Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 15:55

 

Navrant n'est-ce pas cette histoire de mots pourris prononcés par un joueur de foot envers son entraîneur ? C'est volontairement que je n'utilise pas de nom.

En contrepoint, voici ma réaction :

 

4644170875_bfa78b3013.jpg"A mesure que l'homme avance en civilisation, et que les petites tribus se réunissent en communautés plus larges, la plus simple raison devrait aviser chaque individu qu'il doit étendre ses instincts sociaux et ses sympathies à tous les membres d'une même nation, même s'ils lui sont personnellement inconnus. Une fois ce point atteint, il n'y a plus qu'une barrière artificielle pour empêcher ses sympathies de d'étendre aux hommes de toutes les nations et de toutes les races. Il est vrai que si ces hommes sont séparés de lui par de grandes différences d'apparence extérieure ou d'habitudes, l'expérience malheureusement nous montre combien le temps est long avant que nous les regardions comme nos semblables. La sympathie portée au-delà de la sphère de l'homme, c'est-à-dire le sentiment d'humanité envers les animaux inférieurs, semble être l'une des acquisitions morales les plus récentes. Les sauvages apparemment ne la ressentent pas, sauf à l'égard de leurs animaux familiers. Les détestables spectacles de gladiateurs chez les anciens Romains montrent combien peu ces derniers en avaient la notion. L'idée même d'humanité, pour autant que j'aie pu l'observer, était nouvelle pour la plupart des gauchos des pampas. Cette vertu, l'une des plus nobles dont l'homme soit doué, semble provenir incidemment de ce que nos sympathies deviennent plus délicates et se diffusent plus largement, jusqu'à ce qu'elles soient étendues à tous les êtres sensibles. Sitôt que cette vertu est honorée et pratiquée par un petit nombre d'hommes, elle se répand à travers l'instruction et l'exemple donnés aux jeunes, et finit par être incorporée à l'opinion publique."

 

Charles Darwin - La Filiation de l'Homme - Chapitre IV, page 210

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Citations
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 06:32

  4703753321_7d96a63c0b.jpg

 

Si, comme moi, vous êtes sensible à votre environnement et à l'architecture, rendez-vous sur :

www.prixpublicarchi.com

Mis en place par le pavillon de l'Arsenal de Paris, ce site présente trois cent bâtiments de la métropolole parisienne construits ces cinq dernières années.

Vous pouvez voter pour vos favoris. C'est parfois cornélien ! Comment choisir par exemple dans la famille "Espaces publics" entre une toiture jardin, l'aménagement du coeur du village de Marcoussin ou l'aire de jeux du parc de Belleville ?

 

En tout cas le jeu est intéressant, se veut citoyen et si vous le souhaitez, vous pouvez même faire acte de candidature pour siéger au jury qui désignera le bâtiment de l'année le 3 juillet à Paris.

  Espana-015.jpg

Repost 0
Published by Philomène - dans Infos
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 05:57

 

Je vous l'ai promis hier, le voici ci-dessous, mon slam sur les pères, commandé par Christine, la prof. des écoles d'un CM 2 d'Ollioules, charmant village du Var qui, en principe, du moins je l'espère, a du échappé aux orages s'abattant ces derniers jours sur la région.

Ollioules est situé en hauteur, juste au-dessus de Six-Fours les Plages et point de trop proche rivière...

Mon slam, comme celui des enfants n'a pas bénéficié de ce temps de macération que je privilégie pour mes textes, il est sûrement perfectible...

 

Ateliers-ecritures-003.jpg

 

 Papa

 

Quatre lettres, deux syllabes : P. A. P. A – Papa.

Registre grave du violoncelle un octave au-dessous de l’alto

Ton : chaud soleil d’été, ciel d’orage

Papa c’est Robin des bois qui s’affale sur le sofa…

Et en héritage une comptine :

« Papa est en bas qui fait du chocolat ».

 

Père, de père en fils ;

Naître fils, s’transformer en père, en grand-père

Servir de repère, drôle d’affaire !

Père et fils fichu exercice !

« Tu seras un homme mon fils ! »*

 

Une génération pour changer d’aspiration, revoir ses définitions,

La destinée qui défile en roulé-boulé

Couches-culottes, matchs de foot, cours de danse

Ça balance ! Quand déjà arrive le temps de guetter l’heure

Sur un cadran sous le ciel pâlissant :

Il est où mon enfant ?

 

Mais parfois de papa y en a pas, pas.

Pour guider les pas

Pas de syllabes à épeler sauf à se réfugier

Dans le songe sous le parapluie de la nuit.

 

S’inventer un père au passé antérieur

Pour franchir les barrières et ses peurs

Quatre lettres, deux syllabes : P. A. P. A.  – Papa

Clignotant comme un phare dans la nuit

Toute la vie.

 

(* extrait d'un poème de Rudyard Kipling)

   

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 07:46

 

Retour en arrière ?

La locution n’est-elle pas un pléonasme à l’image de monter en haut, descendre en bas… 

Entre nous, peut-on retourner vers l’avant ou vers le futur comme dans un film célébrisssime ?

En fait l’expression me ramène dans les bus marseillais de mon enfance. On  y entrait par l’arrière et le chauffeur hurlait : quand il y avait trop de monde et que les gens restaient bloqués (sur l’arrière !).

« Avancez sur l’avant » !!!  : ça faisait rigoler tous les passagers qui reprenaient en choeur le refrain !

 

Bien, cette entrée en matière pour en arriver effectivement à un retour… dans un proche passé, retour à mardi dernier 8 juin.

A 13 h 30 précises, à l’invitation d’une institutrice, Christine, j’arrivais à l’école Sainte-Geneviève d’Ollioules pour un atelier d’écritures slam dans une classe de CM2.

 

Ateliers écritures 007

 

La maîtresse avait choisi un thème : les pères, en prévision de leur future fête. Et puis avait-elle dit : « on célèbre toujours les mamans et plus rarement les papas, ce sera l’occasion de remédier un peu à la chose ! »

 

Les enfants avaient donc préparé un poème qu’ils m’avaient envoyé par mail en vue d’une probable révision. Je vous livre ci-dessous leur premier essai, fautes incluses. Rendons leur justice, ce sont eux également qui avaient tapé le texte sur l’ordi !

 

 SLAM POUR LE FETE DES PERES

 

Dans le mot

papa il y a 4 lettres

pour expliquer l'être

bien particulier que tu es

formé de plusieurs P pour Patience

formé de plusieurs A pour Amour

 

Je te considère comme le plus gentil des pères

nous deux,nous faisons une belle paire.

Protecteur,grand et fort ,tu es exemplaire

Aussi je me sens fort,je me sens roi

quand je marche à cote de toi

Tu m'impressionnes parfois

même quand tu élèves la voix

Tu as toujours les pieds sur terre

Bien que tu ne sois pas vert de colère

D'ailleurs quand ça ne va pas,

je cours vers toi,mon papa,

et tu me dit; « t'en fais pas ,(à personnalisé),ça  ira ! »

 

Ah ! Mon papounet,

tu es bon comme un bonbon

savoureux comme des gâteaux

croustillant comme des croissants

craquant comme...

Ah !mon papounet

tu as des ailes en caramel

Un bras en chocolat

l'autre en foie-gras

des mollets en pattée

Et des pieds en poisson -pannée

Bref, mon papounet

tu es APETISSANT

 

En plus, tu sais tout faire de tes 10 doigts

Des choses pour la maison, pour ta bien-aimée et aussi pour MOI

 

Aujourd'hui  je suis fière

d'être auprès de toi

pour te souhaiter BONNE FETE PAPA !

Sans hésiter,sans réfléchir

Je te décerne le diplôme du meilleur papa

Mon papa tu  n'as pas fini de me

faire grandir pour cela

il faut prendre du plaisir,

dans cette belle relation d'amour,

les années passent et la tendresse perdure.

 

Le deal était que de mon côté je prépare également un slam sur le thème. Nous l’avons lu, ce qui a amené de la part des enfants un certain nombre de comparaisons entre les deux textes mais surtout a fait surgir des réflexions.

Qu’est-ce qui était le plus important à dire ? Quelle phrase garder, qu’est-ce qui n’apportait rien et qu’il valait mieux enlever ? Quel titre choisir ? Ne pouvait-on remplacer certains mots peu heureux par d’autres ? etc… Qu’y avait-il de si important derrière le mot « Papa ? »

 

Vous trouverez ci-dessous le résultat de cet atelier, mais n’oubliez pas de garder ceci en mémoire, « les auteurs » sont en CM2, ce sont LEURS mots, ils ont dix ans. Ensuite nous n’avons eu qu’une heure et demi pour arriver à cette production. La deuxième partie de l’après-midi, après un goûter d’anniversaire bienvenu, étant consacré au perfectionnement de la lecture à voix haute par chaque élève.

 

Ateliers-ecritures-008.jpg

 

Demain je vous posterai ma propre version mais je pense intéressant dans un premier temps de juxtaposer les deux textes des enfants. Et n'hésitez pas à me faire part de vos remarques à partir de ce travail d'écritures partagées.

 

 Mon cœur, mon père, mon slam

 

Dans le mot PAPA, il y a quatre lettres

Pour expliquer l’être que tu es.

Dans Papa il y a :

P comme Patience

A comme Amour

P comme Passion

A comme Attention

 

Nous deux, nous faisons une belle paire

Tu es le plus gentil des pères !

Protecteur, grand, fort, tu es exemplaire.

Je me sens fort, je me sens roi

Quand je marche à côté de toi

Un éclat de joie me met en émoi.

 

Fils, père, grand-père, arrière,

Quel métier !

Jongler avec cheval, danse, ballon tennisn natation

Drôle de profession !

 

Ah ! Papa !

Des fois tu es vert de colère

Et ça me désespère

Mais quand je n’vais pas bien

Toujours tu me soutiens,

« Tu seras un homme mon fils »(1)

 

Aujourd’hui je suis fier(e)

D’être auprès de toi

Pour te souhaiter « BONNE FETE PAPA »

Papa Bonne Fête à toi

Brillant comme un diamant,

Comme un soleil qui éclaire mon ombre.

 

Papa tu n’as pas fini de me faire grandir

Pour guider mes pas et encore mûrir

Papa, je sais que tu seras toujours là

« Comme un phare clignotant dans la nuit

Toute la vie. » (2)

 

 

       Elèves de CM2 de Sainte-Geneviève (2010)

 

(1)   Extrait poème Rudyard Kipling

(2)   Extrait slam Jeannine Anziani alias Philomène

    

Repost 0
Published by Philomène - dans Du SLAM
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:13

 

Marseille-033.jpg

 

Commissaire Mira ? C'est elle ! Enfin... C'est son auteur, sa conceptrice alors forcément Mirabelle Barane c'est un peu (beaucoup ?) elle... !

Pendant trois jours nous avons voisiné sur la Canebière, évidemment ça crée des liens donc je vous glisse en douce le sien :

www.commissaire-mira.com

 

"Putain, comme c'est bon ! Tu peux même pas imaginer comment. Je me suis installée, tranquille, et enfin je savoure le retour à la maison. Mais je suis stupide ! Bien sûr que tu ne peux pas imaginer puisque t'as pas la chance qu'on a, nous les Marseillais." (...)

 

Vous aurez tout de suite compris qu'entre elle et moi existe une même passion déraisonnable pour cette ville entre mer et collines qui s'appelle : Marseille.

Maintenant, si en plus, vous aimez les polars, allez découvrir son univers...

 

Repost 0
Published by Philomène - dans Ecrivants - écrivains
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 12:52

 

Marseille-027.jpg

Marseille-028.jpg

 

Hé ! Regardez un peu ce qui était proposé aux auteurs (et aux passants) ces trois derniers jours dans le cadre du 2ème Festival du Livre autour du thème "Les accents de la mer" : des chaises-longues, des parasols et un diplôme de sieste !!!

Je suis allée le passer pardi !

Boudiou, jugez par vous-même, c'était difficile : il s'agissait de rester au moins deux minutes dans la chaise-longue SANS RIEN FAIRE !

J'ai eu un peu de mal mais voilà, je vous annonce avec fierté que j''ai réussi et que j'ai obtenu le diplôme !

Bon, je sais pas encore où je vais l'accrocher...

 

Et puis si vous n'avez vous aussi rien de mieux à faire, peut-être serez-vous curieux de voir ce fameux festival en détail : www.flc2010.over-blog.com

Je vous propose un jeu de piste : me chercher au milieu des photos... Hi !

 

Repost 0
Published by Philomène - dans De bric en vrac
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 13:46

 

 

Du 11 au 13 juin, la 2ème Fête du Livre s’est tenue en haut de la Canebière, près du Kiosque à musique.Marseille-030.jpg

 

Symbole de la force et la pérennité des livres, la girafe Zarafa s’était enracinée l’année dernière à cet endroit-là.

Malheureusement, la girafe a disparu prématurément : ( Re-Foot  )

 

 

Bonne nouvelle, la bête au long cou va très prochainement être en état de pouvoir reprendre sa place en haut de la célèbre artère. Est même prévu qu’un girafon vienne élire domicile à son côté  en servant de refuge à une borne de trocs de livres !

Sera-t-il la sympathique illustration du proverbe africain :  « un homme sans culture est un zèbre sans rayures ?   »  

Marseille-023.jpg

 

Pour tenir compagnie aux animaux, Télès,une sirène de livres réalisée par le collectif ABC est venue s’échouer sur les allées de Meillan.

 

Souhaitons-leur à tous les trois d’échapper aux flammes ou à toute autre destruction…

Marseille-044.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marseille-045.jpg

Marseille-046.jpg

Repost 0
Published by Philomène - dans Des histoires
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 16:23

 

Louise Bourgeois, née à Paris le 25 décembre 1911, décédée le 31 mai 2010 à New York et grande figure de l'art contemporain, vient  donc de quitter ce monde.  

J'avais envie de rendre hommage à la célèbre et hors norme sculptrice, même si ses oeuvres si particulières ne peuvent plaire à tout le monde.

Je viens de trouver un moyen en me rappelant ce texte du cher Victor Hugo, je suppose qu'elle le connaissait ? 

 

2368122043_5aa7145141.jpg 

J'aime l'araignée

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
Parce qu'on les hait ;
Et que rien n'exauce et que tout châtie
Leur morne souhait ;

Parce qu'elles sont maudites, chétives,
Noirs êtres rampants ;
Parce qu'elles sont les tristes captives
De leur guet-apens ;

Parce qu'elles sont prises dans leur oeuvre ;
Ô sort ! fatals noeuds !
Parce que l'ortie est une couleuvre,
L'araignée un gueux;

Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,
Parce qu'on les fuit,
Parce qu'elles sont toutes deux victimes
De la sombre nuit...

Passants, faites grâce à la plante obscure,
Au pauvre animal.
Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
Oh ! plaignez le mal !

Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
Tout veut un baiser.
Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
De les écraser,

Pour peu qu'on leur jette un oeil moins superbe,
Tout bas, loin du jour,
La vilaine bête et la mauvaise herbe
Murmurent : Amour !

(Victor Hugo)

Repost 0
Published by Philomène - dans Chez les poètes
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 17:01

 

En ce moment tous les jours, un cadeau du jardin ! 

Ici, c'est "The Fairy" qui porte bien son nom "La Fée" en m'offrant ses pompons roses.

 

divers-maison-et-environnement-044-copie-1.jpg

 

 

Là, c'est un autre rosier dont j'ai oublié le nom qui se la pète un peu avec son fuschia !

 divers-maison-et-environnement-052.jpg

 

Mais les roses, c'est aussi une leçon de choses, la vie, qui rappelle :

« et rose, elle a vécu ce que durent les roses

l'espace d'un matin ». 

François de Malherbe (1555 - 1628)

 

divers-maison-et-environnement-053.jpg  

Repost 0
Published by Philomène - dans Photos
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 18:09

 

Marseille-008.jpgMarseille 007Alors, vous la préférez comment ?

 

Le 26ème festival Science Frontières s'est déroulé les 5 et 6 juin sur l'esplanade devant la mairie de Marseille .

Cette manifestation gratuite a proposé animations, rencontres, forums et projections, pour petits et grands, sur le thème de l'environnement.

Marseille-011.jpg

 

Sur les "boules" je ne sais pas grand chose !

Juste que j'ai eu du mal à trouver ma préférée...

Et vous ?Marseille-018.jpg

Marseille-012.jpg Marseille-010.jpgMarseille-009.jpg

Repost 0
Published by Philomène - dans Photos
commenter cet article

Blog Ribambelle D'écritures

  • : LEMONDEPHILOMENE
  • LEMONDEPHILOMENE
  • : Ecritures, lectures, autres slams et divagations par Jeannine Anziani alias Philomène
  • Contact

Profil

  • Philomène
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !
  • En l'an 2000, j'ai décidé de changer de vie ! Disons, de me consacrer à ce que j'avais toujours rêvé de faire : écrire... Alors, depuis, j'écris... pour les grands et pour les petits !

Ouvrages parus

!cid 784A2A53-C404-499D-B6DE-691DD5C21D7B@home

 Phocette, la petite souris marseillaise (Editions de l'Hippocampe)

Recherche