Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 08:05

 

Finalement suite à l'article précédent... je ne résiste pas...

Alors...

Pour ceux qui ne connaîtraient pas...

          Pour ceux qui l'auraient oublié...

                    et pour tous ceux et celles qui l'écouteront en souriant...4486019334_c8dcb1a379.jpg

 

          Bonnes fêtes

de Pâques à tous avec

Les pescadous !

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Musique
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 07:04

 

Vendredi 2 avril 2010 13 h 30 invasion d'un bataillon de marins, d'une vingtaine de sirènes, d'au moins autant de pirates auxquels il faut ajouter un nombre incertain de personnages tels que marchand de coquillages, poulpe, princesse des caraïbes... dans une école en surplomb de la Corniche à Marseille.

Dans la cour de l'école chauffée à blanc par un soleil radieux tout ce petit monde marin commence par attendre... un quart d'heure, une demi-heure, une heure... tout le monde attend... la fanfare en retard !Carnaval-2010-027.jpg

Enfin les retardataires arrivent, la colonne d'enfants sous le signe de la mer peut se mettre en route à la suite de la fanfare.

A travers les ruelles du quartier somnolant au-dessus de la Méditerranée le cortège finit par arriver au Théâtre Sylvain : LE théâtre en plein air de notre cité phocéenne.

Chacun s'installe sur les gradins.

 

Boum tap tap tap boum tap tap boum boum boum tap tap... Dommage de ne pouvoir vous faire écouter ces musiciens vraiment épatants et leur rythme entraînant.

    Carnaval-2010-003.jpg

 

Et assise sur les gradins sous l'oeil bienveillant des belles demeures environnantes, comment ne pas penser que cette ville est magique qui nous offre soleil, chaleur, un décor pareil et une si belle humeur.

 

Mais il est temps de reprendre le chemin de l'écoleCarnaval-2010-029.jpg

où pour clore en beauté le carnaval au thème de la mer les enfants rassemblés sous le préau entonnent les chansons célèbres des opérettes provençales de Vincent Scotto :

"Un petit cabanon" - "Notre Canebière" - "Les Pescadous"

 

 Carnaval-2010-031.jpg 

 

 

 

 

 

 

            Les Pescadous


Du pôle sud au pôle nord
Dans chaque petit port
Il est, sans nulle erreur
Pour bien pêcher, de bons pêcheurs
On en trouve partout
Jusque chez les Zoulous
Les plus forts malgré tout
Ce sont ceux de chez nous

{Refrain:}
Les pescadous, ouh ! ouh !
De la marshiale
Sont des vieux loups, ouh ! Ouh !
Que rien n'égale
Ils iraient n'importe où
Dans la rafale
Ce sont des casse-cou
Dans leur youyou

Quand ils quittent la mer
En amour, troun de l'air
Ils pêchent au figuré
Pêcher c'est leur mignon péché
Un clin d'oeil polisson
Un seul coup d'hameçon
Et zou ! Ils sont vainqueurs
Quand ils pèchent des coeurs

Les pescadous, hou ! Hou !
De la marshiale
Grands méchants loups, ouh ! Ouh !
Que rien n'égale
Oui, mais ils sont surtout
De nos cigales
Le doux et clair bagout
Les pescadous
Quand dans les coeurs, ils font escale
Ah ! Les corsaires, ils prennent tout
Les pescadous, hou ! Hou !
De ma marshiale
Sont les rois, voyez-vous
Des frottadous.

 

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 11:57

 

Sous les nuages le ciel est toujours bleu et les vagues de la mer si grosses soient-elles ne sont qu'à la surface...4133200230_ae9bbe29b6.jpg

Dans le fond tout est calme.

 

Je connais les paroles de sagesse. N'empêche quand il s'agit de mettre en pratique, c'est une autre affaire !

Pourtant que d'énergie dépensée à faire le yoyo : moral en bas, moral en haut.

Mercredi matin : déprime...

Mercredi après-midi : à nouveau je souris.

Il faut vous avouer que je dois le changement... à la mairie, la médiathèque de Plan de Cuques et un certain Jean-Jacques !

Curieuse coïncidence car si notre Jean-Jacques Goldman national a vécu quelques années dans la commune il n'y a pas si longtemps, c'est à un autre Jean-Jacques hier que je devais d'avoir été invitée par l'Office municipal de la culture de Plan de Cuques.

 

Sous le titre "rencontre avec un auteur" j'ai donc été amené à parler des Contes de la Méditerranée et Du quotidien à voix haute.

Des enfants attentifs et rieurs aux aventures de Pouloupou, Doumé et Grenadine, un interviewer parfait en la personne du dénommé Jean-Jacques, des mamans séduites par mes swings, des livres dédicacés...

Un petit bonheur est passé par là-bas grâce aux plan-de-cuquois !

 

« Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix. »

                                                                                                                   Victor Hugo

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 11:31

 

"Je vais être méchante ! Je serais très méchante". 4333829987_f7e156456f.jpg

Elle l'avait annoncé, elle le fait !

Je l'ai déjà écrit, quand j'ai démarré ce blog, je me suis promis de ne pas aborder la sphère privée. Donc je n'entrerai pas dans les déambulations des explications.

A quoi ça sert de disserter sur la méchanceté au risque de soi-même se draper dans les habits d'un dragon ?

  « Car le juste tombe sept fois mais se relève, le méchant trébuche dans l'adversité »

La bible

 

En apprenant hier soir une mauvaise nouvelle concernant un des hommes de ma vie, j'y vois juste un parallèle.

Si ici dans ce doux pays une femme est capable de faire autant de mal à son ancien compagnon, au père de son fils, comment ne pas comprendre qu'à l'autre extrémité il y ait des femmes qui se fassent exploser ?

 

Jacques Brel avait dit : "il n'y a pas de gens méchants, il n'y a que des gens qui ont peur".

 

                                                              Oui la peur pousse à des actes insensés.  

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 17:40

 

Attentats à Moscou. Des femmes qui se sont fait exploser. Trouver les mots pour décrire l'horreur ? Commenter la folie, parler de ce phénomène qui amène un être humain à supprimer de la vie ? Journée internationale de la femme .

Une nausée remonte dans ma gorge. Impossible aujourd'hui. J'ai plutôt envie et c'est une forme de réponse de vous poster une parabole envoyée par ma chère Nicole des Collines.

 

 4324213690_e4972e7a2f.jpg

  

 

Deux Loups

 Un soir, un vieil Apache parla à son petit-fils de la bataille qui se déroule à l'intérieur des gens. Il lui dit :

-      Mon fils, il s’agit d’une bataille entre deux loups qui sont en nous tous.

L’un est le Mal – c’est la colère, l'envie, la jalousie, la tristesse, le regret, l'avidité, l'arrogance, l'apitoiement, la culpabilité, le ressentiment, le sentiment d'infériorité, le mensonge, la fausse fierté, le sentiment de supériorité et l’ego.

L'autre est l'Esprit - C’est la joie, la paix, l’amour, l'espoir, la sérénité, l'humilité, la bonté, la bienveillance, l'empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi. 

Le petit-fils réfléchit une minute à ce que venait de lui dire son grand-père et puis lui demanda :

-      « Lequel des deux loups gagne ? »

Le vieil Apache répondit simplement :

-      « Celui que tu nourris… »

 

TWO WOLVES

 

 One evening an old Apache told his grandson about a battle that goes on inside people. He said :

-      My son, the battle is between two wolves inside us all.

One is Evil - It is anger, envy, jealousy, sorrow, regret, greed, arrogance, self-pity, guilt, resentment, inferiority, lies, false pride, superiority, and ego.

The other is The Spirit - It is joy, peace, love, hope, serenity, humility, kindness, benevolence, empathy, generosity, truth, compassion and faith.

The grandson thought about it for a minute and then asked his grandfather :

-      Which wolf wins?

The old Apache simply replied :

-      The one you  feed…

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 07:21


Dans le compotier les pommes se morfondaient depuis plus d'une semaine ! A la fin de l'hiver je ne sais pas vous, mais nous, nous en avons un peu ras le... compotier des pommes, des poires...
Vivement l'été et ses fruits dorés.
Pov'pommes dépérissantes ; il fallait faire quelque chose pour elles, pourquoi pas un crumble, cette recette qui vient de l'autre côté de l'océan.
La plupart des recettes de crumble sont données à base de fruits crus, pour ma part je préfère les faire cuire avant. Le résultat est ainsi plus moelleux.
La recette suivante est la plus simple qui soit, mais on peut selon ses goûts (et fruits délaissés en train de s'abimer...), concocter des crumbles aux poires ; pommes-poires ; coings, pommes-coings ; etc...

Crumble aux pommesCrumble-005.jpg

Ingrédients :

3 ou 4 pommes
2 cuillères à soupe de sucre en poudre
75 gr. de cassonade
75 gr. de farine (complète si possible)
60 gr. de beurre
1 pincée de cannelle
1 pincée de vanille

Dans un fait-tout faire cuire les pommes avec le sucre en poudre jusqu'à obtention d'une grossière compote. Ajouter cannelle et vanille à la fin. Tranvaser dans un plat à gratin, écraser les pommes avec une fourchette.

Faire fondre le beurre dans une petite casserole.
Dans un saladier mélanger la farine, la cassonade et le beurre.
Avec les mains former des petites boulettes et les saupoudrer sur les pommes.

Mettre le plat dans le four préchauffé 10 minutes avant à 210 °, laisser dorer 20 minutes à 180 °.
Ce dessert se mange tiède.

Repost 0
Published by Philomène - dans Recettes de cuisine
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:30

Courses au supermarché… Je sais… s’approvisionner chez les petits commerçants serait plus intelligent mais plus cher…

Et ma bourse est un peu plate.

Donc courses au supermarché du quartier, pas un hyper (fatiguant), pas un discount (déprimant) ; non une moyenne surface à taille humaine !

Sur la  précieuse liste des courses entre galettes pour petits-enfants, mousse à raser pour L’Homme, café, vinaigre, et cetera, j’ai noté : ail. 31901865_7e79dde222.jpg

Plus d’ail à la maison est inconcevable, d’ailleurs ça n’arrive jamais sauf… panne exceptionnelle, ce qui est le cas !

J’ai dit que j’évitais les achats chez les petits commerçants, en fait ce n’est pas tout à fait vrai. Pour les fruits et les légumes je préfère un marchand « des 4 saisons » (quelle jolie expression).

Mais là, je ne vais pas avoir le temps de m’y arrêter donc l’exception confirmant la règle, je dois impérativement faire provision des bulbes parfumés. Aussi j’envoie la main en direction de l’amoncellement d’aulx en filets. Je regarde l’étiquette mentionnant la provenance : Argentine.

Argentine ? O Bonne Mère ! Au pays de l’ail ; de l’ail d’Argentine ? Kekseksa ? Acheter de l'ail argentin ? Jamais ! Je me dirige alors vers l’ail en vrac, là au moins le condiment doit être de la région… Je lève les yeux sur le panneau : Argentine !

Mon sang ne fait qu’un tour ! Et l’empreinte carbone alors ? Effrayant ! Notre système d’approvisionnement est devenu débile ! Faire venir par avion de l’ail d’Argentine alors que la plante est cultivée juste à côté !

J'ai envie d'étrangler le patron du supermarché, je colère, je vitupère… l’Homme qui m’accompagne me demande ce qu’il m’arrive. Il m’arrive que confrontée à tant d’imbécillité, je suis désespérée. Ne me reste plus qu’à bouder ostensiblement cet ail d’Amérique Latine, je préfère encore m'en passer ! J’irais acheter les têtes odorantes chez un primeur.

 

Et bien, figurez-vous, j’ai pu vérifier le phénomène dans d’autres grandes surfaces, dans tous ces types de magasin, l’ail vient du pays du tango ! Si senior !

Déjà, je ne sais pas si vous avez remarqué mais les champignons de Paris sont depuis quelques temps et quasiment partout en provenance de Hollande...

Maintenant l'ail est d'Argentine...
Au secours ! Ils sont devenus fous ! 


Alors s'il-vous-plaît, qui comprends ma sainte colère me suive : opposez tous et toutes un refus ferme et définitif à cet état de choses. Refusons
l’ail d’ Argentine !

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:44

Le printemps des poètes 2010 était placé sous le signe "couleurs femmes"  et rendait hommage à Andrée Chedid.


"Disons-le sereinement, en poésie comme dans les autres domaines artistiques, la femme a le plus souvent été cantonnée à un rôle subalterne : muse, confidente, consolatrice… La valeur péjorative de l’appellation « poétesse » en dit plus que de longs discours. La question n’est pas de débattre s’il y a ou non une poésie féminine. La question est de mettre en lumière l’apport, à travers l’histoire, des femmes poètes et leur présence remarquable dans la création contemporaine. Ce pourra être aussi l’occasion de considérer les représentations du féminin dans l’imaginaire poétique, au-delà des stéréotypes de la célébration amoureuse."

Jean-Pierre Siméon

Il était donc normal que la caravane des scripteurs consacre sa dernière halte : place du Refuge à la poète. Refuge... femme... poème...

Carvane-et-Trans.-2010-045.jpgJe m'écris

J'interprète ma page de vie
J'en use comme plaque de cuivre
Je la grène de plaisirs
Je la crible d'années
Je la saisis en verte saison
Je la racle de nuits d'hiver

Je la ronge en creux d'angoisses
Je m'y taille espace libre
Je l'attaque en matière noire
Je progresse d'épreuves en épreuves
Je la creuse en vaines morsures

Je la burine d'émotions


Je l'entame
Pour nier le temps
Je m'écris pour durer.


Andrée Chedid - Rythmes

Repost 0
Published by Philomène - dans Chez les poètes
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 12:37
Carvane-et-Trans.-2010-040.jpgDimanche 21 mars : oasis 3 -

Voici les poètes du Scriptorium et leurs auditeurs, arrivés sur la place de Lenche : l’agora des massaliotes. Puisque un thème était attaché à chaque halte, au moment du choix, s'était s’imposé avec évidence pour celle-ci : parole publique.

Quant au poète associé,  André Jean Victor Gélu, plus connu sous le nom de Victor Gélu, il nous avait paru à Dominique Sorrente comme à moi de circonstance.
Victor Gélu (1806 – 1885) est certainement le plus grand, le plus puissant et le plus profondément marseillais des poètes. On ne peut parler de l'homme sans évoquer son enfance qui fut marquée par la mort prématurée de son père, boulanger, alors qu’il n’avait que 16 ans et à qui il vouait une profonde admiration.
Du fait de la disparition paternelle l’adolescent fut donc amené à se forger un caractère empli de tristesse et de mélancolie. Des traits que l’on retrouvera dans ses œuvres.
Au sujet de sa mère, couturière, le jeune Victor avait moins de considération, l'estimant surtout comme une bigote acariâtre.

Victor Gelu a écrit la plupart de ses poèmes et chansons en provençal. C'est celle qui suit que nous avions choisi de nous partager avec Dominique, à lui la version provençale, à moi la traduction. Je vous laisse apprécier à sa juste valeur le parallèle avec l'actualité !

Vui, cadun parlo politico :
M’en meli pas, l’entendi ren ;
Mai s’en fasen la rèpeplico
Lou paouré avié toujou d’argen ;
S’en pas triman
Avié tout l’an :
Bouen lié, bouen vin, bouen frico, bouen pan blan,
Leou, leou, dirieou :
Vengué un fusieou !
Espooutissen leis rei, marrias dé dieou !
É qué la repeblico duré ;
Sieou lou proumié de seis rouffian !
Qu’es pas fenian, qu’es pas grouman,
Qu’un tron dé dieou lou curé !

Aujourd'hui chacun parle politique:
Je ne m'en mêle point, je n'y entends rien ;
Mais si en faisant la république,
Le pauvre avait toujours de l’argent !
Si, en ne pas trimant,
Il avait tout l’an
Bon lit, bon vin, bon fricot, bon pain blanc !
Vite, vite, je dirais :
-        
Vienne un fusil !
Écrasons les rois, truand de Dieu !
Et que la république dure :
Je suis le premier de ses rufiens !...
Qui n’est pas fainéant, qui n’est pas gourmand,
Qu’un tonnerre de Dieu le creuse !

(Traduction de V.Gelu. Ici comme dans les autres traduction, Gelu se heurte à la quasi impossibilité de rendre la force et le naturel du texte original)

Repost 0
Published by Philomène - dans Chez les poètes
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 07:33


Raison d'être...
Pour toi, pour moi, pour elle ou lui, elle est forcément différente.
Raison d'être était le thème de l'oasis 2 de la caravane poétique de dimanche suspendant son pas, pour un temps, devant l'église Saint-Laurent en surplomb de la rade de la cité phocéenne.
 
Carvane-et-Trans.-2010-026.jpg

A chaque étape évocation d'un poète marseillais disparu ; ici nous avons convoqué Antonin Artaud (1896 - 1948). Faut-il attribuer le terme de poète maudit à cet homme ayant souffert de maux de tête chroniques depuis son adolescence ?
Un handicap qu'il combattra par de constantes injections de multiples médicaments. Mais il est indéniable que la présence de la douleur influera sur ses relations comme sur sa création.


Qui suis-je? 2421219022_c293e23571.jpg
D'où je viens?
Je suis Antonin Artaud
et que je le dise
comme je sais le dire
immédiatement
vous verrez mon corps actuel
voler en éclats
et se ramasser
sous dix mille aspects
notoires
un corps neuf
où vous ne pourrez
plus jamais
m'oublier. 
 



Repost 0
Published by Philomène - dans Chez les poètes
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche