Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 12:41

Pourquoi ai-je écrit ces contes ?

Le premier était une commande ! La démarche de continuer a fait  suite à une analyse réflexive.

Me rappelant tout ce que les contes de mon enfance m’avaient apporté, j’ai eu envie de me placer dans cette forme de transmission de valeurs d'humanité intemporelle : un conte.

Sauf que de nos jours c’est le héros récurrent qui est à la mode me disait des éditeurs…


Pourtant, dans mon enfance, avais-je eu droit aux aventures I, II, III, IV, etc… de Cendrillon ou du Chat Botté ? Non ! Alice, La belle au bois dormant, Peau d’âne… et les autres étaient uniques ! Tant pis pour la mode ! Volontairement j’ai donc choisi des héros différents. Pour corser l’aventure je me suis même dit que j’allais utilisé une palette de personnages inattendus.

Pimpon le petit voilier rêveur ? Un moyen de locomotion

Le poulpe Poupoupou ? Un mollusque

Philomène la nasse rebelle ? Un objet

Fili Filipi la sardine ? Un poisson

Les grains de sable ? Un conte de Noël mais avec des  minéraux

Doumé et Grenadine ? Une histoire d’amour contrarié sous la mer

Ouane-Ouane le dauphin ? Il fallait évidemment un dauphin, le roi des poissons

Sole, baudroie et compagnie ? Encore des poissons mais aussi des transformations…

 

Ma démarche était d’amener l’enfant à découvrir des valeurs essentielles d’humanité intemporelle. De dédramatiser une situation par le biais de l’humour, des noms tendres des personnages, des expressions comiques et des termes typiquement méridionaux .

Une autre chose essentielle, à mon avis : susciter le rire. Un moyen extraordinaire  pour apprendre. Avec Contes de la Méditerranée, apprendre des locutions maritimes, du vocabulaire marin, tout en prenant conscience de ses possibilités en s’identifiant à un des héros,

Lire un conte, c’est miser sur l’espérance en partant d’une situation négative qui se terminera toujours par une fin positive.

Enfin avec ces Contes, il s’agissait de transmettre un héritage : ce patrimoine unique que cette mer recèle .

 

Chaque conte, par le biais d’un thème sous-entendu met en scène les difficultés rencontrées par les enfants dans leur quotidien. Sans discours moralisateur apparent, des valeurs humaines vont apparaître en filigranes. En cela l’enfant va être imprégné dés son plus jeune âge à découvrir :

 

Avec Pimpon :

Que l’on peut croire en ses rêves ! Mais aussi, s’imprégner de la patience et la modestie du petit voilier. Comprendre l’importance d’avoir des amis, en l’occurrence :  un crabe et un goéland. Réaliser qu’un travail mené à son terme est toujours récompensé, qu’une action commune apporte un résultat…

 

Avec Pouloupou, c’est le besoin d’amour et d’amitié pour vivre qui est mis en avant, en opposition à la tristesse de la solitude ; mais aussi le courage et la modestie de Pouloupou. Par ce conte, accepter la différence d’un autre, ne mépriser personne, remettre un événement à sa juste valeur sans dramatiser et sans exagérer une situation comme le fait Améthyste. Est encore présente la solidarité (des copines),  et savoir s’excuser (la rascasse).

 

Dans l’histoire de Philomène, il y a le fait de prendre conscience de ses actes, oser, le pouvoir d’une rébellion non violente et… l’espérance. Comme dans les autres contes l’importance de l’amitié est présente et nous voyons également dans ce conte la possibilité d’une transformation.

 

Avec Fifi Filipi , c’est assumer son destin, la débrouillardise et le fait que la réalisation d’un désir n’est pas forcément positive. Par le biais de Tonin Tonini, se rendre compte des conséquences de ses actes. Par le biais de Nestor Crucivor, comprendre où peut mener la jalousie et la méchanceté.

 

Le Noël des Grains de sable est un conte de Noël ! Je pensais que c’était indispensable, un conte de Noël !

 

Doumé et Grenadine est la transposition dans le monde de la mer de l’histoire d’amour de Roméo et Juliette, avec une fin heureuse. Il est également question de racisme…

 

Ouane-Ouane le dauphin traite de la désobéissance.

 

Enfin Sole, baudroie et compagnie renoue avec le conte classique, ses sorts et ses maléfices.

 

En conclusion, dans notre civilisation de plus en plus violente, les Contes de La Méditerranée  ont peut-être un rôle à jouer car il est prouvé que nos lectures d’enfants nous laisse une empreinte pour la vie.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche