Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 14:33

St.-Loup-002.jpgHier se tenait à St. Loup (banlieue sud-est de Marseille), un salon du livre "Les automnales" organisé par la librairie "Des livres et vous".

Ce que le libraire n'avait pas pu prévoir, c'était que la date correspondrait avec la demi-finale de la coupe du monde de rugby : France - Pays de Galle !

Alors hier matin, je vous le dis, au salon, on a vu degun ! Pour les non marseillais, je traduis, degun signifie personne !

Heureusement, à partir de onze heures et demi (la fin du match !), comme par magie, les gens ont commencé à arrriver...

 

Au sujet de ce nom de Saint-loup, je me suis renseignée, et bien... il n'y a aucune explication !

A l'origine, le nom primitif du village était Saint-This.

Pour rappel Marseille est constitué de 111 villages. Comment et pourquoi, vers 1818, le nom se transforme en Saint-Loup, reste un mystère !

Mais à partir de cette date, par contre, ce que l'on sait, est que Saint-Loup, après Mazargues et Château-Gombert Musée du terroir marseillais à Château-Gombert était le plus important village banlieusard de la cité phocéenne.

 

Repost 0
Published by Philomène - dans A Marseille
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 20:42

En ces temps de phrases assassines, d'incertitude, d'intrigues en tout genre ; en ces temps de famine en Somalie, de banques qui flanchent, de jours qui raccourcissent ; en ces temps où les hommes perdent le sens des réalités, quelques moments de tendresse ne nous feront peut-être pas de mal...

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Vidéos
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 12:14

 

Samedi soir, en compagnie de L'autre Geneviève , immersion dans un interméde poétique à Coudoux. Genevieve-Bertrand-Coudoux-2011-016.jpg

Comment dire ? J'ai a-do-ré ! Positivement adoré ! Dans ce spectacle à trois personnages, tout respirait la grâce.

Genevieve-Bertrand-Coudoux-2011-011.jpgLa danseuse Marie-Hélène Desmaris avec une

somptueuse glycine peinte sur le corps due au décorateur Gérard Garnier, 

         L'acteur Jérôme Bru,  

Geneviève Bertrand Coudoux 2011 012

 

 

 

 

 

 

 

et bien sûr ma chère Belle de Coudoux : Geneviève Bertrand Geneviève Bertrand dont les haïkus de son dernier ouvrage :

FEMME DE L'OMBRE (Editions RAC) étaient magnifiquement mis en scène et en voix.Genevieve-Bertrand-Coudoux-2011-007.jpg

Aussi rien que pour vous donner des regrets !!! je vous en livre quelques-uns ci-dessous /

 

Plage de sable blanc

Offerte au désir du vent

Âge en amont du temps

 

Le jour se referme

Chaque mot doute de lui-même

Gribouillis de l'âme

 

Le monde crie

L'écriture se tait

Journée en jachère

 

Au long du mur toute la nuit

Le Mistral bégaie

La même syllabe

 

Pie en habit

En haut du pin

Retour de fête

 

  (Geneviève Bertrand)

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 09:12

Parc-Borely-007.jpg

Il y avait donc des auteurs et des vélos, hier au Parc Borely !

(de gauche à droite : Martine Robustelli - Nicole Delor - Jeannine Anziani - Simone Luisetti)

 

Et... la cohabitation s'est passée au mieux entre les vélocyclistes et les écrivaines.

Cyclotouristes seulement surpris de trouver là des livres et leurs auteures ! Comme quoi... toutes sortes de combinaisons sont possibles question partage de l'espace !

Nous,  alala... sous un soleil magnifique et sous l'ombre protectrice des tentes installées devant la majestueuse façade du Château, nous ne pouvions prétendre à mieux côté environnement.

 

Parc-Borely-013.jpg

 Maintenant, vu que personne n'est parfait, c'est-à-dire pas marseillais (sic !), il est nécessaire de donner quelques indications sur ce château et ce parc.

 

Le Château ?  Une des plus gracieuses  "bastides" marseillaises à la grâce du XVIII ème siècle. Edifiée en 1766 par un riche négociant : Louis Borély qui avait fait fortune à Alexandrie, la bastide a été conçue par l'architecte Esprit Brun (à qui l'on doit également la plupart des immeubles de la Canebière).

Au début du XIX ème siècle, le Château Borely devint la propriété du marquis de Panisse-Passis qui avait épousé la petite-fille de Louis Borély. Le domaine passa ensuite dans les mains de Paulin Talabot, directeur des chemins de fer de Lyon à la Méditerranée et organisateur de la compagnie des Docks.

Mais en 1856 ce dernier maître céda le Château à la ville de Marseille en échange du jardin des Plantes (quartier des Chartreux), pour permettre le passage de la voie ferrée Marseille-Toulon !

Devenue propirétaire du Château, la Ville le transforme en musée d'archéologie. C'est elle qui fit édifier la fontaine du bassins situé au pied de la terrasse.

Parc-Borely-009.jpg

 Le Château Borely a été classé monument historique.

Actuellement le Château est fermé pour rénovation. La réouverture, prévue pour Marseille capitale européenne de la Culture 2013 va en faire un musée des Arts décoratifs, de la faïence et de la mode.

 

(Sources : L'Evocation du Vieux Marseille- André Bouyala d'Arnaud)

Repost 0
Published by Philomène - dans A Marseille
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 08:04

 

 

 

Ce matin, un nouveau look pour Lemondephilomène !

Au bout de trois ans de bons et loyaux services, il me semblait qu'il était grand temps de lui refaire le portrait.

 

J'attends vos commentaires sur cette nouvelle présentation !

 

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Infos
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 19:23

  1581475250_28a92bc70a.jpgSerait-ce le temps des histoires... une avant-hier, une parabole aujourd'hui !

 

Nasrudin, qui voyage à cheval, s’arrête à une auberge alors que la nuit est déjà tombée.

- Je n’ai plus qu’une chambre à deux lits, l’avertit l’aubergiste, et l’un des deux est déjà occupé.

- Peu importe, acquiesce Nasrudin, donne-moi l’autre.

L‘aubergiste conduit le voyageur à sa chambre, qu’emplit déjà un ronflement sonore.

- Je te recommande une chose, dit Nasrudin, c’est de me réveiller à l’aube : je suis pressé. Attention, insiste Nasrudin, ne te trompe pas de personne. Tiens, regarde, j’enlève mon turban et je le pose ici, à côté de mon lit. Tu remarqueras que l’autre n’a pas de turban. Rappelle-toi bien : l’homme au turban ! Réveille l’homme au turban !

- Sois sans inquiétude.

Le lendemain matin, dès l’aube, l’aubergiste vient réveiller Nasrudin, qui s’habille et se remet en selle le plus vite possible, mais qui, dans sa précipitation, a oublié son turban.

Vers midi, il aperçoit dans la campagne une petite fontaine où se désaltérer. Se penchant au-dessus de l’eau, il ne reconnaît pas sa tête chauve, et toute nue :

- Quel imbécile, cet aubergiste ! Il s’est trompé de dormeur. Je lui avais pourtant bien dit : « réveille l’homme au turban ! L’homme au turban !

   

Repost 0
Published by Philomène - dans Des histoires
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 07:54

 

2602754628_d2440358fc.jpg

En 2011 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit :
- Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être  vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j'envoie la  pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis  tout !!!
Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu'une ébauche de construction navale :
- Mais, Noé, tu n'as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir !
- Pardonne-moi, Tout Puissant, j'ai fait tout mon possible mais les temps ont changé.
J'ai essayé de bâtir l'arche, mais il faut un permis de construire et l'inspecteur me fait des ennuis au sujet du système  d'alarme anti-incendie.
Mes voisins ont créé une association parce que la construction de  l'échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J'ai dû recourir à un conciliateur pour  arriver à un accord.
L'Urbanisme m'a obligé à réaliser une étude de faisabilité et  à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l'arche jusqu'à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu'à nous. Ils ont refusé de me croire.

La coupe du bois de construction navale s'est heurtée aux  multiples Associations pour La Protection de l'Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n'avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l'environnement, et que cela  détruisait l'habitat de plusieurs espèces animales. J'ai pourtant expliqué qu'il s'agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien  n'y a fait.
J'avais à peine commencé à rassembler les couples d'animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de  cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop  exiguës.
Ensuite, l'agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l'impact sur l'environnement de ce fameux  déluge.
Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du  Travail  qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les  Syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et,  dans  tous les cas, syndiqués.

Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m'assigner devant les tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d'espèces protégées ou reconnues comme dangereuses".
Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j'ai manqué de persévérance et j'ai abandonné ce projet.

Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et  le Soleil a luit.
 - Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé

 

 - Inutile, répondit Dieu, l'administration s'en charge !

   

Repost 0
Published by Philomène - dans Humour
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 12:20

 

2Octobre-8roseprofondPforte.JPG

   

Hé oui ! Des  auteurs et des vélos ! Réunis dans le même parc, ça peut le faire !

En tout cas ça le sera dimanche prochain : le 2 octobre de 10 h à 17 h.

 

"Les plumes marseillaises", je les ai mentionné Musée du terroir marseillais à Château-Gombert sans vous donner vraiment d'explications, suis-je en train de réaliser.

Alors, reprenons, "Les plumes marseillaises", appellation déposée et imaginée par Martine Robustelli  regroupe des auteures de Marseille (comme son nom l'indique) mais aussi du Grand Sud.

Selon les salons vous pouvez les rencontrer, à trois, quatre, cinq... neuf !

Dimanche prochain nous serons quatre :

* Martine Robustelli http://motspournosmaux.canalblog.com : 

* Nicole Delor : www.nicole-delor.fr

* Christine François-Kirsch :  www.viadeo.com/fr/profile/christine.francois-kirsch

et * moi-même  ! Pour vous dédicacer essai, romans, poèmes, contes et histoires pour enfants dans le cadre magnifique du Parc Borely.

 

4530910082_20cfb1aab6.jpg

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 17:33

 

A chaque saison, son séminaire Filigranes !

Bon, aux habitués du blog, je ne vais plus présenter la revue d'écritures, aux autres, il reste la solution : www.ecriture-partagee.com.

Tout ça pour dire qu'hier j'étais aux Espillières, à Aubagne, pour un Filigranes automnal.

Ciel gris mais grand plaisir.

 

Avec le prochain numéro, le N° 81 de la revue, va démarrer une nouvelle thématique :

Le temps des métamorphoses qui sera décliné sur trois numéros.

D’une forme, l’autre est le volet 1.

D’une forme, l’autre.

Alors, la virgule, vous l’avez remarqué ? Petit-seminaire-2011-016.jpg

Parce que c'est l'histoire d'une virgule...

 

Question d'Odette Neumayer, directrice de la revue : pourquoi avoir mis une virgule entre forme et  l'autre ? Ah, ah ! Voilà le défi, la virgule →  rupture ou évolution ?

That is the question !

Qu'allait-on faire de cette virgule ? Comment l'interprêter ?

Le matin, chacun chacune avait commencé à travailler un texte sur le thème. Le mien parlait de mer, de bateaux et d’éléments changeants.

Cette virgule, je l’ai vu comme une respiration.

D’autres ont dit : « la virgule ponctue une continuation.. »

Moi, je suis repartie dans mon récit au milieu duquel subsistait un élément de stabilité.

 

En surimpression j’ai pensé à un tremblement de terre, un village effondré où seul le clocher n’aurait pas bougé.

Ou à la crue sur Vaison-la-romaine emportant voitures, camions, gens, maisons… et où seul le pont romain a résisté.

De quel point de vue nous plaçons-nous ? Sommes-nous la voiture emportée par la rivière ou le pont qui voit passer sans broncher sous ses arches la voiture ?

Intéressant, le point de vue.

N’empêche que, plongée en situation, nous n’avons pas toujours le choix.

 Certes, mais si nous POUVIONS choisir ? Quel choix ferions-nous ?

 

C’est l’histoire d’une virgule qui m’a emmené dans une drôle de direction !

 

Repost 0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 12:37

 

5132137820_a311a483c1.jpgA m'interroger, ce n'est pas vraiment la colère qui m'habite aujourd'hui, non, plutôt une sorte de dégout, de désespérance de la nature humaine.

Troy Davis a donc finalement été éxécuté hier soir mercredi 21 septembre 2011 par injection léthale à la prison de Jeckson en Géorgie.

Accusé du meurtre d'un policier en 1989 à Savannah, arrêté, jugé - sans que sa culpabilité ne soit certaine - et condamné à mort, il était incarcéré depuis sans avoir jamais cessé de crier son innocence.

Peut-être était-il coupable.

Peut-être était-il innocent.

Dans tous les cas, "l'accusé doit bénéficier du doute."

Dans tous les cas, lui enlever la vie ne rendra pas la vie au policier assassiné.

 

Mettre un individu suspect à l'écart de la société civile, l'empêcher de nuire est évident.

Mais au XXI ème siècle, après toutes ces guerres et tueries en tout genre, toutes ces violences, L'HOMME n'en aurait tiré aucune conclusion ?

L'HOMME n'aurait pas encore compris qu'il n'a pas le droit d'enlever la vie ?

Déjà, la donner se fait la plupart du temps dans l'insconcience.

Déjà la plupart des gens vivent dans l'insconcience.

Mais, dans ces deux cas, le mal, si je puis dire, est moindre !

Mais OTER LA VIE ?

AU NOM DE QUELLE MORALE ? QUELLE RELIGION ? QUEL DROIT ?

Ici, la pire des inconsciences se dévoile.

Ici, quand la famille du policier assassiné vient assister au premier rang à l'éxécution, moi, j'ai envie de vomir ! Sommes-nous revenus au temps des jeux du cirque dans la Rome antique ?

 

Tiens, voilà qu'en définitive, je me retrouve en colère ! Très, très en colère ! Contre l'espèce humaine qui, parfois, mets en place une justice inique, stupide, aveugle ! Cette espèce humaine qui ne VOIT pas, et se place dans le camp de l'absurdité du monde.

   

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche