Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:16

Turquie mars 2012 263Avec ce type de voyage (organisé), il n'y a qu'à se laisser porter, on flotte comme sur une vague molle et légère.

Aujourd’hui, dans le car, je flotte dans la voix de Mehmet Ali, le guide, qui raconte les caravansérails. Ca-ra-van-sé-rail, j’ai toujours adoré le nom. Un mot à quatre « a » chaud comme un rayon de soleil, puis ce « ail » final, comme une touche de piment.

Les caravansérails explique Mehmet, on peut dire que c’était la première chaîne d’hôtellerie au monde ! Turquie-mars-2012-047.jpg

Des ruines englouties dans une mare à Milet sous ciel gris (et froid)

 

Au caravansérail, dès l’arrivée des voyageurs, la plupart du temps annoncée par un messager, les ânes, les chevaux pouvaient être pris en charge par un forgeron, un vétérinaire. Pour les hommes il y avait toujours un médecin.

Les marchandises transportées étaient surveillées pendant la nuit par des soldats. Et si un ballot manquait, le gérant se voyait obligé de rembourser la marchandise ! Une sorte d’assurances…

A propos de gérant, il faut savoir que le plus souvent, il s’agissait de chrétiens ou de juifs, plus rarement de musulmans. 

On trouvait un caravansérail tous les trente ou quarante kilomètres, ce qui correspondait au trajet maximal effectué dans une journée. C'était le lieu où l'on mangeait, dormait (à plusieurs dans la même chambre...) se reposait mais surtout c'était un lieu d'échange.

A leur âge d’or on en dénombrait 134 en Turquie.Turquie-mars-2012-048.jpg

Partout, au milieu des vestiges et des pierres dispersées, des anémones sauvages, roses, blanches, mauves et des fleurs dont je ne connais pas le nom comme celle ci-dessous.

Turquie-mars-2012-049.jpg

Ces fleurs sauvages, partout comme autant de touches de couleur et de vie.

 

A demain...

   

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 07:42

Turquie mars 2012 263Les voyages organisés, comme leur nom l'indique sont... organisés ! Avec L'Homme, nous n'avions jamais tenté ce type de vacances, étant d'une nature plutôt indépendante. Mais l'âge venant... et surtout une proposition de circuit au tarif plus qu'alléchant (Mozaïque du Monde) nous étant tombé sous le nez, cette fois-ci, nous nous sommes laissés séduire.

Ma foi, les voyages organisés, comme leur nom l'indique sont... organisés et c'est rudement reposant !

On n'a pas à réfléchir !!! On vous dit « aujourd'hui nous allons là », et nous y allons sans se poser de questions ; « à midi nous mangerons ici » et nous n'avons plus qu'à mettre les pieds sous la table. J'ai apprécié...

Turquie-mars-2012-018.jpg

L'entrée des bains de Faustine (ancienne ville portuaire de Millet)

Turquie-mars-2012-030.jpg  Première approche de vestiges avec ces thermes de Faustine. La ville était connue pour ses philosophes et ses naturalistes qui se retrouvaient pour discourir dans la salle tiède !

 

Dès ce premier jour une constation, en Turquie, les ruines sont habitées ! Et c'est très plaisant, cela les rends "vivantes" ! Des chats, des chiens, des oies, des poules, très propres, vaccinés, nourris par... le gouvernement. Par exemple, il y a ce qu'ils appellent « les chiens d'état » : la plupart du temps des labradors blancs au regard empli de tendresse qui vous accompagnent sur le parcours !

Turquie-mars-2012-040.jpg

Le chien "212"

 

Là-dessus, dimanche dominical et familial étant mon parcours du jour, je vous dis :

A demain.

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 14:41

Turquie-mars-2012-263.jpgJe reviens d'une partie de moi-même (ceux qui ont lu Le plus petit des grands magasins ou certains slams Du quotidien à voix haute comprendront). Les autres ? Ah ben les autres... n'auront plus qu'à s'y mettre !

Donc, je reviens d'une partie de moi-même avec probablement DEUX kilos en cadeau... et de manière certaine 428 photos !

Passées en revue hier soir, les images au garde-à-vous ne sont pas toutes réussies. Déjà, au premier tri, il y a des recalées ! Ouste poubelle les floues, les pas belles, les « mais que vient donc faire ce gugusse au premier plan ? »

Au fait... la devinette Puisque je pars en voyage... ? Z'avez trouvé ? C'est vrai, faudrait tout de même commencer par le début (en principe c'est ce qui se pratique) et annoncer : TURQUIE.

Puis, de suite, ajouter : ALLEZ-Y !

Turquie-mars-2012-005.jpg

Mosquée du XIV ème siècle en pleine campagne

 

Allez-y parce que : les ruines antiques, les chiens d'état (explication suivra), des femmes comme ici, des hommes pas forcément moustachus, des chats roux et blancs ; les pistaches, le cuir souple comme de la soie, les somptueux tapis, encore des ruines à vous couper le souffle, des anémones sauvages, le Raki, les loukoums...

Vous avez remarqué l'ordre de l'inventaire ? Il pourrait tout à fait être inversé. On pourrait mettre en premier : les loukoums... le raki, les cerfs-volants des enfants, les vestiges grecs, romains, ottomans, bizantins...

Turquie-mars-2012-015.jpg

Juste à quelques mètres, devant l'entrée de la Mosquée du XIV ème siècle   Turquie-mars-2012-017.jpg

 

A demain...

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 12:26

 

Revenons tout d'abord à Empúries.

 

Espagne-mai-2011-033.jpg 

Sous l'empereur Auguste, la ville romaine et la ville grecque s'unirent. Puis, tandis que d'autres cités romaines de Catalogne prenaient de plus en plus d'importance, Emporiae, elle, perdait progressivement la sienne.

Dès la seconde moitié du III ème siècle après J.C. une grande partie du site était abandonnée.

Vint ensuite l'invasion arabe puis la récupération au VIII ème par les Francs. Empúries se tranforma alors en capitale du comté médiéval jusqu'au XI ème siècle.

A partir de ce moment-là, Empúries se convertit en petit village de pêcheurs qui, au XVI ème siècle fondèrent la ville de l'Escala.

 

Espagne-mai-2011-043.jpg

 

Et c'est à l'Escala que nous conduit la voiture... et une immense soif - à boire la mer et ses poissons - due certainement à la visite des majestueuses ruines sous un soleil de plomb.

Et c'est avec un un plaisir non dissimulé que nous nous laissons tomber sur les fauteuils de la terrasse d'un bistrot situé sur le bord d'une jolie plage en plein coeur du village ; avant de nous jeter avec avidité sur nos boissons !

 

Espagne-mai-2011-044.jpg

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:56

 

C'est  à l'Âge de Fer que les premières populations se sont installées sur le site d'Empúries et à l'Âge de  Bronze que des relations commerciales s'établissent avec les étrusques, les phéniciens et les grecs.

Mais c'est durant la première moitié du VI ème siècle avant J.C. que des grecs venus de Phocée, comme pour Marseille... fondent sur le village indigène existant, une première colonie.

 

Espagne-mai-2011-019.jpg

 

La colonie prend alors le nom d'Emporion, ce qui signifie, en grec, "marché".

En 218 avant J.C. une armée romaine débarque dans le port d'Emporion et marque le début de romanisation de la péninsule ibérique.

Vers 195 avant J.C. une ville romaine se crée dans le prolongement de la ville grecque.

 

Espagne-mai-2011-036.jpg

 

C'est dans cette partie romaine que l'on peut encore aujourd'hui admirer de remarquables sols en mosaïque volontairement réalisés dans des tons noirs et blancs.

 

Espagne-mai-2011-038.jpg

Espagne-mai-2011-039.jpg

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 13:53

 

Espagne-mai-2011-011.jpg 

A seulement quelques lieues de Rosas, les ruines de la cité gréco-romaine d'Empúries se prélassaient sous un chaud soleil l'après-midi où nous nous y sommes rendus. Le site archéologique est un des plus importants de la Catalogne.

Ancien port, les villes successives grecque tout d'abord (Emporion) puis romaine (Emporiae) furent la porte d'entrée des cultures classiques dans la péninsule ibérique.

 

Espagne-mai-2011-014.jpg

 

Comme lors de notre ballade de la veille sur la plage (article précédent) peu de touristes dans les allées du site, majestueux je dois dire et remarquablement paisible en cette saison.

 

Espagne-mai-2011-021.jpg

 

En fait, l'Antiquité me passionne. Aussi, à déambuler parmi ces vestiges, j'imagine les habitants qui ont vécu là, avec la mer toute proche, la seule à n'avoir pas changée depuis...

 

Espagne-mai-2011-032.jpg

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 07:59

 Espagne-mai-2011-010.jpg 

Passé la rubrique télé (voir dernier article)... au demeurant : terrifiant de voir son visage dans la lucarne ! Quoi, c'est moi ? J'ai tant vieilli que ça ??? Je reprends le fil du blog, soit le voyage en Espagne.

Premier jour à Rosas ; longue ballade dans l'après-midi, à pied, sur le sable mouillé, en compagnie de mon amie d'enfance. Les hommes, eux, ont fait le parcours... en voiture sur la route étroite longeant la réserve !

 

Espagne-mai-2011-007.jpg

 

Cette zone est restée à l'état sauvage et en ce mois de mai, pas grand monde...

 

Espagne-mai-2011-008.jpg

 

Déjà, le bien-être d'un changement de rythme... et de cadre de vie même si je n'ai aucune raison de me plaindre du mien, au quotidien. Mais... quel être humain n'a pas au fond de lui l'envie de changer d'air de temps à autre ?

 

Espagne-mai-2011-004.jpg

 

  

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 05:40

   

Le voyage se terminait, retour à la case départ soit : Rosas.

Dans mes bagages, un plein de délicieux souvenirs, des émotions, du sentiment et quelques clichés plus ou moins insolites pris au hasard :   

Espana-027.jpg

 

 

 

 

 

 

  Taureau de fer parsemant le paysage andalou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espana-105.jpg  Espana-107.jpg 

 

Un bus de Tolède au "gas natural"

avec Don Quichotte pour vous acueillir à bord !

 

 

 

 

 

  

   Espana-115.jpg        

   

 

Une voiture de police écologique à Valence

 

 

 

 

 

 

 

      

Espana-157.jpg

 

 

 

 Et une étonnante motarde sur le port de Rosas qui nous avoua être factrice de son état, mais poursuivit-elle, pour la tournée j'ai un simple vélo-moteur !

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

                                 È Viva España !

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 07:45

 

Tel un cachet effervescent la Fête de la Méditerranée s'est dissoute dans l'eau de pluie tombant sans discontinuer sur la cité phocéenne samedi matin.

Les festivités ont été annulées §

 

Ceci dit, je reprends le fil de mon récit espagnol ; l'étape suivante en quittant Tolède était Valence.

 

Espana-117.jpg

 

J’ai à présent compris pourquoi Valence, 3ème ville d'Espagne,  a soufflé à Marseille la prochaine America’s Cup ! Cette ville m’a positivement époustouflée !

D’abord parler de cette trouée verte qui chemine en travers de la métropole ! En fait, il s’agit de l’ancien lit du  fleuve Turia qui a été détourné dans les années 1960.

Large coulée débordant non seulement d’espaces verts mais également d’installations sportives pour tous les goûts, de zones de jeux et recueillant même la Cité des Arts et des Sciences.

Cette ville m’a donné envie d’aller y vivre, c’est dire ! Moi si amoureuse de Marseille. Mais aussi si amoureuse d’espaces verts !

Or à Valence, partout des jardins publics, un parc naturel (Albufera), un pâturage des salines, un jardin botanique (+ de 200 ans d’ancienneté)…

Et puis des bancs (encore des bancs… ) comme à Madrid et Tolède ! C’est important les bancs pour s’asseoir évidemment, se poser, se reposer mais aussi pour lire, méditer, regarder… A Marseille ils les ont supprimé !

Et le bord de mer, waouf ! Nous nous y sommes rendus en tramway, un bon moyen pour prendre le pouls de la ville. A notre descente du tram, quelques pas pour tomber sur une promenade de palmiers « le Paseo  Maritimo » remplie de jardins, partant de l’extrémité nord du port  de Valencia et descendant jusqu’à l’Alboraya.

La promenade, qui s’étale sur plusieurs kilomètres, est l'une des zones les plus populaires de la ville pour flâner, faire du jogging, du roller et  plus généralement « passer le temps ».

D’un côté la mer et les plages de sable, de l’autre les terrasses de cafés et de restaurants.

La route est derrière (intelligent) !

Très agréable et réellement magnifique mais... j'avais oublié l'appareil photo !!!

 

Espana-116.jpg

 

Comme à Madrid nous n’avons qu’une soirée et une matinée pour prendre le pouls de la ville. Aussi, après avoir emprunté le tramway le soir pour se rendre vers les plages et déguster une paella…, le mieux était donc le lendemain matin de prendre le bus à impériale pour avoir une idée un peu plus complète.

    Espana-133.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais Valence est aussi une ville d'affaire avec des tours rivalisant au niveau de l'architecture la plus spectaculaire.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 06:04

 

Partir, déjà, dire au revoir à la belle cité en emportant un peu de sa douceur dans une boîte bleue emplie de mazapans (massepains) la spécialité sucrée tolédane.

Ce petit délice aux formes variées est à base d’amandes, de sucre et de miel ! 4215278825_5c09618840.jpg

Le mazapan aurait été introduit par les musulmans lors de l'invasion de la péninsule. Sa popularité est née d'un évènement tragique.

Lors de la guerre entre l'Andalousie et le royaume de Castille, le mazapan était la seule nourriture qui se conservait dans des conditions extrêmes, d'où son succès.

Aujourd'hui les friandises en pâte d’amandes sont dégustées en Espagne durant les fêtes de Noël.

 

Laisser derrière soi la haute silhouette de l’Alcazar, 3677864533_c03f05c0d5.jpgle luxueux palais fortifié de Charles Quint (fermé temporairement pour travaux et que nous n’avons donc pu visiter). L’imposant édifice comme un héros de roman historique, lui qui a été à trois reprises la proie des flammes.

Ier incendie en 1710. 2ème incendie par les troupes napoléoniennes (ce qui vaut encore aujourd’hui en tant que… français d’être parfois regardé de travers par les gens du cru). Enfin un dernier incendie en 1887.

Et comme si le feu n’avait pas suffit, en 1936, à la suite du siège de l’armée républicaine qui dura soixante-dix jours, l’impressionnant palais a été presque entièrement détruit.

Pour sa restauration, les plans originaux ont été utilisés, j’avoue que la forteresse qui domine Tolède attire le regard irrésistiblement et vous coupe le souffle. Assurément les romains qui avaient installé leur camp au IIIème siècle  sur ce point le plus haut, y perdraient leur latin !

 

Je ne vous ai pas parlé de la cathédrale Primada qui à elle seule mériterait que je lui consacre de nombreuses pages. Sa splendeur reflète le poids religieux de la ville durant des siècles et son intérieur recèle de véritables trésors en peintures, sculptures, objets du culte à en avoir encore le souffle coupé !

 

4540461082_6ed3a4ea62.jpg

 

Je ne vous ai pas parlé non plus de l’église San Roman, de l’Eglise Santo Tomé, du monastère San Juan de Los Reyes, de… Dans cette cité chaque pas vous amène vers un concentré de beauté.

 

Tolède ville beige à jamais inscrite dans le labyrinthe de ma mémoire.

  

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages...
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche