Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 11:23

SIFNOS

Mardi 31 mai :

Le loueur de voitures est situé en bas de la dernière rue de la descente vertigineuse... de notre hôtel, bien pratique vu qu'il nous faut, ce matin, rechanger de véhicule !  Enfin, nous rendons l'automatique prêté hier soir, pour récupérer une autre Suzuki, en espérant cette fois-ci que l'embrayage ne chauffera pas !

Et puis, via ! Avec un premier arrêt prévu à Appollonia pour que je puisse me racheter une paire de lunettes de soleil...

Le deuxième arrêt nous mène juste au-dessus, à Artemonas, en fait la partie haute d'Appollonia, qui s'étage sur une colline.

Déambulation à travers les ruelles pleines de charme, que de bleu, que de blanc ! mais nous remarquons de nombreuses maisons à l'abandon...

 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)

Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)

Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas

Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 13:11

SIFNOS

Lundi 30 mai après-midi :

Après sieste pour l'un et bain pour l'autre... il est temps d'essayer tout de même de voir le petit port de pêche de Faros prévu au départ et loupé ! Les routes dans les îles sont catastrophiques mais les distances courtes ; ceci compense cela.

Comme toujours un grand parking en terre battue accueille les visiteurs ; bien pratique !

Quant à Faros, c'est réellement un très joli petit port de pêche. Quoique, question port de pêche, cela se résume à trois bateaux...

A notre arrivée, un cours de gymn a lieu sur la plage...

 

Faros
Faros
Faros
Faros
Faros
Faros
Faros

Faros

Encore une merveilleuse journée grecque sauf que...  l'embrayage de notre voiture nous inquiète, surtout avec des routes qui n'arrêtent jamais de monter et de descendre !

Aussi, de retour à Kamarès, nous nous arrêtons chez notre loueur qui nous l'échange contre une automatique... à rechanger demain car l'automatique est réservée !

Bah ! Du moment que nous avons une voiture afin de pouvoir remonter ce soir à l'hôtel, mais pas à pied ! pour terminer en beauté la fin d'après-midi en replongeant dans la piscine...

La piscine de Margado

La piscine de Margado

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 11:10

SIFNOS

Lundi 30 mai :

Petit-déjeuner au bord de la piscine de notre si charmant hôtel est bien agréable ! Ensuite, nous prenons la voiture... qui a l'embrayage qui chauffe... et marquons un premier arrêt à Apollonia (tous les noms se ressemblent...) située à 5,5 km du port et qui est la capitale de l'île.

Petite balade pédestre dans les escaliers resserrés de la toute blanche petite ville avant de repartir pour le "port de pêche" de Faros, décrit comme adorable par le guide du Routard. En cours de route, nous croisons un homme sur son âne...

 

Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !
Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !
Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !

Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !

Sauf que, comme je vous l'ai dit déjà, les panneaux grecs d'indication... sont parfois uniquement écrit en cyrillique... donc... nous nous trompons de route ! Pourtant il n'y en a pas cinquante mille... mais voilà,  nous nous retrouvons dans la direction de Vathy. Vite, vite, je regarde ce qu'en dit le Routard ! 

Comme il n'en dit que du bien, ne reste plus qu'à modifier le programme ! Nous ne le regretterons pas.

Le site est superbe, au fond d'une grande baie bien protégée. Une longue plage sablo-caillouteuse aux eaux cristallines donne furieusement envie de s'y jeter dedans ! Mais comme c'est déjà l'heure du repas, nous suivons à nouveau les indications de notre indispensable guide. Il faut donc parcourir cette première longue plage, passer un monastère pour parvenir à un autre petit bout de plage.

Et là, c'est l'extase ! 

Les pieds dans le sable, la mer à quelques pas. Une table à la taverne Tsikali. "Pic moment" inoubliable. Des calamars (encore mais impossible de résister) pour L'Homme, des Iman d'aubergines de folie pour moi, une carafe de rosé frais. Entre parenthèses leurs vins en carage, blancs, rouges ou rosés sont délicieux pour un prix dérisoire !

J'ai comme une furieuse envie de venir m'installer ici le reste de ma vie !

Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...

Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...

Après le repas, forcément, repos sur le sable. Mais je vais rapidement avoir envie de me jeter dans l'eau cristalline. Encore un peu fraîche...

Au fait, en arrivant à Vathy, je me suis rendue compte que j'avais perdu mes lunettes de soleil... probablement en parcourant les ruelles d'Appollonia, car je les avais en partant ce matin. Heureusement mieux valait perdre celles-ci, même si elles étaient quasiment neuves, que les lunettes de vue !

Disons que c'est la rançon d'avoir, depuis l'opération de la cataracte, deux paires de lunettes. Grrrrrrrrrrrr.

Adieu lunettes de soleil !

Adieu lunettes de soleil !

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 19:19

MILOS - SIFNOS

Dimanche 29 mai :

Matinée tranquille à Pollonia. Repas sandwichs sur notre terrasse. Puis vient le temps des adieux à Roula et Makis. Vous voulez que je vous dise ? Ces gens ont été tellement gentils et attentionnés que je suis toute émue en les quittant. Notre séjour a réellement été, à tous points de vue, un séjour idyllique.

C'est leur belle fille qui nous accompagne au port d'Adamas. Notre bateau arrive.

Adieu Milos.

 

Le bateau pour Sifnos

Le bateau pour Sifnos

Bonjour Sifnos où nous débarquons à 16 h 15 et où, sur le port de Kamares, Stella nous attend pour nous emmener à son hôtel qui se situe sur les hauteurs.

Ce qui va grandement facilité nos échanges, c'est que notre hôtelière parle un français parfait. En fait, cet hôtel ressemble plus à une maison d'hôtes, c'est ravissant mais comme il n'est pas plein en cette saison, Stella nous fait même choisir entre deux chambres. En nous conseillant, évidemment, celle qui a la plus jolie vue !

On prend !

L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine
L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine
L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine
L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine

L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine

Et nous prenons donc notre premier bain dans la piscine. Avant d'aller chercher à pied... notre nouvelle voiture de location.

Alors, ça descend sec pour nous rendre sur le port où se situe le loueur. Mais pour remonter, franchement... même en voiture, c'est rock n'roll ! vu que la route monte, tourne et n'est pas vraiment goudronnée...

La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !

La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !

Dans notre studio à Milos, nous avions la télé... et L'Homme aimait bien regarder le soir TV5 monde.

Mais la télé de notre chambre à Margado ne capte que des chaînes... grecques ! Qu'à cela ne tienne, Stella nous installe dans son salon où il y a un poste qui attrape France 24  et nous explique comment l'éteindre, vu qu'avec son mari, ils vont passer la soirée ailleurs.

Je le répète, la gentilesse des grecs est incroyable !

 

L'hôtel Margado

L'hôtel Margado

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 12:17

MILOS

Samedi 28 mai :

Depuis que nous sommes sur cette île, Roula, Makis et le Routard  nous signalent qu'il y a des vestiges antiques à l'entrée de Pollonia.

Aussi, ce matin, nous décidons de partir à leur découverte. Sauf qu'aucun panneau n'indique les ruines... Nous empruntons donc une première route, une deuxième... impossible de tomber dessus !

Nous nous égarons cependant sur un chemin qui se termine par un portail fermé... avec vue imprenable sur une gigantesque carrière de sable de toutes les couleurs.

Connue dès l'Antiquité pour ses mines, notamment d'obsidienne, Milos continue d'exploiter des carrières et des mines.

Pour ce qui est des vestiges... nous rentrerons bredouilles !

Autrement, pour notre dernier jour à Milos, nous avons décidé de le passer sur place à Nefeli Sunset pour profiter à fond de notre terrasse, des transats au bord de l'eau et de la petite plage.

Douce, douce journée très zen, entrecoupée de bains de mer... vive les vacances !

Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...
Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...
Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...
Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...
Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...
Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...

Nefeli Sunset Studios, la vue, les transats, la plage...

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 12:46

MILOS

Vendredi 27 mai :

Le vent est tombé... c'est le grand jour de la sortie en mer ! Nous avons choisi Andromeda, hybride d'un caïque et d'un voilier mais cosy, pour cette promenade nautique (c'était aussi le moins cher...). Et comme je vous l'ai dit, le capitaine parle français !!!

Le bateau a été conçu pour recevoir à bord 18 personnes mais nous ne serons que  6 ! Chic !

Les passagers se résument donc à un jeune couple de polonais (si, si !), un jeune couple de français et nous...

Andromeda quitte le port d'Adamas vers les 10 h 1/2, pétole ! Grand beau ! Nous passons devant de minuscules villages colorés, tout au bord de l'eau... des falaises crayeuses d'un blanc pur et ne croisons pratiquement pas de bateaux !  

A bord d'Andromeda
A bord d'Andromeda
A bord d'Andromeda
A bord d'Andromeda
A bord d'Andromeda

A bord d'Andromeda

Un premier arrêt est prévu pour visiter des grottes. L'ancre jetée par-dessus bord, nous embarquons sur une grosse annexe pour pouvoir accèder aux fameuses grottes. Eau turquoise mais hyper frisquette !

Les Cyclades - 7
Les Cyclades - 7
Les Cyclades - 7
Les Cyclades - 7
Les Cyclades - 7
Les Cyclades - 7
Les Cyclades - 7

Après les grottes, retour à bord d'Andromeda sauf que l'ancre... est coïncée ! Aîe, aïe, aïe !!! Mais pas de panique, notre capitaine enfile placidement une combinaison de plongée (oui ici l'eau est vraiment froide) et plonge !

Andromeda peut enfin poursuivre son périple.

Le 2ème arrêt comprend une nouvelle visite de grottes mais aussi baignades et repas (compris dans le prix).

L'eau est tellement limpide que nous nous sentons tous obligés d'aller y faire un tour, même L'Homme, c'est dire...

Enfin, lui et moi n'y traînerons pas !

Pour le repas, buffet froid très sympa dont feuilles de vigne préparés par la mère du capitaine.

Repas partagé à bord d'Andromeda
Repas partagé à bord d'Andromeda
Repas partagé à bord d'Andromeda

Repas partagé à bord d'Andromeda

Et afin de clôturer cette magnifique journée avec panache, soirée à Pollonia. Nous retournons chez Gialos, qui est probablement la meilleure table de l'île et certainement la meilleure de Pollonia.

Par contre, si manger au restau ne côute vraiment pas cher en Grèce, le poisson est hors de prix...

Tant pis, pour une fois, nous nous offrons une dorade grillée qui restera mémorable.

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 19:01

MILOS

Jeudi 26 mai :

Hier matin, Makis et Roula nous avaient conseillé, à cause d'un certain vent fort, de rester de ce côté de l'île, soit sur la côte nord. Aujourd'hui, le vent est tombé et nous pouvons donc nous rendre sur la côte sud de Milos et la plage de Paliochori.

Encore une route qui tournicolte et plonge... et finit en piste africaine...

Une seule taverne est ouverte, transats sur la plage toujours gratuits si vous déjeunez là. Pas de problème ! Nous déjeunons là... calamars frits... c'est notre menu de tous les jours mais nous ne nous en lassons pas !

Cette fois-ci je prends un vrai bain : c'est-à-dire que j'essaie de nager un peu plus longuement, mais pas mal de vagues et tout de même, elle reste fraîche...

Enfin, nous "beachons" toute la journée !

Pour la soirée, ce sera à nouveau sur notre terrasse, face au coucher de soleil.

Paliochori
Paliochori
Paliochori
Paliochori

Paliochori

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 10:56

MILOS

Après notre achat au cul du camion ! retour à notre studio pour le premier repas du soir pris sur place. Bien agréable d'être "chez soi", sur "sa" terrasse, en petite tenue. Et puis voici l'occasion de déboucher la bouteille de rosé bien frais (au frigo) offerte à notre arrivée par Makis.

Encore une délicate attention. Je le proclame haut et fort, les grecs vous donnent l'impression de faire partie de leurs meilleurs amis en se mettant en quatre pour vous aider et pour ce qui est de cette bouteille, je vous le demande, où ailleurs qu'en Grèce avez-vous été reçu de telle manière ?

Si vous avez la réponse, merci de me la donner !

Je ne connais pas le vôtre mais moi, mon paradis ressemble à ici... c'est un paradis empli de blanc, de bleu, de bienvaillance, de naturel. Un paradis sans chichis, avec un côté de bric et de broc, pas léché ni parfait, des nappes en plastique sur des tables bancales, des routes défoncées, un ciel d'azur outrancier et des criques secrètes où la Méditerranée se laisse câliner.

Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio
Coucher de soleil vue de la terrasse du studio

Coucher de soleil vue de la terrasse du studio

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 11:45

MILOS

Mercredi 25 mai (suite) :

Après le "greek café" et ses douceurs offertes par Médusa, comme presque partout en Grèce, après le repas... quelle agréable coutume ! nous reprenons notre Panda. Direction la plage de Firopotamos dont Roula nous a vanté les charmes et les transats à disposition gratuite !!!

Re-virages déments pour remonter de Mandriaka. Au passage nous prenons une française qui fait de l'auto-stop. Hier nous avions déjà "ramassé" un couple de jeunes. Faut dire que le réseau de bus sur Milos n'est pas très au point paraît-il !

Quoiqu'il en soit, re-virages déments pour descendre vers Firopotamos !

Et... encore une découverte extarordinaire à l'arrivée, comme si nous étions au bout d'un monde... d'autant plus qu'il n'y a presque personne sur la plage...

Les Cyclades - 5 (suite)
Les Cyclades - 5 (suite)

La Panda garée sous les pins - les transats gratuits (d'accord pas de première fraîcheur mais "à cheval donné, on ne regarde pas les dents comme dit le proverbe !)

Repos, sieste à l'ombre pour L'Homme : parce que les grecs ont eu la bonne idée, il y a probablement plus d'un siècle, vu la circonférence des troncs... de planter des tamaris sur TOUTES leurs plages !!!

Pendant ce temps, je vais visiter les terrasses des cabanons qui encerclent la plage. Loi littoral inconnue apparemment par ici... je pense à Kézako qui va être détruit (certains comprendront...)

Bienheureux cabanonniers de Milos !
Bienheureux cabanonniers de Milos !
Bienheureux cabanonniers de Milos !
Bienheureux cabanonniers de Milos !
Bienheureux cabanonniers de Milos !
Bienheureux cabanonniers de Milos !

Bienheureux cabanonniers de Milos !

Evidemment, une chapelle éclatante domine Firopotamos !

Les Cyclades - 5 (suite)
Les Cyclades - 5 (suite)

Enfin pour clôturer cette journée de plein rêve éveillé, nous nous arrêtons à l'entrée de Pollonia chez Kivotos, une pâtisserie recommandée, une fois encore, et par le Routard et par Makis !

C'est que nous avons décidé de dîner ce soir sur notre terrasse, face au coucher de soleil et que depuis notre arrivée en Grèce, j'ai hâte de savourer un baklava ! Qui ne figure sur aucune carte de restaurant  ! Trop long à préparer nous a-t-on expliqué. Et puis, les restaus offrent le dessert... mais sous forme d'un gâteau beaucoup plus simple (délicieux cependant) ou d'un yoghourt au miel.

Les baklavas se réveleront fort bons mais le feuilleté à la crème patissière... d'anthologie !!!

Dommage, j'ai oublié de le prendre en photo.

Alors avoir un dessert, c'est parfait mais tout de même, nous aimerions bien commencé par une "greek salade" (tomates-oignons-poivrons verts-concombres-olives noires-capres).

Sauf que le mercredi après-midi, les deux petits supermarchés de Pollonia sont fermés... me fait comprendre une dame à qui je pose la question (en anglais...) devant la devanture bouclée d'un des magasins.

- Mais qu'est-ce que vous voulez ? me demande la grecque ? (une fois encore la prévenance et la bienveillance sont à l'oeuvre).

- Des tomates ! (j'ai raccourci la liste !!!)

- Oh ! Tomatoes ! Come with me !

Et la brave personne me fait signe de la suivre jusqu'à un camion stationné à quelques mètres.

A l'arrière du camion, sous une bache, des cageots de légumes. J'achète trois tomates et deux oignons : UN EURO !

Mais l'image du jour, c'est celle ci-dessous, prise sur la plage de Firopotamos.

Une barque, avec mon nom écrit dessus...

Une barque, avec mon nom écrit dessus...

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 11:57

MILOS

Mercredi 25 mai :

Vive les vacances ! Départ de Nefeli à... 11 h 45 !!! Le Routard indiquait dans sa rubrique " à voir dans les environs" :  Mandriaka. Et conseillait d'aller manger au-dessus du minuscule port, sur la droite, chez Medusa. Mais il était également écrit "ouvert de juin à septembre". Zut !

Comme je passe à l'accueil pour poser une question à Roula, elle me demande où nous allons. Je lui parle de Mandriaka, mais lui dit qu'hélas le fameux Médusa est fermé. Sans attendre, elle téléphone pour vérifier, pas de réponse. A cet instant-là le facteur entre, et je comprends qu'elle lui pose la question.

Catégorique le facteur affirme que c'est ouvert ! Voilà, vous avez un bel exemple de la gentillesse des grecs qui font tout ce qu'ils peuvent pour vous rendre service.

Par contre, les routes grecques, (dans les îles tout au moins, sur le continent je ne sais pas), ne cherchent pas spécialement à vous plaîre !!!

Des montées ou des descentes vertigineuses, des virages en épingle à cheveux... pour ceux qui connaissent les routes corses, ben, à côté des grecques, ce sont des autoroutes !!!

Donc, gens au tempérament inquiet, s'abstenir d'emprunter... ce qui serait dommage parce qu'après la route qui tournicote comme une folle et qui se termine toujours par une piste caillouteuse... vous êtes certain du choc visuel de l'arrivée !

Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !
Mandriaka : fa - bu - leux !

Mandriaka : fa - bu - leux !

Fabuleux, oui ! Franchement, je n'imaginais que si près de chez nous finalement, on puisse encore trouver une telle quiétude, une si grande authenticité, comme un saut dans un autre univers, très loin de notre société de cinglés superficiels !

Mandriaka, évidemment nous accueille avec son petit monastère. Pour Médusa, Impossible de ne pas tomber dessus, s'il y a douze maisons ici, c'est le maximum !

Des poulpes sèchent au soleil... je ne connaissais pas cette manière de les attendrir. Nous nous installons à une table. Tout de suite, comme d'hab. on nous apporte des assiettes, du pain, de l'huile d'olive.

Puis nous allons dans la cuisine voir les plats... je craque pour le poulpe qui mijote dans une grosse marmite, L'Homme préfère les sardines. C'est bien, ainsi nous pouvons goûter à deux plats différents.

Alors, la vue, le restau, la nourriture, l'atmosphère, j'aime tout et je me sens grecque, du fond du coeur et des tripes !

De toutes manières, ce voyage n'est-il pas également un retour aux sources ? Mon nom "de jeune-fille" n'est-il pas grec ? Mon père ne s'est-il toujours pas glorifié de ce nom et de ces grecques origines ? Dans ce pays, impossible de le nier, je suis chez moi.

Les Cyclades - 5
Les Cyclades - 5
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!
Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!

Médusa : Oh ! là là ! là ! là! là là !!!

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche