Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:59

 

Aujourd’hui journée internationale de  la femmeFiligranes-Janvier-2007-009.jpg

 

Aujourd’hui elle va mourir sous les coups d’un homme

Aujourd’hui elle va sourire en disant oui à un homme

Aujourd’hui elle donnera la vie à un enfant qu’elle ne pourra nourrir

Aujourd’hui elle prendra dans ses bras un enfant à qui elle n’a pas donné la vie

Aujourd’hui elle maudira la maladie qui la ronge peu à peuFiligranes-Janvier-2007-011.jpg

Aujourd’hui elle remerciera le progrès qui l’a guéri

Aujourd’hui elle pleurera

Aujourd’hui elle rira

Celle-ci conduira son bus dans les embouteillages de la ville et celle-là ira au bureau en vélo

Celle-ci écrira, celle-là lira… DSC01912--800x600-.JPG
L'une voyant son champ de blé disparu sous la vague géante maudira l'insconscience des hommes tandis que l'autre bénira l'homme providentiel qui lui permet de s'enfuir en avion vers la liberté.

Aujourd’hui comme hier les femmes porteront le poids et les espoirs du monde.bea-patine.JPG

 

« La femme est l’avenir de l’homme » célèbre phrase de Louis Aragon dont Jean Ferrat a fait le titre d’une de ses chansons, une évidence... 
Sauf si certaines singeant ce qu'il y a de plus affreux dans la nature humaine oublient... que leur vrai rôle est de donner la vie ou de la protéger, de la valoriser, la magnifier mais en aucun cas de la faire exploser avec une bombe.

pascale-014.jpg 

Au fait qui est l’avenir de la femme si ce n’est elle-même ?

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 08:09


Oui, un mouvement d'humeur !
La radio, la télé, les journaux, relatent hélas de plus en plus souvent les agressions dans les collèges et  les lycées. Ensuite nous avons droit aux politiques, aux journalistes, aux essayistes, psychanalystes de tout poil pour analyser la situation et trouver des solutions. Ressort comme une antienne : "il faut sé-cu-ri-ser !"
A mon sens la solution au problème de l'insécurité n'est pas sécuriser les établissements scolaires. Que veulent-ils faire ? Transformer tous les collèges et lycées de France et de 4219804863_e9d4cae81c.jpgNavarre en forteresses ?
Cela ne changera rien, la violence certes n'entrera peut-être plus dans les établissements mais continuera à exister, à l'extérieur !
C'est la société qu'il faut changer. Qui va le dire ?
Multiplier les moyens, les aides... jusqu'à quel chiffre faramineux ?
C'est dans la cellule familiale que tout commence. Aimer n'empêche ni la fermeté ni l'autorité.
C'est dès la maternelle et l'école primaire qu'un enfant s'éduque. Prêter attention à un enfant demande de la persévérance.

Sens du mot latin Educare : conduire hors de... vers son destin...

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 07:34


2318287065_602643b646.jpgY en a marre, ras le bol, trop c'est trop. Pour ceux qui comme moi frôleraient l'over dose, rejoignez-moi au Front de Libération des bonnes nouvelles !
Et snobez les infos de TF1, France 2, FR3. A cette heure fatidique ouvrez plutôt un bouquin, écoutez un CD ou si vous tenez absolument à la télé, regardez Arte !
Qui ne m'a nullement sponsorisé je précise !
Mais toutes ces catastrophes, Haïti, le crash d'un avion à Beyrouth, encore des attentats à Bagdad ou des accidents de la route, et caetera, et caetera, ça suffit !
Loin de loin l'idée de me transformer en autruche en mettant la tête sous le sable pour ne pas voir ce qui se passe, non, mais simplement se poser la question : "à qui profite de raconter le crime" ?

«
Les JT ne laissent pas aux gens la possibilité d'aller bien, d'aller mieux, regrette Sabrina Bellucci, de l'Inavem. Ils fabriquent une figure faussée, toujours dans l'émotion, la colère. Jamais dans la distance, l'apaisement. Or la justice et la réparation ont besoin de cette sérénité là. » (Télérama N° 3131 du 16 au 22 janvier 2010)

Je pense sincèrement comme Robert Guédiguian que nous avons besoin de "réenchanter le monde."

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 12:28


         Agip 005

Il était NOTRE garagiste, Eric Aullen, notre.
C'est-à-dire qu'il faisait partie de cette famille élargie que l'on se crée autour de soi avec des gens de même sensibilité.
Il était là, beau gosse au demeurant, réellement charmant, toujours disponible, gentil, serviable comme on ne peut l'imaginer, donnant de judicieux conseils, à l'écoute de nos problèmes automobiles et tâchant au mieux de les résoudre.
Tout le quartier savait qu'il pouvait compter sur lui et ce n'était pas rien.

Et puis, un matin, deux... comment les définir ? Des imbéciles, des abrutis, des gueux, en tout cas pas des humains l'ont abattu.
2 balles.
Abattu comme on abat un arbre dans la forêt et tout à coup, un grand vide à la place.
La station service est fermée.
2 balles.
Abattu par deux ratés de pieds nickelés dénués de pensée qui rêvaient de se payer pour les fêtes de fin d'année... quoi ? Un kilo de caviar, du foie gras en veux-tu en-voilà, une montre de marque... une virée au soleil ?
2 balles et le rideau est tiré.
A quelques jours de Noël et de son message de paix, le drame m'avait paru encore plus terrifiant.

Un an après, à cette époque de l'année, je  me dis qu'il faudrait pardonner, à défaut... comprendre mais je ne sais toujours pas si je suis parvenue à accepter la bétise à un tel degré d'absurdité.
Je peux seulement espérer.
Qu'un jour ces deux-là qui se sont servis de ces projectiles maudits pour enlever la vie d'un type bien, d'un père de famille se levant tous les matins pour exercer un honnête métier, réalisent combien est précieuse une vie.
VOYANT enfin l'horreur de leur geste, en saisissant toute la portée, ils deviendraient enfin des hommes.
Des sages à l'exemple de Milarepa ?

Eric Aullen a été tué pour 90 euros de recette, le lundi 15 décembre 2008 un peu avant 7 heures du matin par deux individus ayant fait irruption dans la station-service Agip dont il était le gérant et qu'il tenait avec son épouse, avenue des Roches à Marseille.
Les crapules ont été arrêtées quelques jours après.

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 07:28


Novembre est mort, vive décembre !
Bien sûr les feuilles continuent à chuter mollement sur le sol, le ciel bleu souvent enfoui sous de lourds nuages gris quand ce n'est pas un mistral affolant qui nous souffle son air froid sur le nez mais...
Mais nous avons dit adieu au jour des morts, et à la tristesse scotchée à ce mois de la Toussaint !
Oui, en décembre circule comme un frémissement dans l'air : la préparation de Noël, faire une crèche, un sapin, acheter des cadeaux... Une situation à la fois porteuse de stress et de joie.
Il reste à repousser le stress et tendre vers la joie.
 

Bagatelle-022.jpg Et au détour d'une rue s'étonner d'une maison disparaissant presque sous une vigne vierge en train de roussir.

A son image, nous avons sorti nos habits d'hiver...

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 18:45


Cette saison de l'automne, des feuilles qui foisonnent, doit être la raison qui nous rend las !
Morose et fatiguée, je suis !
Sans vraiment de raisons... Même, il y a plein de jolies choses en ce moment dans ma vie :
un nouveau livre, une dédicace, des animations en décembre dans la plus jolie
des mairies de Marseille.
Pourtant...
Morose et fatiguée, je suis !
Avec quelques mauvaises raisons... Le ménage à faire à fond, la préparation de Noël,
les sous qui manquent à l'appel !
Une amie m'a dit que j'étais pleine d'énergie...
Ma foi, l'énergie subit des hauts, des bas,
allez savoir pourquoi !
Si ! J'ai peut-être un début de piste à suivre :
la vitalité fout le camp quand le mental dit NON !
Non, je n'ai aucune envie de ce truc là...
Non cette répétition de tâches, de problèmes à régler, j'en ai soupé !
Et voilà patatras l'énergie qui s'en va.
 Savoir dire oui, aux hauts, aux bas.
Mettre de l'extraordinaire dans notre quotidien ordinaire, c'est cela que je dois arriver à faire...

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:54


Aujourd'hui...
Je pourrais vous parler du 9 novembre 2009 : célébration des 20 ans de la chute du mur de Berlin
Je pourrais vous parler du 9 novembre 1989 : le jour où le mur de Berlin est tombé
Je pourrais vous parler du 9 novembre 1938 : l'horrible nuit de cristal
Je pourrais faire des parallèles, parler d'une revanche de l'Histoire, disserter sur le communisme, le socialisme, le capitalisme.
Mais pour un mur tombé, combien d'autres qui se sont élevés ?
Des murs matériels entre le Mexique et les Etats-Unis, entre Israël et la Palestine, etc...
Mais aussi des murs plus immatériels n'en existant pas moins entre les nantis et les délaissés de la société de consommation, entre ceux qui ont accès aux études et ceux perdus en cours de route...
Alors je préfère aujourd'hui, symbole d'amour tendre,
Seulement vous tendre la photo suivante,
En souhaitant que les humains arrivent un jour à s'entendre aussi heureusement que ces deux oiseaux.

un-dimanche---Carnoux-010.jpg

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 11:23


Ce lundi 28 septembre est le jour du Grand Pardon.


- "M'man, pardonne-moi, j'ai mangé trop de bonbons !"
- Chéri, désolée mon mal de tête hier soir était simulé..."
- Mais mon amour, le repas avec les copains avant-hier, c'était pas vrai..."

Pardonner. Nos p'tits mensonges, nos demi-vérités, nos tromperies, nos fourberies... relativement facile !
Mais le sang versé ? L'HORREUR ?
Pardonner ?
Le catholique au protestant
Le juif au musulman
L'athé au croyant, l'arménien au turc... la liste n'est pas exhaustive !

Pardonner à ceux et celles qui nous ont fait du mal ? Vraiment mal !
Accorder son pardon à celui qui a répandu sur vous la calomnie, à celle que vous preniez pour une Amie et qui vous a rayé de sa vie ?
Le mot pardon est bien plus grand que nous. La marche à monter un peu trop haute.
Peut-être, pour commencer accepter !
Puis, essayer de comprendre que "l'autre est différent" comme l'a si souvent répété Swamiji, le sage indien de Ranchi.
                                                          Pardonner : l'étape ultime.


Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 16:57


Ce vendredi fugue à Salernes !
En fait j'ai rendez-vous avec Frédérique, la libraire des "Les Mains Libres", 7 rue Victor Hugo à Salernes.
http://www.les-mains-libres.varnews.fr

Déjà il faut rendre hommage à Frédérique et Stéphanie qui ont eu le courage et l'audace par les temps qui courent, de se lancer dans cette aventure il y a un an : ouvrir une librairie dans un village du Haut-Var.
Dans leur boutique on peut découvrir et acheter des livres pour grands et petits, des jeux pour enfants mais aussi déguster thés, cafés, glaces et pâtisseries artisanales.
D'autre part la librairie organise des animations... d'où ma visite dans la perspective d'une future dédicace des Contes de la Méditerranée et Du Quotidien à voix haute.
Frédérique est une jeune-femme aux splendides yeux clairs tout à fait charmante et si les Dieux sont avec nous, une dédicace-lecture-slam-poésie aura bien lieu en octobre.

Avec l'Homme de ma vie, nous voici donc à Salernes. Il est midi moins dix, nous avons vu la libraire, il est temps de chercher un endroit sympa pour se nourrir.
Au bout du Cours principal du vieux village provençal, devant une fontaine rafraîchissante, trois restaurants se serrent les uns contre les autres.
Le premier est une saladerie-crêperie,
celui qui suit propose des plats qui laissent deviner une cuisine artisanale et authentique,
le troisième fait dans le classique.
Nous optons pour le second.
Il est donc midi moins dix, l'heure est d'importance ! Nous nous asseyons à une table sous une tonnelle ombragée mais il n'y a encore personne à la terrasse ; personne non plus pour nous accueillir.
J'entre à l'intérieur pour demander si nous pouvons rester car un doute m'assaille devant l'inactivité du bistrot.
Une nana me dit alors :
- Ah, c'est que nous ne commencerons à servir qu'à midi et quart - midi et demi... vous comprenez, le chef s'est couché à cinq heures du matin et il s'est levé à huit pour aller choisir ses légumes à Draguignan et cueillir ses salades...
- Oui, je comprends. Mais nous ne sommes pas pressés, nous pouvons peut-être rester assis là et attendre.
- Non, nous ne pourrons pas vous servir avant... allez vous installer à la terrasse d'un café en attendant !!!

Mon époux se lève alors et déclare :
- Et bien d'accord, on va aller ailleurs puisque vous ne voulez pas travailler !
Le chef sort à ce moment là et répond agressivement :
- Je ne peux pas vous entendre dire ça !
Tandis que moi, qui me refuse bêtement à voir un problème, je continue :
- Excusez-moi mais vraiment j'ai du mal à comprendre pourquoi nous ne pouvons pas rester là ; j'ai été commerçante, pour moi le client est roi !

Hé oui ! C'est vrai j'ai été commerçante, fille de commercant et de mon temps (Seigneur ! J'ai l'impression d'être mon père...) on se mettait en quatre pour servir un client ! Sans horaire...
Qu'est-ce qu'il croit celui-là, qu'il est le seul à s'être coucher à cinq heures du mat et levé à huit ? Qu'il est le seul à travailler dans des conditions difficiles ? Il veut que je lui raconte ma vie ? Et mon mari aussi ?
Mais personne ne l'a obligé à être restaurateur !
Bruno, fils d'un de nos amis exerce ce... dur métier (qui rapporte d'autres compensations...) à Cassis. Une existence de ouf ! dit-il, mais jamais il ne mettrait des clients à la porte !

- Et bien c'est pas vrai, le client est pas roi, me répond le cuisinier qui recommence à nous expliquer qu'il s'est couché... qu'il s'est levé... qu'il est pas prêt...
Ma foi, s'il ne veut pas servir de clients avant midi et demi, pourquoi ne pas mettre une pancarte :

                        ICI ON NE SERT PAS AVANT 12 H 30,
   VOUS ÊTES PRIES DE DEGAGER AVANT CETTE HEURE !


Nous sommes allés nous asseoir au restaurant d'à côté où nous n'avons pas savouré de salade-du-jardin, mais où nous avons été très bien accueillis par une dame souriante et serviable et où déjà des clients étaient en train de manger... (tout comme à la crêperie d'ailleurs).

Alors franchement que pensez-vous de l'anecdote ?
Comment deviner que le chef du restau que vous avez élu pour votre déjeuner mène une vie d'enfer ! Se mettre à sa place a-t-il dit... et à la place des clients ?
Que sait-il de ce couple qui se présente dans son établissement ?
Réellement pourquoi interdire de s'asseoir à une de ses tables et patienter, ce qui aurait par exemple permis à la serveuse de proposer un apéro... chose que nous aurions eu du mal à refuser, même si ce n'était pas notre intention d'en prendre un !

Conclusion :
Si vous passez par Salernes, précipitez-vous chez "Les Mains Libres"et faites provision de bouquins. Il faut encourager les filles qui prennent des risques mais n'allez surtout pas faire halte chez le chef si déplaisant de l'Oustao !

Entre nous, croyez-vous que cueillir ses salades rend nerveux ?

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 19:41

Contre l'obscurantisme, les totalitarismes, le fanatisme, l'extrémisme, le racisme
En dehors de toute culture, religion, morale sociale, 
Peut-être
Ce seront Les Artistes qui sauveront le monde.
Parce que
Seul L'ART a le pouvoir de rassembler autour de l'amour, de faire oublier
Le politique, la valeur marchande, la haine, la violence
Même si ce n'est que pour un temps, même si la création artistique quelle qu'elle soit sera récupérée par la suite.

Oui ce seront Les Artistes qui sauveront le monde,
Les peintres, les sculpteurs, les musiciens, les chanteurs,
Les poètes, gens de lettres, les acrobates, les clowns.

Les Artistes qui sauveront le monde
Parce qu'ils  nous rassemblent, nous font rêver
Parce qu'ils nous ressemblent mais nous donnent envie de nous surpasser,
Comme Luther Martin King le disait : si un balayeur se met à balayer avec
La même intensité que Michael Ange peignait, alors il devient un artiste
Et tous nous possédons cette potentialité d'être un artiste cuisinier, jardinier,
Plombier ou menuisier.

Les Artistes sauveront peut-être le monde
Parce qu'ils nous font espérer et croire que le monde
Pourrait un jour être meilleur.

Nous sauverons peut-être le monde si nous arrivons à le voir
Avec le regard d'un artiste.

Repost 0
Published by Philomène - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche