Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 06:43

Pour moi, c'est évident à la question :
 - si vous partiez sur une île déserte et que vous n'aviez qu'un seul livre à emporter, lequel choisiriez-vous ?
Je réponds :
- Une vie bouleversée.

"Une vie bouleversée"
c'est ce journal qu'Etty Hillesum une jeune-femme habitant Amsterdam a tenu de 1941 à 1943 avant de disparaître dans la fumée d'Auschwitz le 30 novembre 1943.

"Dieu n'a pas à nous rendre de comptes pour les folies que nous commettons. C'est à nous de rendre des comptes !
J'ai déjà subi mille morts dans mille camps de concentration. Tout m'est connu, aucune information nouvelle ne m'angoisse plus. D'une façon ou d'une autre, je sais déjà tout. Et en même temps j'ai une certitude :  je trouve la vie belle, digne d'être vécue et riche de sens. A chaque instant.
Mais il faut connaître les motifs de la lutte qu'on mène, et recommencer chaque jour.
Au début rien ne vient, après rien ne reste, à la fin rien ne disparait.
...
... Quand on commence à renoncer à ses exigences et à ses désirs, on peut renoncer à tout... Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blé qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d'être."


Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 07:28

L’Atelier d’écriture et d’expression du Balthazar existe depuis septembre 2005, si aujourd'hui il est devenu itinérant, il n'est en pas moins vivant.
L'Atelier c'est la rencontre improbable de neuf tempéraments différents : Françoise, Hélène, Julie, Marielle, Philomène, Viviane, Max, Philippe, Simon et des textes qui se mêlent, s'emmêlent, se répondent, se croisent et s'entrechoquent.

Viviane Baubry 
:
"Au fil du temps, des voyages et des rencontres les mots "utiles" 
pour informer, former, travailler... sont devenus des mots pour dire, 
pour rire, DES MOTS A VIVRE !!!"


UNE HISTOIRE DE FOU

C’est l’histoire d’une histoire qui ne voulait pas naître
Bien à l’abri, peinarde dans un coin de cervelle un peu sombre
Elle somnolait, confort, roulée en boule dans les plis d’un neurone
avachi.
Soudain ! elle entend ce qu’elle ne voulait surtout pas entendre
Des mots, des mots qui l’attaquent, la cognent et la bousculent et
l’encerclent.
Il y a les gros, les gras, les ronds : ceux qui vous prennent le chou
Il y a les petits, les riquiquis qui se glissent partout
Il y a aussi les beaux, les grands, les élégants
Capables de vous rendre fou quand ils ondulent et deviennent images
D’éclairs en étincelles leur lumière est aveuglante
Du bleu, du clair, du transparent et c’est déjà l’inondation
Et puis il y a les couleurs !
Celles là il faut s’en méfier ! elles fouillent partout
Et vous mettent sans dessus dessous
les oranges bleues, les soleils verts !
Ça rendrait fou la moindre histoire...
Histoire de fou en quelque sorte
Calfeutrée dans les plis soyeux des méninges
L’histoire résiste, ne veut pas sortir
Elle ne veut pas dire ce qu’elle a sur le coeur
Silence les mots !
Je n’ai pas envie, encore une fois, de raconter n’importe quoi !
Et puis soudain c’est l’invasion
Une explosion de mots... en E.L.L.E...
La tour Eiffel met ses bretelles en porte-jarretelles,
Grimpe à l’échelle sur la passerelle en bout de ficelle...
STOP !...
Trop tard encore une histoire de passer...
Sitôt lâchée déjà finie : les mots ont gagné la partie !...
Soif, sec et chaud
Tu as besoin d’un grand verre d’eau.

(Viviane Baubry)

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 06:26

Vendredi 17 avril
Spectacle gratuit

A

L’Alcazar

(salle de conférence : 300 PLACES)

58 cours Belsunce

13001 Marseille

 

Performance slam par l'atelier du Balthazar

(Françoise, Hélène, Julie, Marielle, Philomène, Viviane, Max, Philippe,Simon)

 

Ce spectacle clôturera la série d'ateliers d'écriture poésie-slam pour les scolaires et les adultes qui se sont déroulés dans le cadre du Printemps des Poètes dédié à Jean Tardieu à l'Alcazar du 10 mars au 17 avril 2009 (et auquels j'ai participé avec bonheur).

La soirée alternera échange de slams entre amateurs ayant participé aux ateliers et profesionnels (le Balthazar).

Pour conclure la soirée le poète occitan Roland Pécout interprétera ses dernières créations en compagnie de Jagdish Kinoo, musicien mauricien installé à Marseille.

 

Nous comptons sur votre présence !

 

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 05:53

Autres extraits "Du quotidien à voix haute"

La terre

Sur le toit de la maison voisine un paratonnerre

Jouerait les émissaires

Pour l’entrée en matière sur la terre.

 

La Terre ?

Non, non, trop difficile de raconter la terre
Sans prendre un chemin de fer…

N’est-ce pas Monsieur Prévert ?

Plutôt croiser le fer avec un pingouin parce que je crois bien,

Le problème de la terre… ce sont les terriens.

 

La Terre ?

Qui l’a plongée dans une atmosphère de moins en moins azurée ?


.......................

 


Nostalgie

  

Je me regarde dans la glace, je vois le temps qui passe…

Je scrute mes rides, elles sont splendides !

Je détourne les yeux, ça vaut bien mieux.

Mais en face de moi il y a une photo de toi !

Tu étais jeune, tu étais beau même sans sentir le sable chaud.

Seigneur, comme la vie nous figure nos craquelures en couverture

De blessures en déchirures comme la vie nous césure.

.......................... 


 



Voilà cher lecteur (trice) de ce blog ce sont les derniers extraits de
"Du quotidien à voix haute "
(Editions Manoirante)
que je  te livre.
Après ?
Il faudra investir l'extravagante somme de 10 €
pour complèter ces textes et lire tous les autres.
Alors ?
Cours y vite, cours y vite...
chez ton libraire préféré !

Points de vente sur Marseille :

- Librairie Maupetit
142 - 144 La Canebière
13001 Marseille

- Librairie Outremer
26 quai de Rive-Neuve
13007 Marseille

- Librairie Prado-Paradis
19 avenue de Mazargues
13008 Marseille


Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 06:21

"La Vie vous invite au risque
absolu.
Après avoir pris le risque
De sortir de l'eau primitive,
Après avoir pris le risque
De se tenir debout,
De ressentir, de penser,
La Vie vous invite au risque suprême,
Le risque d'être.
Que votre pensée ne soit qu'une force,
votre coeur qu'un sentiment,
Votre corps tout entier qu'une sensation,
Et que de tout votre être
Il n'y ait plus que cela,
Qu'il n'y ait plus d'autre alternative
Que le risque.

Le risque, c'est le Sacrifice.
Prendre le risque d'autre, c'est prendre le
risque de l'univers, prendre le risque de
Dieu."

Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 06:27

Dans le bain

..........
Et soupirant d’aise, qu’à Dieu ne plaise,

Floup, Floup, Floup, 

Dans le bain

Se laisser couler

Sans penser à demain

Improbable écrivain

Enfin délivrée

Du système des barèmes des extrêmes des poèmes de la frime et des rimes.

 

Floup.

 


  

L’Air 

 

...............................
Enfin voici qu’aujourd’hui, d’un seul coup il a l’air plus léger

L’air ! L’air de rien il a l’air de me faire signe

De sortir prendre l’air, surprendre les moineaux

Picorant la dernière boule de graisse en laisse sur le mûrier

De sortir prendre l’air, entrevoir les lézards jouant à colin-maillard sur les murets 

De bader la grenouille en vadrouille qui gargouille :

- Foin d’artifices, enlèves ta pelisse, changement d’air !

 

La reinette a raison.

Quelle douceur cet air chaud sur mon cou

Assise sur le banc de bois roux à côté du matou

Qui s’en fout de mon teint blême face de carême 

Comme on dit ici à Marseille ville à nulle autre pareille.

Juste ciel, Hum ! Que c’est bon un rayon de soleil

Dans ce souffle à l’oreille :

« Quand on est né là-bas, c’est foutu, rien ne vous dit plus.»

Hé, Cézanne, là-bas c’est ici !
........................................

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 08:22

"Tout autour de nous est égoïsme, bassesse, vanité. L'aisance, la fortune, n'améliorent pas la qualité ordinaire de l'homme. L'intelligence même et l'instruction ne l'ennoblissent point s'il est né égoïste. Elles ne lui accordent qu'un vernis qui ne trompe personne.
..............
Car ni le caractère, ni la vie, ni les faits n'existent, seuls nos états d'âme existent. De là découle le fait qu'on se comprend si mal les uns, les autres, même lorsque nous sommes de bonne foi.
...........
La vie d'un artiste sentimental, qui a vécu comme moi, est souvent aussi passionnante que son oeuvre. Quelquefois elle la dépasse en intérêt, si l'artiste est sincère et s'il écrit, non pas pour satisfaire la curiosité du lecteur, mais pour montrer comment il a été aux prises avec la vie, comment il a vaincu ou a été vaincu..."


Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 07:47



- De la terre dans les yeux, des "é"toiles d’araignées dans les cheveux, des piqûres de yucca sur les bras…

- Certes ! Euh…dites-moi, le lien avec ce recueil de poésie ?

- L’humain, la vraie vie quoi, quelque chose qui parle de nous tous.

Du quotidien à voix haute ?

Des poèmes pour cadencer le cours des jours, pour éclairer vos nuits, pour swinguer la vie.

A mettre dans toutes les mains et surtout les vôtres. Oui vous dont le sourcil se hérisse, le poil se rebiffe en lisant le mot poésie.


Le premier swing


Ménage

 

Passer le balai, dans l’entrée

Passer l’aspirateur, sans heurts

Passer la monnaie.

 

Enlever la poussière sur les étagères

Enlever les papiers, éparpillés

Enlevé c’est pesé.

Frotter l’argenterie  d’un air aguerri

Caresser le chat, d’un air las.

Balayer, brosser, lessiver, astiquer,

De belle manière toutes les matières

Et j’en ai vraiment marre… et mon esprit s’égare…

Vers…

 

Une rue de village, façades mauves et roses, auvents festonnés,

Volets vert pomme et portes jaunes,

Des pêcheurs irlandais,

Un pub rouge et violet où je suis attablée

Devant… un homard grillé.

C’est comme si j’y étais … comme…

Et mon esprit s’égare…

Vers…

 

Un monastère austère au flanc d’une colline,

Des moines en prière, des chevaux dans le vent,

Une simple chaumière où je suis accroupie

Devant… une théière en terre de Yixing

Comme si j’y étais… comme…

Et…                      le téléphone sonne !

Et… le mental raisonne :

Faut aller t’y remettre

Dans le périmètre

Chiffonne, goupillonne, savonne,

Adieu baie de Kinsale,

Falaises irlandaises,

Thé au beurre rance,

Stupas d’allégeance.

 

Et… toi papa, bouge de là !

     

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 11:55

 

Le slam ?
C’est la faute à Odette et Michel, directeurs de la revue d'écritures Filigranes. Tout a démarré à cause du "petit séminaire" annuel de la revue.
Ce petit séminaire est un week-end où chacun vient avec un projet d'écritures en cours ou à venir. Pendant deux jours nous écrivons dans le silence côte à côte. De temps en temps nous nous lisons, si on le souhaite, des extraits de nos écritures.
Cette année là je n'avais aucun projet en vue et je voyais arriver le week-end en pensant : bonté divine, qu'est-ce que je vais bien pouvoir écrire ?

Et alors, paf, deux ou trois avant, comme tous les matins j’écoute Europe 1 dans la salle de bain. J'entends parler de slam, j'écoute des slameurs dont  Grand Corps Malade qui n’était pas encore connu. Un flash, une évidence, c'est ce que je veux faire ! 
Tout de suite j’ai aimé cette idée de poème cadencé. Je me suis reconnue dans cette forme de musique. J'ai deviné un plaisir à écrire dans cette veine là. Du rythme et en même temps du sens. 

A ce séminaire de Fili, j’avais écrit 4 ou 5 textes, mais comme pour les contes, je ne pensais pas que ça pouvait déboucher sur quelque chose.
Et puis en novembre 2006, je suis partie faire une retraite à l’ashram d’Arnaud Desjardins. Dans cet ashram, il y a une ancienne Orangerie transformée en petit théâtre où tous les samedi soirs est donné un spectacle d’une très grande qualité. Ceux qui en ont le désir ou qui souhaitent faire l’expérience de la scène le peuvent.
Pascal le régisseur, exprime très bien ce qui se passe dans un spectacle :
- côté acteur, c’est une démarche très complète qui implique le corps, le mental, les émotions ;
- côté spectateur, ce qui encombre, ce sont les jugements, les opinions, les pensées…
Je suis montée sur scène avec un trac à partir en courant les jambes à son cou mais...  je me suis retrouvée à dire les trois textes répétés avec Pascal.

Le lendemain, à mon grand étonnement je n'ai récolté que des compliments et une amie de là-bas qui avait fait du théâtre, m'a encouragée à continuer... à écrire et à dire...

 


Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 08:27

 

"L'art le plus précieux et la sagesse éternelle sont tout près de vous ; c'est de passer dans la vie avec le moins de trouble possible et le plus de calme, et en faisant le moins de mal et le plus de bien possible autour de soi.
Océan orageux d'égoïsme et de banalité, avec quelques phares perdus dans des îles minuscules contre lesquelles s'acharnent les vagues de la sottise et les ténèbres de l'inconscience, gênées par la la lumière - voici ce que le monde me paraît !"

Panaït Istrati


Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

 

Recherche