Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 15:54
Photo Jean-François Cardin - Barques à Cassis

Photo Jean-François Cardin - Barques à Cassis

Les Nocturnes Littéraires organisées tous les étés par Pierre Défendini :

www.nocturneslitteraires.fr commencent ce lundi soir 5 août sur le port du Brusc.

Nocturnes littéraires 2013

50 auteurs vous attendent ; entre autres : Gonzague Saint-Bris, Richard Bohringer, Yann Queffelec, Michel Quint, Daniel Picouly...

Et j'ose ajouter que je vous attendrai aussi !

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 12:04
Premier salon du livre du Vallon des Auffes
Premier salon du livre du Vallon des Auffes
Premier salon du livre du Vallon des Auffes

Le Vallon des Auffes, c'est la carte postale de Marseille. Le coin mythique poour touristes mais aussi un petit port de pêche en pleine ville dont je ne peux pas me lasser.

Hier, samedi 27 juillet 2013, de 17 h à 22 h, Mirabelle Barane, auteur des polars mettant en scène Le commissaire Mira avait eu l'idée géniale d'organiser, sous les fenêtres du célèbre restaurant Chez Fonfon (spécialité : bouillabaise) et à deux pas de la pizzéria non moins célèbre Chez Jeannot, le premier salon du livre du Vallon.

Tables et chaises prêtées par le CIQ, apéro dans le chant des cigales et les cris des gabians offert par la mairie de secteur - merci Monsieur le Maire - ce fut une délicieuse soirée de déicaces. En compagnie de...

Michel Hidalgo - Isabelle Barane

Michel Hidalgo - Isabelle Barane

Parmi les auteurs présents, on pouvait aussi reconnaître Alain Seyfried (venu comme moi en voisin vu que nous habitons tous deux le 7ème !) avec son "chat qui aimait la mer".

Il est à signaler que son dernier livre Place de l'Espigaou est cité dans la dernière version du Guide du Routard comme bouquin à recommander aux visiteurs de la cité phocéenne !

Premier salon du livre du Vallon des Auffes
Premier salon du livre du Vallon des AuffesPremier salon du livre du Vallon des Auffes
Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 10:29

Le 10 janvier, je vous avais parlé d'un site du net qui organisait un concours de nouvelles Bibliocratie ???

4530248725_915455ac52.jpgEt puis j'ai oublié de vous en reparler et surtout de vous dire d'aller voter pour "Les Oranges" !

En fait, à présent, il vous reste peu de temps, le concours se termine le 3 mars. Mais vous pouvez vous rattraper en votant TOUS les jours ! Si...

Très facile, il suffit d'aller sur :

http://www.nouvelocratie.bibliocratie.com/
Chercher ma nouvelle, (les emplacements changent en permanence...), ensuite vous avez le droit de la lire...  puis cliquer sur le petit coeur.

Hyper facile je vous dis. Alors je compte sur vous.

Un grand merci.

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:26

Mais oui, je vous ai déjà parlé des "Plumes marseillaises" Les plumes marseillaises au Parc Borely ou encore Journées du patrimoine : 17 et 18 septembre 2011 avec des auteurs marseillais et à d'autres occasions encore.

Et bien, Les Plumes marseillaises ont de nouvelles recrues de grande qualité artistique et littéraire, ce sont : Trésors d'étoffe soit Marie-José Fauconnier et Marie-Jeannine Sergent.Portraits-Plumes-marseillaises-011.jpg

Allez donc faire un tour sur leur site, cela vaudra mieux que de me perdre dans de longues explications sur leur travail. Personne ne vous en parlera mieux qu'elles.

http://tresorsdetoffes.e-monsite.com

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 14:12

C'est "ma Belle de Coudoux" : Geneviève Bertrand, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois et notamment : Danse et poésie à Coudoux  S6004325.JPG 

Cette fois-ci, à l'occasion de la sortie de son dernier recueil, Geneviève nous conviait ce samedi 26 janvier à 18 h 30  à un spectacle : Poésie Flûte et Image. Elle était accompagnée  de Christine Lacombe  flûtiste, sur un environnement plastique (projection d'images) de Daniel Vincent  peintre.
Il y a des jours ou des soirs où se crée une harmonie. C'est ce que j'ai ressenti, samedi, dans "la maison du bas" de Coudoux. L'écriture, la musique et les images m'ont transporté dans une tendre aventure poétique.
P1040332.JPG
Mais pour ceux qui n'étaient pas là et qui seraient intéressés par le recueil, n'hésitez pas à m'envoyer un mail, je vous donnerai les coordonnées de Geneviève. Maintenant le mieux est que je laisse la parole à "l'impatience du tilleul" :
 
(...) Matin frileux
Ciel absenté
La peau reste en alerte
Je me risque dans l'eau devenue étrangère
Le froid traverse toute chair, jusqu'au crâne
 
Goût d'inaccompli
Amertume des derniers jours de certitude
 
Tel un fruit mûr
l'été s'écrase sous les doigts
Son parfum déjà fermenté
 
Partir
Laisser un éclat d'âme collé
entre porte et chambranle
Fermer le portail qui grince
Partir
 
Geneviève Bertrand
extrait "L'impatience du tilleul"
Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 14:14

«... Le seul fait de rêver est déjà très

important. Je vous souhaite des rêves

à n'en plus finir et l'envie furieuse

d'en réaliser quelques-uns. Je vous

souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer

 et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je

vous souhaite des silences. Je vous

souhaite des chants d'oiseaux au ré-

veil, des rieres d'enfants. Je vous sou-

haite de résister à l'enlisement, à

l'indifférence, aux vertus négatives

de notre époque. Je vous souhaite

surtout d'être vous.»

 

                                       Jacques Brel

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:54

Marie--Joseph-et-Jesus-001.jpg

Nous sommes en 1940, en Allemagne, dans un camp de prisonniers français.

Des prêtres prisonniers demandent à Sartre, prisonnier depuis quelques mois avec eux, de rédiger une petite méditation pour la veillée de Noël. Sartre, l’athée, accepte. Et offre à ses condisciples ces quelques lignes magnifiques.

  

« Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la Crèche. La voici. Voici la Vierge, voici Joseph et voici l’Enfant Jésus. L’artiste a mis tout son amour dans ce dessin, vous le trouverez peut-être naïf, mais écoutez. Vous n’avez qu’à fermer les yeux pour m’entendre et je vous dirai comment je les vois au-dedans de moi. La Vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra le sang de Dieu. Elle le serre dans ses bras et elle dit : « Mon petit » !

Mais à d’autres moments, elle demeure toute interdite et elle pense : « Dieu est là », et elle se sent prise d’une crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toutes les mères sont ainsi arrêtées par moment, par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères.

Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils. Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « Ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi, Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ».

Et aucune femme n’a eu de la sorte son Dieu pour elle seule. Un Dieu tout petit qu’on peut prendre dans ses bras et couvrir de baisers, un Dieu tout chaud qui sourit et qui respire, un Dieu qu’on peut toucher et qui vit, et c’est dans ces moments là que je peindrais Marie si j’étais peintre, et j’essayerais de rendre l’air de hardiesse tendre et de timidité avec lequel elle avance le doigt pour toucher la douce petite peau de cet enfant Dieu dont elle sent sur les genoux le poids tiède, et qui lui sourit. Et voilà pour Jésus et pour la Vierge Marie.

Et Joseph. Joseph ? Je ne le peindrais pas. Je ne montrerais qu’une ombre au fond de la grange et aux yeux brillants, car je ne sais que dire de Joseph. Et Joseph ne sait que dire de lui-même. Il adore et il est heureux d’adorer. Il se sent un peu en exil. Je crois qu’il souffre sans se l’avouer. Il souffre parce qu’il voit combien la femme qu’il aime ressemble à Dieu. Combien déjà elle est du côté de Dieu. Car Dieu est venu dans l’intimité de cette famille. Joseph et Marie sont séparés pour toujours par cet incendie de clarté, et toute la vie de Joseph, j’imagine, sera d’apprendre à accepter. Joseph ne sait que dire de lui-même : il adore et il est heureux d’adorer ».

  

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 12:50

Vendredi - samedi - dimanche. Trois jours d'immersion au contact des livres, des lecteurs, d'auteurs.

Ce salon de Six-Fours d'abord, il est nécessaire de parler de son ambiance chaleureuse, familiale, conviviale. Ensuite, il est toujours enrichissant d'aller à la rencontre de ses jeunes lecteurs, de retrouver des anciens, d'en faire des nouveaux. Mais aussi de partager avec les autres écrivains présents.

Cette fois-ci, (les autres fois aussi d'ailleurs !) j'étais bien entourée. Mais comme toujours se crée certaines affinités.

Ma voisine de gauche, Marie-Paule Deidda, particulièrement charmante, démontrait en plus un parcours remarquable.

Médecin dans le Var, elle a imaginé une série de petits albums médico-pédagogiques sur le sommeil, l'hygiène alimentaire, corporelle, le tabagisme passif chez les enfants, les accidents domestiques. Et c'est elle-même qui a illustré ces livres très attrayants.

Six-Fours-2012-004.jpg

La série a pour titre : "Dis-maman, c'est quoi..."

«Ces petits livrets conviennent à un public âgé en moyenne de 2 ans 1/2 à 10 ans. L'histoire de base peut être lue par un parent ou un professionnel de l'enfance ou par l'enfant lui-même.

Le texte met en valeur un parallèle entre fiction et réalité.»

 

Nicole Fau, journaliste dit encore :

«Les messages de prévention qu'elle fait passer ne sont ni techniques, ni traumatisants: ils s'adressent d'abord aux enfants, et même aux plus jeunes, avec cette dose précieuse de poésie et de rêve qui permet d'aborder toutes les réalités, sans violence. Mais la poésie ne remet pas en cause l'exactitude des informations : le médecin et l'auteur sont en parfait accord ! »

    

Vous pouvez contacter Marie-Paule Deidda à l'adresse mail suivante : neo.powa@hotmail.fr

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 07:03

A quelques temps d'ici, j'ai assisté au dernier spectacle de Marien Guillé (à gauche sur la photo lors d'une caravane poétique) , j'ai adoré. Et été complètement charmée par un de ses poèmes. Il a eu la gentillesse de me l'envoyer, évidemment la mise-en-scène manque... tout de même le voici :Carvane-et-Trans.-2010-036.jpg 

  

L’artiste des marais

 

Une libellule noctambule,

Voulant épater ses camarades de l’étang,

Leur préparait, sans aucun préambule,

Un grand spectacle ahurissant.

C’est sous une pleine lune

Que notre chère libellule

Surprit tout le marais endormi

En le réveillant en pleine nuit

Au son du premier numéro,                                                          

Un concerto pour quatre roseaux.                                 

Notre chère libellule

Pinçait sa mandoline                                               

De toutes ses mandibules.

Ce soir elle était la plus maligne

Devant les regards incrédules

De toutes ses copines.

La musique résonnait

Partout dans tout le marais

Faisant danser en amoureux

Poules d’eau et castors fougueux,

Loutres et ratons laveurs silencieux

Grenouilles et crapauds capricieux

Tous les habitants du marais

Chantaient en ronds d’eau

L’air du ruisseau

Concocté par notre vedette de la soirée

Le soleil, qui dormait,

A ouvert ses rayons.

Les nuages, qui jouaient à saute-mouton,

En la voyant ont tous dégringolés.

Seul un héron insomniaque

Ne fut pas surpris

Car depuis quelques nuits

Il voyait, sur sa flaque,

Notre artiste répéter

Ce numéro bien ficelé.

Puis notre libellule

Devenait funambule

Sur des fils minuscules

Qu’elle pinçait, agile,

En équilibriste habile.

En dessous d’elle, faisant des bulles,

Les nénuphars, qui somnolaient en conciliabule

A la surface de l’eau,

Furent réveillé en sursaut,

Entendant soudainement arriver

Les cygnes et les canards de l’étang d’à côté.

Un hérisson somnambule,

Réveillé par une bande de tritons,

S’était égaré près des joncs.

Il y resta jusqu’au crépuscule.

Les rainettes, les ragondins,

Les sauterelles et les criquets,

Tous les locataires des étangs voisins

S’étaient rassemblés,

Prêts à taper des mains

Pour notre insecte magicien.

Que d’émotion à partager

Pour ce spectacle d’un soir

Qu’on aurait pu appeler

Poésie pour une mare !

 

Marien

avril 2008

 

D'autre part je vous annonce la seconde édition du :

Festival de l'association "histoire d'écrire"

animé par Marien :

  

* Les voix Auréliennes accueillent le lundi 25 juin à 18h30, à l'espace Duby à Eguilles, la soirée d'ouverture du festival :

la comédienne Dora Sela introduira la soirée par un voyage à travers les textes des auteurs invités, puis Rozenn Guilcher, voix bretonne émigrée à Aix, animera une discussion avec Yvon Le Men, l'invité phare du festival, le plus grand écrivain actuel de Bretagne, autour de la quête de l'écriture.

  

* Mardi 26 juin : Rencontre croisée entre Yvon Le Men, André Ughetto et Dominique Sorrente : "de l'écriture du réel au réel de l'écriture"

Espace Adulte de la bibliothèque Méjanes - Entrée Libre -  18h30

Trois écrivains, frères de plume et d'amitié, réunis dans le cadre du second festival de l'association "histoire d'écrire" , évoqueront leurs parcours en écriture, leur soif du monde et des autres, leur désir de vies constellées. Lectures à voix haute et échanges avec le public ponctueront cette rencontre.

 

* Le Théâtre du Ruban Vert accueille 2 spectacles le mercredi 27 juin 2012 :

 

18h30 : « Le Chant des Radiateurs », Murmures pour voix et violoncelle,

librement créé à partir d’extraits du livre "Autoportrait au Radiateur" de Christian Bobin, ce spectacle nous entraîne dans une valse où les mots dansent avec la musique pour offrir une poésie du quotidien. Voix : Ignace Fabiani / Violoncelle : Claire Davienne

21h : « Les Muses d'Ici », récital poétique et musical par Brigitte Broc, poète, et Barbara Saragoussi, harpiste.

"La voix claire de Brigitte s’accorde au timbre de la harpe. Il est question de paysages infinis iérieurs, de l’origine de la vie, de la place de l’homme dans ce qui se construit là, et d’espoir. On avance ensemble, jusqu’à toucher le bord du monde, là où se mêle l’infiniment grand à l’infiniment petit dans la nudité essentielle du langage."

 

Une restauration à prix libre est prévue sur place entre les 2 spectacles

Tarif plein : 6 euros par spectacle / Réduit : 3 euros

Pass pour les 2 spectacles : 10 euros Tarif Plein / 5 euros Réduit

 

* Rencontre avec Yvon Le Men à La Librairie Goulard le jeudi 28 juin 2012 à 18h30 pour ses deux derniers ouvrages :

A louer chambre vide pour personne seule, éditions Rougeries, 2011 et Mes demeures en Bretagne,

éditions Naives, 2012

Yvon Le Men est écrivain professionnel et n'a jamais voulu faire quelque autre métier qui l'éloigne de l'écriture et des lecteurs. Il fait vivre ses textes lors de nombreux récitals publics au succès incontestable. La rencontre à la librairie Goulard sera l'occasion d'évoquer le parcours singulier et courageux d'un écrivain hors norme. Elle sera suivie d'une dédicace.

 

* Le samedi 30 juin, à 20h 30, clôture du festival à Théâtre et Chansons, avec le spectacle d'Yvon Le Men, :  " Besoin de poème".

         

Programme à suivre sur :

http://histoiredecrire.tumblr.com/

réservations sur :

 hde.aix@gmail.com

ou au 06 62 36 95 19

  

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 13:03

Roman-Brooks-002.jpgIl y a quelques temps, devant un café au soleil, j'ai fait la connaissance d'un auteur Edilivre : Roman Brooks.

Nous avions pris rendez-vous par mail mais quelle n'a pas été ma surprise ! Roman Brooks ? Vous penseriez rencontrer qui ?

Et bien... Roman, est, une, jeune, femme !

 Et son livre est un livre (!) dont le titre est :

Grosse is beautiful.

 

Grosse is beautiful ? Euh ! Je vous préviens, vous allez être percuté comme par un tir de mitraillette, une rafale de kalachnikov ! L'écriture en  est très actuelle, crue mais pas vulgaire et en tout cas, vous scotche dans votre fauteuil !

L'histoire se passe à Marseille.

J'ai seulement un truc à ajouter : la fin m'a laissé... sur la faim. Je veux une suite ! A New York !

 

"Avoir un corps extraordinairement arrondi, des mensurations extra-larges et être heureuse, tel est le défi que s'est lancé la narratrice".

 

Si le récit vous tente, à Marseille on le trouve à la librairie Maupetit sinon filez sur votre site préféré : Amazon, Alapage, Edilivre...

Roman Brooks a quitté sa Normandie natale pour venir s'installer en Provence. Grosse is beautiful est son premier ouvrage publié.

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche