Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 14:41

 

C’était le soir de mercredi dernier. Le temps était tendre, l’air très doux, nous étions attendus au "Château de Vins-sur-Caramy."

Je savourais la soirée à l’avance et je n’ai pas été déçue.

L’histoire entre ce château et nous est une histoire d’amour qui débuta une journée ensoleillée de juillet 1969.

Vous avez bien lu, 1969 ! Mais désolée Monsieur Gainsbourg, ce n’était pas une histoire érotique.

Ce jour-là un couple ami nous avait entraîné au château d’époque Renaissance acquis quelques années auparavant par l’oncle de notre copine.

En guise de château, il y avait en tout et pour tout une tour et la façade, le reste se présentant sous forme de ruines et de pierres éparpillées !

Tout de même une endroit dont on pouvait tomber amoureux !

  

Ce qui s’était passé d’ailleurs pour le tonton de notre amie.

Reportez-vous dans les années soixante, visualisez une décapotable, deux couples écharpes et cheveux au vent se rendant à St.Tropez.

Sauf qu’ils se trompent de route et se retrouvent sur le chemin de Vins. Là, tombant en arrêt devant les ruines, coup de foudre ! Ils décident illico d’acheter…

En fait n’était à vendre que la fameuse tour et la façade, le tout dans un état un peu pitoyable mais relativement habitable pour quiconque était prêt à emprunter une échelle de meunier pour se rendre dans les deux étages de la tour !

Le reste des ruines était réparti entre dix propriétaires différents.

     - Vous n’arrivez jamais à les convaincre tous, avait dit le maire du village.

     - C’était une folie, raconte maintenant Jean Bonnet, l’oncle en question portant galamment avec fougue et vaillance ses soixante dix sept printemps.

Mais la vie vaut-elle la peine d’être vécue sans folie ?

Voici (en gros) l’historique de la demeure.

 

Vins-sur-Caramy-001.jpg

 

A présent, dans le château rebâti au fil du temps (sur 50 ans tout de même...) et après de multiples tracas, péripéties, et investissements au propre et au figuré, se déroule depuis dix neuf ans dans la cour d’honneur, un festival de musique « Les nocturnes ».

 

Vins-sur-Caramy-003.jpg

 

Car la famille Bonnet est aussi une famille de musiciens.

C’est à un concert de musique contemporaine que nous avons assisté mercredi soir, avec Jean-Luc Bonnet (le fils) à la flûte, mais le choix de musique proposée est pour tous les goûts, musique de chambre, baroque…

 

Vins-sur-Caramy-005.jpg

 

 

Ma foi, je n’ai qu’un conseil à vous donner : allez- y ! 

Que vous séjourniez dans cette région splendide du Haut-Var, ou que, comme beaucoup de spectateurs, vous prévoyez une virée du côté de Brignoles, à quelques enjambées de la Grande Bleue, pour venir goûter dans une tranquillité absolue, à un des concerts en plein air.

Vous assisterez alors « au délicat mariage d’une architecture authentique avec une programmation musicale de qualité. »

 

www.chateaudevins.com

email : contact@chateaudevins.com

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Des histoires
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 13:51

 

divers-maison-et-environnement-021.jpg

 

"(...) A l'origine, nous étions des chasseurs-cueilleurs, donc déjà des prédateurs de ressources naturelles. Et nous avons laissé des déchets derrière nous : les archéologues se régalent à les étudier...

La même logique opère avec les énergies fossiles, à cette différence près que les activités humaines ont un impact tel qu'on retoruve nos déchets jusque dans l'atmosphère. Il faudrait songer à passer d'une logique de chasseurs-cueilleurs à une logique de jardiniers - à une humanité qui veille sur son jardin, recycle et ne passe pas son temps à se déplacer en véhicules à moteur."

 

Propos de Valérie Masson-Delmotte (climatologue) recueillis par Olivier Pascal-Mousselard

Télérama N° 3155 du 3 au 9 juillet 2010

 

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 12:36

 

4155617592_9460d6e112.jpg

 

 

 

Acre et sucrée un peu de fumée dans l’air…

Son esprit s’envole…

Son âme s’affole et gémie :

« Etourdi ! Ce paradis est artificiel… »

Quant au spectateur sur le trottoir devant le bar,

Que peut-il faire, que peut-il dire ?

Il n’y a rien à faire, rien à dire,

Que laisser grandir…

 

Un peu de fumée dans l’air…

Et il oublie les galères de sa vie obscurcie

Et tous les maux de la terre.

 

Il crie : « c’est ma liberté ! »

Etonnante liberté qui l’attache

Comme une chèvre à son piquet

Curieuse liberté qui l’entrave

Comme les menottes d’un prisonnier.

 

Mais il n’y a rien à faire, rien à dire

Que laisser grandir…

 

Un peu de fumée…

Et il part à la rencontre

De ses rêves de ses folies

D’amour d’un jour ou pour toujours

Un peu de fumée…

Et il commence à croire que

« Plus belle la vie. »

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 06:17

 

Il y a quelques temps en passant sur Le Vieux Port - de Marseille (of course) j'étais tombée sur des "boules" colorées  Festival Science Frontières . Des terres de même grosseur mais décorées différemment. Je n'avais pas d'informations précises à leur sujet, voilà que j'en sais un peu plus aujourd'hui.

 

Après la "Cow Parade" en 2007 : des statues de vaches exposées dans les rues de Marseille, la cité phocéenne accueille du 8 juin au 8 octobre 2010 les "Cool Globes", des globes terrestres géants décorés par des artistes.

Les globes ont fait leur apparition ensemble sur l'esplanade devant la Mairie, là où je les ai vu la première fois puis ont essaimé à travers la ville.

 

Marseille-050.jpg

 

Voici le globe doré exposé sur la Place Delibes.

 

Ces "Cool Globes" éparpillés dans la cité dont des oeuvres uniques nées de la rencontre entre des artistes et des mécènes, l'évènement se déroulant sous le signe de la protection de l'environnement.

Née en 2007 à Chicago (tiens, coïncidence,  la ville où est née le Slam...) cette exposition mêlant art urbain et humour a d'abord traversé les Etats-Unis avant de franchir l'Atlantique.

Chaque globe mesure tout de même 152 cm de diamètre pour 2 m de hauteur.

Chaque artiste a illustré sa vision du réchauffement climatique.

Le 5 novembre prochain, les oeuvres seront vendues aux enchères (si ça vous dit pour décorer votre salon...) et une partie des recettes sera reversée à la Croix-Rouge de Marseille.

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Des histoires
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 12:37

  

Avancer, progresser, en âge certainement.

Pour tout le reste… et Dieu sait qu’il en reste…  cela dépend de ce  que l’on entend derrière l’idée.

Dans notre société occidentale pour la plupart des gens avancer doit  être synonyme d’une « montée » dans l’échelle sociale accompagnée, forcément, de signes extérieurs de richesse sensés aller avec.

C’est-à-dire :

-         un plus grand appartement ou l’acquisition d’une maison ;

pour les meubles passer d’Ikéa à Roche Bobois, voire au canapé du Corbusier !

4684138020_b9eb3760b7.jpgPour l’auto changer sa Citroën pour une luxueuse  B.M…

Pour les vêtements oublier H & M ;

pour ses vacances aller de plus en plus loin… et si par chance ou folie vous possédez un bateau, au fil du temps, il le faudra plus long, un mètre de plus, encore un mètre…

Comprenons : le bonheur est d’avoir plus. Plus beau, plus grand, plus haut, toujours plus haut ?

 

Souchon l’a chanté :

 « Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c'est d'avoir
De l'avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car… »

 

Dérision, parce que le scénario ne se passe pas toujours dans l’ordre attendu !

Des fois l’existence se présente sous forme de montagnes russes.

Plusieurs options : regrets, déprime, comparer, désespérer ou opter pour apprenti-sage !

 

Exemple.

Par un concours de circonstances compliquées dont je vais vous passer les détails, question bateau, j’en avais un. Un grand, justement ! Sauf que j’avais toujours su quand il avait déboulé dans ma vie que ce serait pour un temps donné.

Ce temps donné est passé.

Restait à prendre la chose comme une opportunité. De voir ses propres réactions…

Car, dans ce cas précis, heureux hasard, s’est présenté un autre navire, plus vieux, plus petit, assez moche je dois dire mais un bateau tout de même et un bateau à La Calanque Port-Miou-016.jpg(voir hier et autres articles dans la rubrique "mes histoires".)

Un p’tit bateau, ça m’allait, l’essentiel était sauvé. Pouvoir continuer à faire des ronds dans l’eau et piquer une tête dans la mer ailleurs qu’à partir d’une plage bondée…

En prime, l’exercice était pertinent, voici une nouvelle occasion de continuer l'apprenti-sage.

Essayer de passer du plus au moins sans comparaison, ce processus d’évasion. Cette manie que l’on a de toujours comparer ! Et encore qu'il fallait savoir ce qu'il y avait derrière ce soi-disant "moins". Moins de quoi ?

Essayer de prendre juste ce que la vie envoyait, accepter le changement. Pourquoi le changement serait-il négatif ? Le changement peut aussi être pris comme une chance... de changer...

 

Révélatrices, les remarques des nouveaux voisins de panne :

« c’est pas trop dur de ne plus avoir votre ancien voiler ? »

« ça doit vous faire tout drôle de vous retrouver sur un petit ! »

 

Qu’est-ce que ça signifie, cette obsession du plus grand, du plus, plus, plus ?

Plus de quoi ?

  

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 18:02

 

J'en ai déjà parlé dans ce blog l'été dernier avec Ode à la calanque et d'autres articles, mais cet endroit possède tellement une identité particulière, une ambiance apaisante et depuis tant d'années une place à part dans mon coeur que je ne peux m'empêcher de vous la montrer à nouveau !

Alors, si vous le voulez bien, suivez-moi ! Commençons par emprunter le chemin :

 

Port-Miou-014.jpg

 

Ensuite nous arrivons sur "ma" terrasse (non je blague, elle est commune à tous les plaisanciers évidemment !) où une annexe traîne...

 

Port-Miou-008.jpg

 

"Mon" ponton privé ! Bon vous l'aurez compris, comme pour la terrasse l'adjectif possessif est excessif !

 

Port-Miou-009.jpg

 

 Enfin "ma" piscine, si ça vous dit, on y va : un, deux, trois !

 

Port-Miou-011.jpg

 

Euh ! Un peu fraîche encore pour la saison...

En fait la mer est toujours frisquette à Port Miou ; c'est à cause des sources sous-marines qui arrivent en direct des Alpes...

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Photos
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 11:47

 

Incontournable plat d'été, la ratatouille ne pardonne pas l'à peu près, la cuisson en vrac dans un auto-cuiseur ou à la casserole, la ratatouille doit être cuisinée à la perfection ou ne pas être !

C'est un plat magnifique qui mérite le respect !

 

Ingrédients :

2 courgettes

3 aubergines

2 ou 3 poivrons verts (selon grosseur)

2 ou 3 oignons ou échalotes

1 kg et demi de tomates bien mûres

sel, poivre, ail, un sucre

huile d'olive

 

recettes-018.jpg

 

En fait le secret de la "vraie et unique recette" de la ratatouille est simple : il suffit de tout faire cuire sé-pa-ré-ment !

 

Mettre de l'eau à bouillir dans une grande casserole, quand ça bout y plonger les tomates, relaisser frémir l'eau, éteindre le feu. Attendre 10 minutes. Égoutter dans une passoire. Laisser refroidir puis enlever la peau des tomates.

Dans la cocotte-minute (là c'est permis !) ou dans un grand fait-tout, mettre les tomates à cuire avec sel, poivre, ail, un peu d'eau et un sucre. Il s'agit d'obtenir une compotée de tomates bien cuites, quasiment comme pour une sauce.

Pendant que les tomates cuisent, faire chauffer l'huile d'olive dans une grande poêle  puis ajouter les oignons ou les échalotes jusqu'à ce qu'ils blondissent, enlever et mettre dans un récipient.

Ajouter alors dans la poêle les courgettes coupées en petits morceaux, saler, poivrer, laisser cuire en les retournant de temps en temps. Quand elles sont fondantes, enlever et mettre dans le récipient avec les oignons.

Voici venu le tour des aubergines préalablement coupées en petits morceaux. Les aubergines sont très gourmandes d'huile d'olive, donc il va falloir en rajouter... Laisser cuire comme les courgettes en retournant régulièrement. Quand elles sont moelleuses, enlever et mettre avec les oignons et les courgettes.

Arrivent les poivrons verts coupés en morceaux, si besoin ajouter encore un peu d'huile... sel, poivre, laisser cuire en retournant comme pour les courgettes et les aubergines.

Bon, on peut intervertir l'ordre de cuisson des trois légumes puisque de toute manière ils cuisent les uns après les autres !

 

recettes-020.jpgMettre alors tous les légumes ensemble dans la poêle voire deux poêles si ça déborde... et ajouter la compotée de tomates qui aura cuit au moins une heure... Goûter, rectifier l'assaisonnement si besoin, ajouter de l'ail (toujours plus digeste et plus goûteux  presque cru que trop cuit.) Laisser mijoter quelques minutes le tout.

Ce plat d'été sera aussi délicieux froid que chaud. Ce sera selon son envie ou l'utilisation que l'on veut en faire.

 

Une ratatouille pareille, Môssieurs, Mesdames, est un plat digne des dieux !

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Recettes de cuisine
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 13:53

 

Dans une autre vie, j'ai fait des tas de métiers ! Puis j'ai arrêté.

Me suis dit : « vais me consacrer à l'écriture... »

Et je me voyais, "scribouiller", griffonner, écrivailler, trouver des éditeurs compréhensifs et dynamiques... mais j'avais zappé le côté mercantile : se - ven - dre !

Maintenant j'ai compris que c'est une facette primordiale de l'entreprise même si ce n'est pas, et de loin, celle que je préfère !

Me voici donc à courir de libraire en salon.

La chose au fond n'est pas si désagréable !

Par exemple le samedi 10 juillet à la librairie Préambule de Cassis.

  

Port-Miou-002.jpg

 

D'abord François Heme, le propriétaire du lieu est adorable. Ensuite, le fait est à souligner car rarissime : assiettes de bonbons, jus de fruits et coca sont offerts aux enfants venus rencontrer l'auteur invité.

 

D'autre part, lors de ces heures commerciales... il arrive des rencontres magiques.

Lors de ce samedi cassidain, un gamin d'une dizaine d'années se rue tout à coup sur le tome 1 des Contes de la Méditerranée en hurlant : « Maman, j'ai lu ce livre il y a 2 ans à l'école, je le veux ! »

Je demande des précisions au gosse, la maîtresse avait acheté le bouquin, la classe entière avait lu Fifi Filipi (il se souvient donc du nom d'un des contes) et les élèves avaient fait une recherche de vocabulaire sur "Pimpon" (il se souvient aussi du nom de ce conte-là) !

Et bien ma foi, un truc comme ça, voyez-vous, vous comble le coeur et l'esprit !

 

Hier soir, autre lieu, autre ambiance, la nuitée des auteurs à Carqueiranne.

 Ateliers-ecritures-011.jpg

 

Un joli cadre, pas trop de passage, manque de communication de la mairie, ou concurrence d'un festival de jazz à proximité ? Mais une belle soirée tout de même avec de nouveaux acheteurs, des enfants, des auteurs, un slam dit sous le kiosque à musique...

 

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 17:12

 

Slam-016.jpg

 

Malmousque est un quartier de Marseille entre mer et Bonne Mère. Outre son pittoresque port de pêche servant souvent de carte postale typique de la cité phocéenne, un sentier des douaniers chemine en surplomb des rochers face aux îles du Frioul et au Château d'If.

Samedi soir, les slameurs de Marseille s'étaient donnés rendez-vous entre plongeon dans l'eau et pique-nique pour délivrer leurs mots dans ce décor incroyable . 

Regardez, regardez Ypnova, Simon, Nichole et les autres dans la nuit qui tombait sur le décor d'un été marseillais...Slam-001.jpgSlam-014.jpgSlam-017.jpg

Slam-022.jpgSlam-024.jpgSlam-031.jpg

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 14:17

 

Passerez-vous par ici, passerez-vous par là ? Peut-être qui sait...

on se rencontrera...

 

invitation-2010-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

invitations-nuitee-2010.JPG

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Infos
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche