Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 11:32

Marcelle Stamati :

02/11/1916 - 09/08/2013

Le 9 août est le jour de la Saint Amour...

Trop tôt, trop difficile de parler d'elle. Une personne très spéciale. Une personnalité peu commune. Une dame. Une vraie.

Et aussi pour tant de clients et tous les employés du Roi du bon marché : Madame Albert !Tellement envie et besoin de lui rendre hommage que le mieux est encore de vous donner à lire, ci-dessous, un extrait du "Le plus petit des grands magasins" (Edilivre) où il est question d'elle.

Devant des bateaux, tiens... tiens... (dans les années 60)

Devant des bateaux, tiens... tiens... (dans les années 60)

Elle détestait skier mais aimait bien la montagne ! (Sestrière dans les années 60)

Elle détestait skier mais aimait bien la montagne ! (Sestrière dans les années 60)

"Beau-frère prisonnier en Allemagne, belle-sœur réfugiée à Ventabren, mari en route vers les paysages chers à Cézanne, deux enfants de quatre et deux ans... plus une sœur âgée de treize ans quasiment à sa charge et l’outil de travail de la famille condamné à disparaître, Marcelle avait pris une décision.

Ce même samedi d’extrême froidure, pendant que son mari se mettait en route vers Celony, un village près d’Aix en Provence, elle s’était crânement rendue en compagnie de Mimi la douce sœur âgée d’une douzaine d’années, à la Kommandantur installée dans l’Hôtel Noailles sur la Canebière.

L’information avait circulé : il ne restait plus que deux jours aux habitants pour évacuer les Vieux quartiers avant que tout le secteur parte en fumée. Il lui fallait un laissez-passer. L’évacuation complète était prévue pour le dimanche…

Ce même dimanche où la tante Palade serait en partance pour le camp de Fréjus…

Marcelle, elle, s’était mise en tête d’essayer de récupérer " À la source de la confection" le maximum de marchandise. Même si cela représentait peu de choses par rapport au stock complet, ce serait toujours mieux que rien pour pouvoir dans les semaines qui suivraient faire rentrer un peu d’argent.

Un soir de Noël (années 60)

Un soir de Noël (années 60)

Sous des apparences superficielles cette femme n’a jamais eu peur de rien ! Elle avait donc pris le risque, vêtue de son audace, de se présenter, sœurette à la main, dans le repère nazi. Un acte assez risqué dans son cas... mais elle avait obtenu son précieux laissez-passer. La chance souriant aux audacieux, elle avait ensuite trouvé sur son chemin un charreton abandonné et munie du précieux sésame avait eu l’autorisation de franchir le barrage de gendarmes français qui gardait la place du Mazau, une des portes par laquelle on pouvait pénétrer encore pour quelques heures dans le périmètre interdit.

Enfin, elle s’était dirigée vers la boutique fermée, y avait entassé tant bien que mal, à l’aide de la délicate Mimi, le plus d’articles possible. Où avait-elle ensuite trouvé la force de pousser son chariot jusqu’à La Plaine pour aller déposer son précieux chargement dans un magasin de chapeaux appartenant à une amie de sa mère ? C’est que du Vieux Port à La Plaine il faut emprunter la Canebière qui dans ce sens-là monte et pas qu’un peu, puis prendre la rue Adolphe Thiers qui grimpe encore plus !

Ah ! Femme splendide, maman trop. En qualités et en défauts. Trop. Belle, grande, chic, trop forte. Trop froide parfois, trop secrète, trop maîtresse de ses émotions souvent, trop amoureuse de mon père !"

Le plus petit des grands magasins (Edilivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Philomène
commenter cet article

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche