allée des Primevères - 13012 Marseille.

 

Thèmes abordés :

 

-  Pourquoi ai-je écrit « Le plus petit des grands magasins »

- La nécessité de témoigner, du devoir de mémoire

- Le texte en lui-même : le refus de céder à la complaisance, regard bienveillant mais lucide

- Commerce d’hier – commerce d’aujourd’hui, ce qui a changé : la tolérance, la compréhension, l’indulgence pratiquée par les patrons du Roi du Bon Marché se rencontre-t-elle encore ?

- L’art de rendre heureux où le savoir vivre ensemble.

- Lecture de 3 passages du livre sur 3 époques évoquées : la guerre – les années 60 – mai 68

- Lecture de commentaires reçus de lecteurs

- La question du brassage de religions, le risque pris par l’auteur de briser la loi du secret.

- Conclusion : ce type de commerce humaniste pourrait-il encore exister ?

 

La conférence se clôturera par une discussion avec les auditeurs, questions et réponses suivie d’une séance dédicaces des livres pour les personnes intéressées.

 

Scan10001.JPG

  Une partie des employés du "Plus petit des grands magasins" à sa "Belle époque" autour des patrons Albert et Maurice et du maire Gaston Defferre.

 

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 17:27

Les dessins ci-dessous ne sont pas de moi et l'auteur tient à rester anonyme. Reste qu'ils sont une parfaite illustration de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.

Une petite piqure de rappel ne peut nous faire du mal !

JE-PENSE.JPG

VOIR-PENSER.JPG

Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 17:53

Il y a quelques jours je vous parlais d'une comédie que j'ai aimé Cherchez le garçon mais sans contestation possible, ma  comédie préférée est celle-ci. Qui ne date pas dhier !

Des acteurs prodigieux, une histoire à dormir debout, poésie et humour. Que demander de plus ?

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Vidéos
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 11:51

Il y a les copains "Filigranes" Si rien de radical n'advient par Jean-Jacques Maredi  et il y a les copains "slam" !

Dans cette dernière catégorie ! voici le clip documentaire de Gérard Salert sur notre bonne ville de Marseille d'après son livret : Marseille en vers et endroits.

http://www.youtube.com/watch?v=OACn4gsQyK0&feature=youtu.be

Pour une des deux voix... surprise, surprise...

  Vues-de-Marseille-002.jpg

Ce documentaire nous fait découvrir la cité phocéenne en une cinquantaine de balades à travers six grandes zones :
La côte (2'20) -  Le centre (8'50'') - La ceinture
du Jarret/Plombière (15'20") - Le Nord (21'15") - L' Est (28'55") - Le Sud (36') et l'Epilogue (44'45")

 

"Toutes les balades sont en octosyllabe et chacune appartenant à une zone comporte un refrain identique.

Pour casser un peu ce rythme et reposer le lecteur ou l'auditeur de ces longues marches, j'ai élaboré une petite introduction à chacun des découpages de la ville où je relate des traits caractéristiques à la mentalité de nos concitoyens.

Outre le fait de constituer un guide de promenades, l'originalité du clip est de décrire et situer en un seul et même ouvrage les 111 quartiers qui composent le tissu de la cité.

Bonnes balades à vous et toutes mes excuses pour les imperfections de certaines photos, la qualité moyenne de l'enregistrement ainsi que du montage qui n’a rien de celui d’un professionnel. "

 

Gérard Salert

www.salertchansons.centerblog.net

 

Repost 0
Published by Philomène - dans A Marseille
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 12:22

Honnêtement, j'avoue que je ne serais probablement pas aller voir le film si Fille Chérie et Grand Fils ne m'en avaient pas parlé ! Eux l'avaient vu en avant-première, le producteur Maxime Gavaudan (ne pas confondre le producteur n'est pas forcément celui qui fournit l'argent mais plutôt celui qui le trouve !) étant un de leur ami.

Alors bien sûr, ce film (réalisatrice Dorothée Sebbagh) n'est pas le film du siècle mais juste une comédie pleine de légèreté, de joie de vivre, de poésie et d'humour. Moi je dis que les comédies devaient être remboursées par la Sécurité Sociale !

Les comédiens sont tous excellents, je donne une prime d'honneur à l'actrice principale Sophie Cattani d'un naturel parfait et à Marseille fimée de manière tout simplement magnifique.

Niveau distribution en salles, à Marseille il n'est donné que dans deux salles et encore pas à toutes les heures, alors dépêchez-vous d'y courir que ce soit ici ou ailleurs en France si vous le trouvez ! Cherchez !!!

En plus si vous ne connaissez pas la cité phocéenne c'est une chouette façon de découvrir la ville.

  

Chercher le garçon - Libération vidéo
Libération, cinéma, bandes-annonces

 

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Vidéos
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:30

Il y a quelques jours, je vous ai parlé de mon atelier slam à Châteaurenard Slam à Châteaurenard,    sauf que j'avais laissé à Sylvie, qui m'avait accueilli, les textes manuscrits. Elle a eu la patience de les mettre sur ordi. 

Pour rappel, les thèmes étaient la terre et l'air.

Emplis de lucidité, de tendresse, de leurs peurs et de jolies trouvailles (pommes de mer...) comme autant de petits cailloux sur le chemin de la poésie, écoutez-les slamer :

Slam-a-CHateaurenard-013.jpg

 

Productions des enfants suite aux Activités sportives Culturelles Urbaines et numériques du vendredi 27 avril 2012


La Terre tourne…

 

Sur la terre, c’est la misère

A cause de la poussière dans l’atmosphère.

Trop la galère notre « mère » la Terre !

Le problème de la terre, c’est qu’il y a de la pollution dans l’air.

Pour raconter ça, il faudrait des années…

Sur la Terre il y a … de la terre, et… des maisons, et des arbres, et… de l’air pour les hommes et les animaux.

La Terre propose la vie, mais ce qui donne envie de vivre, c’est qu’elle n’est pas construite à l’envers !

Elle flotte dans l’univers.

   

Wesh, Marie, Lilou, Valentin, Alexis, Valentin

 

La Terre

 

Sur Terre, on vit, on meurt, on rit, on pleure.

Malgré cette colère, on ne reste jamais à terre

Et on se relève sans colère.

 

Villargelle, H.

   

Ma vie sur la Terre

 

Dans les champs de mon père poussent les pommes de terre

De mon grand-père, arrosés avec galère.

Ma mère et sa partenaire traversèrent la mer avec calvaire

Pour retrouver les piverts du maire dans la souricière de mon père 

(les piverts kidnappés par la sorcière, complice de la vipère) !

Ça m’a donné le mal de mer !

Le paratonnerre en fer avait fait carrière dans l’ère glaciaire.

A l’arrière de ma verrière, les pommes de mer

Poussent, tranquille, dans notre belle terre.

 

Camille Rachel Eva


La Terre bleue 

 

Le problème de la Terre, c’est qu’il y a, dans l’atmosphère,

trop de pollutions, ainsi que de munitions !

Pas assez d’eau et trop d’autos,

Trop de fumée, en été,

Trop de verglas quand il fait froid,

Et au printemps, dans les champs

Les paysans sèment des polluants !

A l’automne, les arbres se désolent

De perdre leurs feuilles qui s’envolent, jusqu’au sol !

 

Jade, Célia, Emma

 

La Terre

 

La Terre est dans les airs !

Si vous regardez là-haut, dans l’atmosphère, vous verrez la Terre !

Sur la Terre, il y a des vers de terre

Et dans la forêt derrière, il y a des panthères et des piverts.

Jacques Prévert y était hier,

Avec des enfants qui jouaient avec leurs trains et chemins de fers.

Mettez du vert sur la Terre !

Ca donnera des couleurs !

 

Damien, Aïssaoui, Abelle

    

La planète Bleue

 

La Terre est bleue comme le ciel

La Terre est verte comme l’herbe

La Terre est rouge de colère quand on la pollue.

La Terre est  jaune quand on l’aide à digérer ses déchets.

La Terre est rose quand on la colorie de rires.

La Terre est noire quand il fait tonnerre.

La Terre est or quand le soleil brille fort.

 

La Terre est délicate, il faut que les quatre coins du monde l’aident.

 

Léna, Océane

 

Allo la Terre

 

Là-haut sur mon nuage, les yeux rivés sur notre Terre,

J’ai la rage de voir comme on la fout en l’air !

Hier, mon frère a pris du fer avec son ami Pierre.

Sur Terre, c’est extraordinaire, dans les forêts on trouve des bouteilles, des pierres, de l’air…

Dans la mer, c’est extraordinaire, on trouve des poissons mystère qui vivent sans bulles d’air !

Mais sur Terre, il y a aussi des singes, des autruches, des lions,

De l’eau salée, de l’eau douce…

Des forêts, des montagnes…

Des maisons, des ponts…

Mais il y a aussi la pollution, des camions…

Et mon père, ma mère, m’ont mis sur Terre avec un revolver.

Moi, j’habite à côté de la mer, avec mon frère…

 

Jules, Mathieu, Théo, Achraf, Enzo, Alex, Etienne, Eliass, Alexis, Emma, Léanne, Manon, Alaeddine…

 

 

Dans l’Air

 

L’air est mon ami. Aujourd’hui l’air est froid, hier l’air était chaud.

Chaud ou froid ça dépend des jours.

Des personnes comme moi sont des fois toute vertes (le T-shirt, le jogging…),

Mais quand l’air est chaud, je suis plutôt multicolore !

Et quand l’air est froid, je suis plutôt de deux ou trois couleurs.

Dans l’air, il y a du tonnerre et des éclairs.

Parfois je pleure et j’ai peur.

En hiver, il y a des ours polaires qui nagent dans la mer. Ils font du toboggan…

et se cognent contre un iceberg !

Dans l’air, c’est l’espace, les planètes : Vénus, Saturne, La Lune, Jupiter, Platon…

le Soleil qui nous éclaire de ses rayons et ses merveilles. C’est le bonheur !

Hier, je suis entrée dans ma maison et tout était en l’air !

Mon chat dans sa litière, il envoie tout en l’air !

Hier, j’ai pris l’air avec Jean-Pierre, il avait l’air tout vert.

Il avait mangé trop de haricots verts, avec trop de Chantilly !

L’air est magique, il nous fait du chaud et du froid.

Quand il fait froid je suis bleu et quand il fait chaud, je suis rouge.

J’aime ça. Mais l’hiver fait trembler nos doigts.

 

Loïs, Bryan, Rémy, Jeane, Emilie, Louis, William, Maé, Thomas, Amélia, Emma, Rayane, Manon… et quelques autres.


L’air à Châteaurenard

 

L’air est invisible et je le respire

Bleu bleu bleu, l’air est bleu.

L’air sent bon à midi au printemps,

L’air est bon pour les animaux, les poissons de la mer ; 

L’hiver c’est la vipère qui sort prendre l’air, avec son revolver.

Il y a du gaz dans l’air, c’est clair !

Aujourd’hui j’ai l’air de quoi, avec cet air pollué ?

Aujourd’hui je manque d’air, et la boulangère a l’air fatigué. Mais…

Il y a de l’amour dans l’air !!

Mon cœur bat à l’envers à cause de mon père.

J’ai le mal de mer, surtout dans les airs !

Y’a de la fête dans l’air, surtout chez ma mère.

Sur les militaires, ils ont tous du vert, et dans un vers, il y a beaucoup de mots.

Je volerai avec l’air en me laissant porter par le vent. Si le vent ne vient pas, je volerai sur mon balai et si je suis fatigué, je ne sais pas quoi faire.

 

Laura, Capucine, Samuel, Thomas, Lilian, Anthony, Enzo, Edwy, Florian, Anthony, Clara, Léo, Margaux… et d’autres.

Les enfants de La Palestre et de Villargelle

   

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 15:51

Il y a quelques jours, euh ! euh ! c'était mon anniversaire. A propos, ça y est, la coquetterie me tombe dessus, donc je ne vous dirai pas le chiffre !

Mais ce qui ne m'inspire guère non plus, mais alors plus du tout, c'est le gâteau d'anniversaire ! Souffler des bougies ? Non, vraiment, merci.

Surtout que,  je ne suis pas très gâteau. Les autres fois, évidemment, je faisais certes un gâteau... au chocolat pour les petits. Seulement, cette fois-ci, contestation, opposition, révolution ! J'ai pensé : "pour une fois, je vais faire un truc pour moi !"

O.K. mais alors, question : "de quoi ai-je envie ???

Et là, un flash ! Un parfait au café.

Le dessert préféré de mon enfance qui se présentait dans le commerce sous forme d'un gros triangle glacé mais qui a disparu (comme les cassates) de notre environnement ! Ne me restait plus qu'à trouver la recette, je vous la donne ci-dessous. 

Sans la photo ! Je n'ai pas eu le réflexe clic-clac assez rapide pour immortaliser mes jolis petits parfaits qui ont été engloutis en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire ! 

Pour l'accompagner, les meringues se sont imposées (à cause des blancs d'oeufs restants en rade...)

 

Le parfait au café :

 

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 3 jaunes d'oeufs

- 100 g. de sucre glace

- 40 cl de crème fraîche liquide entière

- 1 verre de café fort

 

Mettre la crème et les fouets du batteur au congélateur 15 mi, afin que tout soit bien froid. Ensuite battre au fouet dans un saladier les jaunes d'oeufs et le sucre glace jusqu'à ce que le mélange mousse et blanchisse. Ajouter alors le café.

Dans un autre récipient, batter la crème en chantilly (patience...) bien ferme. Puis ajouter peu à peu la crème fouettée dans la préparation aux oeufs en soulevant bien le mélange.

Mélanger délicatement à l'aide d'une spatule.

Verser ensuite dans un moule à cake ou plusieurs petits moules en silicone. A défaut, un moule métallique chemisé d'un film étirable fera l'affaire.

Mettre au congélateur au moins 12 heures.

Sortir du congélateur 10 minutes avant de servir.

  

Les meringues

Parfait-et-meringues-007.jpg

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 3 blancs d'oeufs

- 140 g. de sucre en poudre

- 1 pincée de sel

 

Préchauffer le four à 150° car cette recette doit être exécutée rapidement. Dans un saladier, battre les 3 blancs en neige avec la pincée de sel.

Lorsque les blancs sont montés très fermes, incorporer les 140 g de sucre.

La pâte doit s'étirer en un ruban lisse et homogène.

Sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulférisé, disposer des petits tas à l'aide d'une cuillère à soupe en leur donnant la forme que vous voulez.

Enfourner et laisser cuire 1 h 20 environ à 150°, voire 140°, les meringues ne doivent pas cuire mais seulement sécher.

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Recettes de cuisine
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 11:55

S'il y a un endroit où les métamorphoses (suite aux deux articles précédents) sont quotidiennes, voire se produisent de minute en minute, c'est, sans contexte, le jardin.

Queen-Elisabeth-004.jpg

Queen-Elisabeth-012.jpg

« Mais elle était du monde où les plus belles choses
    Ont le pire destin,
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,
    L’espace d’un matin. »

 

François de Malherbe

 

Queen-Elisabeth-014.jpg

Queen-Elisabeth-015.jpg
Adieu la rose, ma leçon de vie du jardin...

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Chez les poètes
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:42

Dans cet exemplaire de la revue Filigranes, en l'occurrence le N°82, "il convient donc, avec panache ou non, de conjurer le destin. L'écriture nous propose ses services, ses ruses et ses langages" (éditorial Odette et Michel Neumayer).

Autant de textes, autant d'interprétations.

Après vous avoir livré hier une certaine vision : Si rien de radical n'advient... je vous propose aujourd'hui le regard de Jean-Jacques Maredi ( A Plan de Cuques ) qui raconte joliment un dimanche en Fili.

 

Les écrivantsPetit-seminaire-mars-2012-012.jpg

 

Ils arrivent au matin frais

L'air de rien dans l'air du dehors

Peu à peu tous venus d'ailleurs

Ils passent la porte un par un

Leur bonjour fleuri quelquefois

Du mimosa cueilli en route

Deux par deux comme pour les rimes

Comme les strophes d'un poème

En groupes de retardataires

Qui seront toujours bienvenus

En toute simplicité ils sont là

Mais chacun unique et si rare

Ils attablent leurs beaux sourires

Autour d'un grand cercle amical

Une lumière au coin de l'oeil

Un pli sérieux au coin des lèvres

Au bout de leurs stylos l'idée

Sur le silence encore blanc

Du papier déjà défloré

Avec des mots de joie prudente

Ou de lucides espérances

Au coeur même tellement chaud

De l'impalpable essentiel

Vital et précaire équilibre

Rendu encore plus précieux

Du risque même de se perdre.

 

Jean-Jacques Maredi

 

Repost 0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 14:36

"Si rien de radical n'advient", thème du N°82 de Filigranes www.ecriture-partagee.com s'inscrit en second dans la thématique plus large de l'année consacrée au Temps des Métamorphoses.

Après D'une forme l'autre voici donc ma vision "radicale" (dans la forme et dans le fond) de ces métamorphoses.

 

Dans l’ombre 7094186957_d2b3f4de05.jpg

 

 

Avant.

Après…

comme un songe blafard, une ligne brisée…

mais non,

seulement une ligne continue avec des pleins et des déliés.

Mais.

Des fois, les étoiles aussi tombent dans la nuit.

 

Ce matin-là, majestueux et indifférent, avec insistance, un vol d’oiseaux inconnus imprègne le ciel. Métallique et froid.

Comme

cette ville grise méconnue également où elle se dépasse fugitivement et à qui les hommes ont donné un nom de saint

qui résonne dans sa tête comme un voleur,

d’homme. Le sien.

Derrière les murs, les barbelés, les portes, les barreaux,

passé dans une autre dimension.

 

S’esquiver.

De la lugubre limaille.

Retrouver la vibrante légèreté des jours et des soirs qui se plissent en bruissant de rires d’enfants.

Vite. Retourner sur le manège et s’enliser dans les voix du groupe Abba ! Mais.

Nul n’a jamais remonté le temps ni les sentiments.

 

Singulière aventure traversée cœur renversé, tel un fragile éclat d’arc-en-ciel chu au cap des brumes opaques.

 

Ce matin-là, volubiles les visiteurs patientent devant le lourd portail.

L’heure traîne en longueur.

En elle les pensées voltigent telles des cerfs-volants voletants par dessus la distance impossible à franchir.

Pas d’issue.

Il sera de l’autre côté de la vitre de l’autre côté du monde de l’autre côté de la vie

loin des hautes montagnes meringuées, des roses trémières et des oursins de la mer violette.

 

Attendre leur futur le souffle volatil.

En attendant, toute honte bue, franchir le barrage, les couloirs, les regards.

« Demain », murmure le chemin.

 

Quelques mots, quelques riens.

Et elle s’en va, elle se souvient,

elle continue, elle vire volte.

 

 

Jeannine Anziani

  

Repost 0

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche