Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 08:44

Et voilà... nous sommes le lundi 22 août et le Grand Séminaire de Fili, c'est déjà fini. Il fut intense, instructif, littéraire, amical, fertile, dans un environnement imprégné de spiritualité, mais pas de tout repos. En même temps, ce n'était pas le but !

Michel Neumayer (Directeur de Filigranes) en plein travail - Michel, Jean-Paul, Claude  et l'abbatiale - Dans la grange à palabres, Christiane Lapeyre et ses oeuvres
Michel Neumayer (Directeur de Filigranes) en plein travail - Michel, Jean-Paul, Claude  et l'abbatiale - Dans la grange à palabres, Christiane Lapeyre et ses oeuvres
Michel Neumayer (Directeur de Filigranes) en plein travail - Michel, Jean-Paul, Claude  et l'abbatiale - Dans la grange à palabres, Christiane Lapeyre et ses oeuvres
Michel Neumayer (Directeur de Filigranes) en plein travail - Michel, Jean-Paul, Claude  et l'abbatiale - Dans la grange à palabres, Christiane Lapeyre et ses oeuvres
Michel Neumayer (Directeur de Filigranes) en plein travail - Michel, Jean-Paul, Claude  et l'abbatiale - Dans la grange à palabres, Christiane Lapeyre et ses oeuvres

Michel Neumayer (Directeur de Filigranes) en plein travail - Michel, Jean-Paul, Claude et l'abbatiale - Dans la grange à palabres, Christiane Lapeyre et ses oeuvres

Pour s'en retourner à Marseille, nous avons décidé de prendre le chemin des écoliers, soit... les gorges du Tarn. Mais nous faisons ce matin un premier arrêt, entre Conques et Rodez, devant la cascade de Salles-la-Source, repérée à l'aller. Mais alors, quelle histoire édifiante nous découvrons !

"Situé dans une cirque de falaise calcaire en bordure du Causse, le village de Salles-la-Source s'étale sur trois niveaux et est traversé par une très belle cascade qui jaillit de plus de 20 m, alimentée par des cours d'eau souterrains.

Hélas...derrière le cadre bucolique, une guerre de l'eau sévit depuis des années dans le village à propos justement de la cascade. Son débit n'est plus celui d'autrefois car en amont la rivière est détournée pour faire turbiner une petite centrale hydroélectrique au grand dam des villageois. Cette centrale n'est pas nouvelle. Dans les années 1930, les propriétaires d'une filature locale ont construit une retenue souterraine en amont sur la rivière dont la résurgence forme la cascade, pour amener l'eau à une conduite forcée de 630 m alimentant une centrale électrique.

Les opposants réunis dans l'association ""Ranimons la cascade", expliquent que cette turbine ne profite qu'au propriétaire de la retenue, C'est lui qui d'un tour de vanne est maître du débit de la cascade. On imagine volontiers qu'il privilégie la vente de Kw à EDF. D'où une cascade réduite à un filet d'eau en période de sécheresse. En 2005, la concession de la centrale est arrivée à échéance. Mais elle continue d'être exploitée sous le régime d'autorisation de turbiner délivrée par la préfecture. Les opposants se sont lancés dans une longue bataille judiciaire pour mettre fin à cette autorisation préfectorale…"

www.ranimons-la-cascade.fr

La cascade de Salles-la-Source
La cascade de Salles-la-Source
La cascade de Salles-la-Source
La cascade de Salles-la-Source
La cascade de Salles-la-Source

La cascade de Salles-la-Source

Ici, à proximité de l'eau, l'air est plutôt frisquet, mais quelle veine ! Un petit groupe de jeunes allemands, sous la conduite d'un moniteur et l'oeil attentif d'une maman, se jette dans l'eau fraîche ! Sont gonflés les minots (et la minotte) !

Cascade de Salles-la-Source et gorges du Tarn
Cascade de Salles-la-Source et gorges du Tarn
Cascade de Salles-la-Source et gorges du Tarn
Cascade de Salles-la-Source et gorges du Tarn
Cascade de Salles-la-Source et gorges du Tarn
Cascade de Salles-la-Source et gorges du Tarn

La route qui surplombe les gorges du Tarn est spectaculaire, mais nous sommes effarés par le nombre de touristes, en voiture, en camping car, ou en canoé sur le fleuve !

Pour la halte dinatoîre, j'ai repéré sur la carte  Sainte Enimie, qui figure parmi les plus beaux villages de France. Ceci expliquant probablement cela, impossible de trouver à se garer dans le village ! donc on continue encore quelques kilomètres et c'est tout au bord des eaux claires que nous trouvons enfin une calme auberge... avec un parking !

Le Tarn
Le Tarn

Le Tarn

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 12:13

SERIFOS

Dimanche 5 juin :

Dernières heures dans les îles, dans l'esprit déjà des milliers d'images défilent : c'est fini...

Tout à l'heure le bateau pour Le Pirée.

Ce serait en-dessous de la réalité de dire que j'ai aimé ce séjour ; j'ai adoré ! Tout ! Mais comme rigole L'Homme c'est parce que, quelque part, je suis chez moi...

Il n'a pas tord, il me semble que dans mon corps circule plus d'huile d'olive que de sang ! Et que le bleu éclatant du ciel grec est inscrit dans mes gènes.

Mais je n'y suis pour rien, hein ? C'est ainsi voilà tout.

Derniers instants à l'hôtel avant le départ pour Le Pirée
Derniers instants à l'hôtel avant le départ pour Le Pirée
Derniers instants à l'hôtel avant le départ pour Le Pirée
Derniers instants à l'hôtel avant le départ pour Le Pirée
Derniers instants à l'hôtel avant le départ pour Le Pirée

Derniers instants à l'hôtel avant le départ pour Le Pirée

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:19

SERIFOS

Samedi 4 juin :

Dernier jour (complet) à Sérifos. Ce matin, nous prenons la route du bout de la plage, qui en réalité n'est qu'une large piste de terre pleine de trous ! mais qui se retrouve ensuite asphaltée, pour rejoindre le monastère des Taxiarques qui se situe à environ quinze kilomètres du port de Livadi.

Au passage nous nous arrêtons devant la petite retenue d'eau d'un barrage dont des français nous ont parlé en rigolant. C'est que l'Europe a paayé le barrage mais les grecs n'ont jamais eu les moyens de faire le raccordement !

Le barrage : piscine pour les oiseaux...
Le barrage : piscine pour les oiseaux...

Le barrage : piscine pour les oiseaux...

Les français rencontrés nous ont aussi parlé du monastère de Taxiarhon. Le pope n'est pas toujours là car il a la charge de quatre villages. Mais s'il est là, nous aurons droit à la visite. Chance : le pope est là et nous accueille en nous offrant un loukoum ! Après la visite, bien en évidence, trône une petite corbeille avec un billet de 20 euros dedans.

Le couple français nous en a aussi parlé de ce billet de 20 euros attrape-touristes ! "Laissez-lui, 5 euros, ce sera parfait".

Va pour les 5 euros, le pope a bien rempli son office de guide ! Et son monastère est si bien tenu.

Le monastère des Taxiarques est l'édifice le plus significatif de Sérifos. De l'extérieur, il ressemble à une forteresse. Construit au début du XVème siècle, il subit de nombreux pillages de la part de pirates.

Le monastère tout blanc comporte soixante cellules et renferme des objets de grande valeur ainsi que des manuscrits précieux.

Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15

Après, évidemment, nous nous perdons sur une route... mais finalement nous trouvons la plage et les deux... tavernes dont on nous a parlé ! Celle de droite ou celle de gauche ? Là est la question ! Nous choisissons au pif !

Au menu : des calamars !!! puis repos sur la plage sous l'ombre d'un tamaris. C'est la première fois que nous voyons autant de monde sur la plage. Disons qu'il s'y trouve... une trentaine de personnes ?

Sable blond fin, fin, fin, et l'on a pied très très loin, mer turquoise et chaude. Cette fois-ci, je mets la tête dans l'eau pour nager "vraiment" et longtemps !  Et L'Homme ne sort plus de l'eau non plus où nous apercevons plein de petits poissons.

Pays des dieux...

 

La taverne, la plage de Psili Ammos
La taverne, la plage de Psili Ammos
La taverne, la plage de Psili Ammos
La taverne, la plage de Psili Ammos
La taverne, la plage de Psili Ammos
La taverne, la plage de Psili Ammos
La taverne, la plage de Psili Ammos

La taverne, la plage de Psili Ammos

Au retour, arrêt à la pâtisserie-salon de thé de Livadi. Nous avons compris, aucune taverne  ne nous servira jamais de baklavas ! De toutes manières, avec le café, ils vous offrent un dessert mais baklavas : trop de travail, nous a confié un restaurateur !

Aussi, avant le départ, demain, c'est la dernière occasion d'acheter le fameux gâteau grec ! Mais il n'en reste qu'un à la pâtisserie... un seul mais TELLEMENT gros  que je le fais couper en deux !

Régal sur la terrasse de "notre suite" à l'hôtel...

Le soir venu, dernier repas typique chez "Stamatis", le cousin grec !!!

Les Cyclades - 15
Les Cyclades - 15
Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 12:38

SERIFOS

Jeudi 2 juin :

Nous sommes seuls à une table du bar de l'hôtel pour prendre notre petit déjeuner. Je veux dire, aucun autre client sur la terrasse... Un des jeunes responsables vient prendre notre commande et nous spécifie que le petit déj. est en supplément.

Je réponds que nous le savions mais qu'à présent que nous sommes sur place, nous ne sommes pas vraiment d'accord ! Niveau confort, la chambre est "limite", par rapport au prix... alors qu'au moins le petit déjeuner soit inclus.

Mais vu que nous avons du mal à nous comprendre en anglais, le jeune homme qui fait office de responsable me dit qu'il va téléphoner à sa tante qui parle couramment français.

J'explique mes doléances...

- Et la plage ? m'interroge la tante.

La plage est idyllique mais nous ne dormons pas sur la plage !

Elle me demande de lui passer à nouveau son neveu qui me retend le téléphone quelques instants après.

- Hors de question que vous ne soyez pas satisfaits, me dit la tante.

Conclusion : non seulement le petit déjeuner nous est offert mais en plus on nous change de chambre.

Et voilà comment nous nous retrouverons dans une suite...

Les grecs ? Commerçants dans l'âme et adorables.

Après cette mise au point, un des jeunes de l'hôtel nous accompagne chez le loueur de voitures et nous nous retrouvrons avec une automatique. Pas de problèmes, va pour l'automatique !

Mais tout ceci a pris mal de temps et il est déjà l'heure du repas.

Une fois encore nous écoutons le Routard qui nous conseille une des tavernes situées à 500 m du port de Livadi, sur le bord de la plage : Taverna Stamatis !

Certains comprendront de suite pourquoi il est OBLIGATOIRE que j'aille dans cette taverne. Stamatis ? (avec ou sans S, avec un E devant ou sans, un A à la fin : plusieurs orthographes sont possibles comme souvent avec les noms grecs) ; Stamati ? C'est MON nom !

 

La Taverne Stamati et son patron aux yeux bleus comme mon père...
La Taverne Stamati et son patron aux yeux bleus comme mon père...
La Taverne Stamati et son patron aux yeux bleus comme mon père...
La Taverne Stamati et son patron aux yeux bleus comme mon père...
La Taverne Stamati et son patron aux yeux bleus comme mon père...

La Taverne Stamati et son patron aux yeux bleus comme mon père...

Chez Stamatis, il y a des canards qui se baladent sur la plage et, pas sauvages pour deux sous, viennent jusqu'à vos pieds.

Dans les marmites, pas de canards mais des Iman Baldi (aubergines) d'anthologie et une ambiance bon enfant. Moi, avec le sable qui me chatouille les orteils, la musique des vaguelettes, un verre d'ouzo et les aubergines, je suis toujours au paradis !

 

Les Cyclades - 13
Les Cyclades - 13
Les Cyclades - 13

Après ce repas riche en émotions, nous retournons à l'hôtel. L'Homme inaugure notre "suite" avec une belle sieste.

Je "beache" sur la plage : transat, bain, balade dans l'eau à mi-mollets...

Les Cyclades - 13

Le soir nous retrouvera sur le port de Livadi.

Ouzeri Kalis, une des tavernes du port de Livadi. Très chic, mais franchement bien plus cher que chez Stamatis et moins bon !!! Mais encore un cadre de rêve...
Ouzeri Kalis, une des tavernes du port de Livadi. Très chic, mais franchement bien plus cher que chez Stamatis et moins bon !!! Mais encore un cadre de rêve...
Ouzeri Kalis, une des tavernes du port de Livadi. Très chic, mais franchement bien plus cher que chez Stamatis et moins bon !!! Mais encore un cadre de rêve...
Ouzeri Kalis, une des tavernes du port de Livadi. Très chic, mais franchement bien plus cher que chez Stamatis et moins bon !!! Mais encore un cadre de rêve...

Ouzeri Kalis, une des tavernes du port de Livadi. Très chic, mais franchement bien plus cher que chez Stamatis et moins bon !!! Mais encore un cadre de rêve...

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 18:53

SIFNOS - SERIFOS

Mercredi 1er juin :

Stella, la propriétaire de l'hôtel nous a vanté les charmes de Kastro, un village perché habité depuis les temps préhistoriques. Le rempart est formé de maisons serrées les unes contre les autres.

C'est notre dernier jour à Sifnos et comme notre bateau pour Sérifos est à 18 h 5, nous préférons faire une balade seulement le matin, manger à l'extérieur et revenir passer l'aprem au bord de la piscine. Kastro, qui se trouve à environ 20 kms de Kamarès se prête donc au programme.

Sauf que, arrivés sur place, nous constatons que le village perché est VRAIMENT perché ! Et L'Homme ne se sent pas de monter... car il faut se garer en bas de la petite cité...

Aussi, une fois encore, nous changeons le programme au dernier moment. Et décidons d'aller voir la plage de Platis Gialos. Las, déception ! Si la plage est de sable fin, la longue avenue qui la borde n'est pas très intéressante. Bref, nous n'allons pas non plus rester là et reprenons la direction de Faros qui nous avait séduits.

Dernier repas à Sifnos sur le charmant petit port

Et puis le moment de rendre la Suzuki arrive, l'embarcadère pour Sifnos est juste à côté.

Au revoir chère et charmante île.

 

Kamarès et l'hôtel Margado sur sa colline - Embarquement pour Sérifos
Kamarès et l'hôtel Margado sur sa colline - Embarquement pour Sérifos
Kamarès et l'hôtel Margado sur sa colline - Embarquement pour Sérifos

Kamarès et l'hôtel Margado sur sa colline - Embarquement pour Sérifos

35 minutes après nous débarquons à Sérifos. Comme d'hab. des gens de notre nouvel hôtel sont venus nous chercher.

Seulement, oups ! Pour la première fois, l'hôtel nous déçoit, surtout moi ! La position géographique sur une longue plage de sable blanc est idéale mais pour le reste, pas trop de charme. Petite chambre désuette et tristounette en plein nord, minuscule douche.

D'autre part, nous réalisons qu'en fait l'hôtel n'ouvrira que le vendredi soir, nous sommes seuls, ça fait bizarre.

En même temps, les gens de l'hôtel sont adorables, aux petits soins pour nous. Le restaurant de l'hôtel n'est pas ouvert non plus et comme nous n'aurons notre voiture que demain matin, pour nous éviter de nous rendre sur le port où se concentrent tous les commerces, mais qui se trouve à dix minutes à pied... ils proposent de nous préparer pour ce soir une "greek salad".

Bon, sympa mais je vais avoir du mal à m'endormir... dans ce cadre pas vraiment enchanteur.

L'Homme, plus philosophe, dit "bah ! on ne reste que quatre jours"... et ils sont tellement gentils.

La plage de Livadakia où se situe notre hôtel et le bar-restaurant de l'hôtel (dommage que les fauteuils soient dans un état lamentable...)
La plage de Livadakia où se situe notre hôtel et le bar-restaurant de l'hôtel (dommage que les fauteuils soient dans un état lamentable...)
La plage de Livadakia où se situe notre hôtel et le bar-restaurant de l'hôtel (dommage que les fauteuils soient dans un état lamentable...)

La plage de Livadakia où se situe notre hôtel et le bar-restaurant de l'hôtel (dommage que les fauteuils soient dans un état lamentable...)

q

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 19:00

SIFNOS

Mardi 31 mai (suite) :

Nous avons repéré sur la carte de l'île (encore gracieusement fournie par notre hôtesse) un endroit qui nous tente, il s'agit d'Herronisos.

Comme dit le Routard "il faut aller chercher cet adorable petit port de pêche au fond d'une sorte de fjord miniature". Traduisez : une nouvelle route qui tournicote, monte et redescend, mais bien goudronnée pour une fois, tout en traversant des paysages très sauvages. 

Cependant, pour les derniers mètres, une fois de plus, vous les terminerez sur une improbable piste africaine !

Ensuite, après avoir laissé la bagnole quasiment sur la plage... c'est un nouvel éblouissement. Disons, un endroit comme on les aime. Une plage rustique mais deux tavernes ! (il y a toujours deux tavernes...), une eau cristalline et quelques cabanons accrochés comme des arapèdes sur leurs rochers.

Et si vous mangez à "La taverne".... celle de droite en arrivant sur la plage, on vous prête des transats... pour tout l'après-midi !

Herronissos ou Cheronissos ! (toujours au moins 2 orthographes différentes...) Au fait, en guise de petit port de pêche, comptez 2 bateaux !
Herronissos ou Cheronissos ! (toujours au moins 2 orthographes différentes...) Au fait, en guise de petit port de pêche, comptez 2 bateaux !
Herronissos ou Cheronissos ! (toujours au moins 2 orthographes différentes...) Au fait, en guise de petit port de pêche, comptez 2 bateaux !
Herronissos ou Cheronissos ! (toujours au moins 2 orthographes différentes...) Au fait, en guise de petit port de pêche, comptez 2 bateaux !

Herronissos ou Cheronissos ! (toujours au moins 2 orthographes différentes...) Au fait, en guise de petit port de pêche, comptez 2 bateaux !

La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et  "La taverne"  (l'intérieur) -
La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et  "La taverne"  (l'intérieur) -
La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et  "La taverne"  (l'intérieur) -
La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et  "La taverne"  (l'intérieur) -
La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et  "La taverne"  (l'intérieur) -
La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et  "La taverne"  (l'intérieur) -

La plage avec les tamaris habituels... - Les cabanons... - Un banc pour vous accueillir... - La 2ème taverne sur le quai - et "La taverne" (l'intérieur) -

Le bonheur existe, il est grec ! Enfin, le mien... mais apparemment aussi celui de normands avec qui nous parlons et qui reviennent ici tous les ans.

Et aussi celui d'une canadienne d'origine chinoise qui baragouine mi-anglais mi-grec avec le restaurateur, en français avec nous et nous explique que ce n'est pas non plus la première fois qu'elle vient dans ce petit paradis quasi secret...

Les Cyclades - 11 (suite)
Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 11:23

SIFNOS

Mardi 31 mai :

Le loueur de voitures est situé en bas de la dernière rue de la descente vertigineuse... de notre hôtel, bien pratique vu qu'il nous faut, ce matin, rechanger de véhicule !  Enfin, nous rendons l'automatique prêté hier soir, pour récupérer une autre Suzuki, en espérant cette fois-ci que l'embrayage ne chauffera pas !

Et puis, via ! Avec un premier arrêt prévu à Appollonia pour que je puisse me racheter une paire de lunettes de soleil...

Le deuxième arrêt nous mène juste au-dessus, à Artemonas, en fait la partie haute d'Appollonia, qui s'étage sur une colline.

Déambulation à travers les ruelles pleines de charme, que de bleu, que de blanc ! mais nous remarquons de nombreuses maisons à l'abandon...

 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)
 Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)

Artemonas : quad devant le monastère - des bancs de ciment partout (intelligent et pratique !)

Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas
Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas

Maisons abandonnées d'Appollonia et Artemonas

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 13:11

SIFNOS

Lundi 30 mai après-midi :

Après sieste pour l'un et bain pour l'autre... il est temps d'essayer tout de même de voir le petit port de pêche de Faros prévu au départ et loupé ! Les routes dans les îles sont catastrophiques mais les distances courtes ; ceci compense cela.

Comme toujours un grand parking en terre battue accueille les visiteurs ; bien pratique !

Quant à Faros, c'est réellement un très joli petit port de pêche. Quoique, question port de pêche, cela se résume à trois bateaux...

A notre arrivée, un cours de gymn a lieu sur la plage...

 

Faros
Faros
Faros
Faros
Faros
Faros
Faros

Faros

Encore une merveilleuse journée grecque sauf que...  l'embrayage de notre voiture nous inquiète, surtout avec des routes qui n'arrêtent jamais de monter et de descendre !

Aussi, de retour à Kamarès, nous nous arrêtons chez notre loueur qui nous l'échange contre une automatique... à rechanger demain car l'automatique est réservée !

Bah ! Du moment que nous avons une voiture afin de pouvoir remonter ce soir à l'hôtel, mais pas à pied ! pour terminer en beauté la fin d'après-midi en replongeant dans la piscine...

La piscine de Margado

La piscine de Margado

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 11:10

SIFNOS

Lundi 30 mai :

Petit-déjeuner au bord de la piscine de notre si charmant hôtel est bien agréable ! Ensuite, nous prenons la voiture... qui a l'embrayage qui chauffe... et marquons un premier arrêt à Apollonia (tous les noms se ressemblent...) située à 5,5 km du port et qui est la capitale de l'île.

Petite balade pédestre dans les escaliers resserrés de la toute blanche petite ville avant de repartir pour le "port de pêche" de Faros, décrit comme adorable par le guide du Routard. En cours de route, nous croisons un homme sur son âne...

 

Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !
Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !
Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !

Un des (multiples...) escaliers d'Appollonia et l'homme sur son âne qui marquera une pause le temps de la photo !

Sauf que, comme je vous l'ai dit déjà, les panneaux grecs d'indication... sont parfois uniquement écrit en cyrillique... donc... nous nous trompons de route ! Pourtant il n'y en a pas cinquante mille... mais voilà,  nous nous retrouvons dans la direction de Vathy. Vite, vite, je regarde ce qu'en dit le Routard ! 

Comme il n'en dit que du bien, ne reste plus qu'à modifier le programme ! Nous ne le regretterons pas.

Le site est superbe, au fond d'une grande baie bien protégée. Une longue plage sablo-caillouteuse aux eaux cristallines donne furieusement envie de s'y jeter dedans ! Mais comme c'est déjà l'heure du repas, nous suivons à nouveau les indications de notre indispensable guide. Il faut donc parcourir cette première longue plage, passer un monastère pour parvenir à un autre petit bout de plage.

Et là, c'est l'extase ! 

Les pieds dans le sable, la mer à quelques pas. Une table à la taverne Tsikali. "Pic moment" inoubliable. Des calamars (encore mais impossible de résister) pour L'Homme, des Iman d'aubergines de folie pour moi, une carafe de rosé frais. Entre parenthèses leurs vins en carage, blancs, rouges ou rosés sont délicieux pour un prix dérisoire !

J'ai comme une furieuse envie de venir m'installer ici le reste de ma vie !

Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...
Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...

Vathy - La taverne Tsikali et ses tamaris phénoménaux cachée derrière le monastère - les deux plages...

Après le repas, forcément, repos sur le sable. Mais je vais rapidement avoir envie de me jeter dans l'eau cristalline. Encore un peu fraîche...

Au fait, en arrivant à Vathy, je me suis rendue compte que j'avais perdu mes lunettes de soleil... probablement en parcourant les ruelles d'Appollonia, car je les avais en partant ce matin. Heureusement mieux valait perdre celles-ci, même si elles étaient quasiment neuves, que les lunettes de vue !

Disons que c'est la rançon d'avoir, depuis l'opération de la cataracte, deux paires de lunettes. Grrrrrrrrrrrr.

Adieu lunettes de soleil !

Adieu lunettes de soleil !

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 19:19

MILOS - SIFNOS

Dimanche 29 mai :

Matinée tranquille à Pollonia. Repas sandwichs sur notre terrasse. Puis vient le temps des adieux à Roula et Makis. Vous voulez que je vous dise ? Ces gens ont été tellement gentils et attentionnés que je suis toute émue en les quittant. Notre séjour a réellement été, à tous points de vue, un séjour idyllique.

C'est leur belle fille qui nous accompagne au port d'Adamas. Notre bateau arrive.

Adieu Milos.

 

Le bateau pour Sifnos

Le bateau pour Sifnos

Bonjour Sifnos où nous débarquons à 16 h 15 et où, sur le port de Kamares, Stella nous attend pour nous emmener à son hôtel qui se situe sur les hauteurs.

Ce qui va grandement facilité nos échanges, c'est que notre hôtelière parle un français parfait. En fait, cet hôtel ressemble plus à une maison d'hôtes, c'est ravissant mais comme il n'est pas plein en cette saison, Stella nous fait même choisir entre deux chambres. En nous conseillant, évidemment, celle qui a la plus jolie vue !

On prend !

L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine
L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine
L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine
L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine

L'hôtel Margado (Sifnos), la vue de notre chambre et la piscine

Et nous prenons donc notre premier bain dans la piscine. Avant d'aller chercher à pied... notre nouvelle voiture de location.

Alors, ça descend sec pour nous rendre sur le port où se situe le loueur. Mais pour remonter, franchement... même en voiture, c'est rock n'roll ! vu que la route monte, tourne et n'est pas vraiment goudronnée...

La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !
La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !

La route qui va de l'hôtel au port... et vice-versa !

Dans notre studio à Milos, nous avions la télé... et L'Homme aimait bien regarder le soir TV5 monde.

Mais la télé de notre chambre à Margado ne capte que des chaînes... grecques ! Qu'à cela ne tienne, Stella nous installe dans son salon où il y a un poste qui attrape France 24  et nous explique comment l'éteindre, vu qu'avec son mari, ils vont passer la soirée ailleurs.

Je le répète, la gentilesse des grecs est incroyable !

 

L'hôtel Margado

L'hôtel Margado

Repost 0
Published by Philomène - dans Voyages
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche